«

»

Déc 28

Mercedes était prêt à motoriser McLaren

Le temps a joué en défaveur d’une nouvelle association

2017-06-08_0687Toto Wolff, patron de Mercedes-Benz Motorsport, a admis que la firme à l’étoile était prête à fournir des Power Units à McLaren pour 2018, mais que le temps a joué en défaveur d’une nouvelle association.

Entre 1995 et 2014, McLaren et Mercedes ont connu une longue période de collaboration, notamment marquée par le titre Constructeurs en 1998 et les sacres de Mika Häkkinen (1998, 1999) et de Lewis Hamilton (2008).

Une fructueuse association que McLaren avait décidé de stopper fin 2014, première année de l’ère des V6 turbo / hybrides, pour retourner au côté de Honda, son motoriste au virage des années 80-90, avec le duo Ayrton Senna – Alain Prost notamment.

Un choix qui n’a pas permis à Woking de renouer avec le succès ces trois dernières années, avant la séparation du tandem anglo-japonais fin 2017. Et si les hommes de Zak Brown bénéficieront d’un moteur Renault à compter de 2018, le scénario aurait pu être largement différent comme le précise Toto Wolff, patron de Mercedes-Benz Motorsport.

« Nous voulions motoriser McLaren, le problème est que cela traînait depuis longtemps et nous n’avions tout simplement pas la structure en place et la capacité de leur fournir un moteur pour 2018, avoue l’Autrichien sur ESPN. C’était tout simplement trop tard. »

Si le contrat entre McLaren et Renault court pour les trois prochaines années, Wolff n’écarte pas une nouvelle association dans le futur. « Vous ne pouvez pas exclure de motoriser une équipe. Et c’est pourquoi McLaren ou toute autre équipe peut être un partenaire à l’avenir. »

source: Autohebdo.fr – Pierre Tassel

Share