«

»

Déc 21

Arrivabene : Liberty Media doit revoir ses priorités

Il y a plus important à aborder que les grid girls

2017-10-19_0735La présence des grid girls en Formule 1 continue de faire parler et n’a pas échappé à la journée de fin d’année de Ferrari.

Maurizio Arrivabene a abordé le problème tout en essayant de relativiser par rapport à ce sujet qui s’avère extra-sportif.

« Le sujet est intéressant » s’amuse ironiquement le directeur de la Scuderia.

« Cette année, il y avait aussi des gars sur la grille de départ à Monaco. Nous devons rappeler à Ross Brawn que c’est une habitude qui a toujours été dans la Formule 1, mais surtout qu’il y a des sujets plus complexes et plus importants à traiter ».

Des choses paraissent plus importantes telles que le spectacle, encore critiqué malgré l’arrivée de nouvelles voitures. Bien que les monoplaces elles-mêmes soient plus spectaculaires, le manque de dépassement continue de poser problème.

« Sur ce sujet, nous devrions nous poser quelques questions sur la conception des circuits. Prenons l’exemple d’Abu Dhabi et demandons aux pilotes, ils vous diront tous que Yas Marina est parmi les circuits les plus ennuyeux qui existent ».

« Dès les essais du vendredi, nous savons que ce sont des circuits qui offrent moins de spectacle, quel que soit le type de machines qui sont amenées sur la piste. Au final, les circuits qui ont donné le plus de spectacle cette année étaient les circuits historiques ».

Pour lui, l’amélioration du spectacle passerait par la modification de certains circuits mais aussi du fonctionnement de certaines choses qui y sont liées : « Par exemple, vous pouvez changer l’utilisation du DRS ».

« S’il n’y avait pas à attendre un tour ou qu’il n’était pas limité à quelques zones, le talent et le courage du pilote pourraient faire la différence et le spectacle serait meilleur. Donc avant de penser aux grid girls, il y a d’autres choses à réfléchir ».

« La semaine dernière, une présentation des futurs programmes de Liberty Media a été faite à toutes les équipes ainsi qu’aux responsables commerciaux et aux responsables marketing. Ils ont résumé leur vision de la saison passée et il faudra voir comment ça se déroule car jusqu’ici, c’était la lune de miel ».

Liberty Media n’a pas caché son idée de s’adapter au modèle des ligues sportives américaines, qui fonctionnent par franchises. Pour Arrivabene, c’est une chose impossible à faire car le rapport entre la fédération et les équipes n’est pas le même que celui entre les équipes de basket ou de foot américain et leur ligue respective.

« Liberty Media parle d’adopter un modèle qui est utilisé en NBA et en NFL mais n’oublions pas que les ligues sont la propriété des équipes. Il s’agit aussi de revoir le statut des petites équipes. On parle des coûts pour la fourniture des moteurs, mais personne ne parle des coûts auxquels Ferrari, Mercedes, Honda et Renault font face dans la recherche et le développement des moteurs ».

source: http://nextgen-auto.com

Share