«

»

Déc 18

Dakar: Al-Attiyah, le meilleur espoir de Toyota

Toyota garde l’espoir de décrocher sa première victoire au Dakar

Nasser Al-Attiyah - Toyota Hilux - Rallye du Maroc - photo DPPI - Jorge CunhaAvec Nasser Al-Attiyah engagé sur un Hilux.

Nasser Al-Attiyah cherchera à décrocher son troisième succès au Dakar en étant engagé sur la prochaine édition au volant d’un Toyota Hilux.

Le Qatari, copiloté par Matthieu Baumel, semble déjà préparé puisqu’il a remporté son troisième titre d’affilée en FIA Cross-Country Rally World Cup après s’être imposé aux Émirats Arabes Unis, au Qatar, au Kazakhstan, en Espagne, en Hongrie, en Pologne et au Maroc.

De plus, le Toyota Hilux a été amélioré en profitant de l’assouplissement du règlement pour les 4X4 avec notamment un débattement plus important et une bride d’admission plus large. Le moteur a également été repositionné pour une meilleure répartition du poids.

« C’est très important pour moi de remporter le Dakar 2018, commente Nasser Al-Attiyah. Nous avons construit un nouveau Toyota Hilux pour cette épreuve et nous sommes heureux de ce que nous voyons en essais et en compétition jusqu’à présent. Toutes les grosses équipes seront présentes à Lima au Pérou et j’espère qu’on sera les premiers à franchir la ligne d’arrivée à Cordoba en Argentine. »

Alors que Toyota Gazoo Racing est toujours à la conquête de sa première victoire aux 24 Heures du Mans, le constructeur japonais rêve également de s’imposer au Dakar.

La tâche ne sera pas simple car Nasser Al-Attiyah devra notamment affronter les Peugeot 3008DKR Maxi de Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et Cyril Desprès, ainsi qu’une armada de Mini All4 Racing et des nouvelles versions JCW Rally à 2RM.

« Notre nouveau Toyota Hilux est méconnaissable par rapport à la voiture avec laquelle nous avons disputé la dernière édition du Dakar, souligne Nasser Al-Attiyah. J’ai une meilleure vue avec la nouvelle position du siège, c’est quelque chose qui aide beaucoup. Il y a eu de nombreux changements avec le nouveau règlement. La voiture est capable de choses étonnantes. »

« Nous débuterons par les dunes en revenant au Pérou pour le Dakar 2018. Nous aurons cinq jours avec des dunes de sable. Ça promet d’être intéressant car nous avons une grande expérience sur ce terrain », prévient le double vainqueur de l’épreuve.

source: Autohebdo.fr – Jacques-Armand Dupuis

Share