«

»

Déc 17

Le Dr Ullrich aura laissé son empreinte chez Audi

En 23 ans de carrière à la tête du département compétition

2016-07-23-Saturday-0041Le Dr Wolfgang Ullrich aura laissé une empreinte indélébile dans l’histoire sportive d’Audi.

Le Dr Wolfgang Ullrich a laissé les commandes du service compétition d’Audi à Dieter Gass en janvier dernier après 23 ans à la tête du service. Sous ses ordres, la branche sportive du constructeur aux Anneaux aura célébré d’innombrables succès en sport automobile, à commencer par les 24 Heures du Mans.

Le Viennois s’est retrouvé à la tête d’Audi Sport en novembre 1993 alors que le programme sportif de la marque allemande était réduit en raison des conditions économiques. Il lança la marque en supertourisme allemand et italien qui connût son premier succès l’année suivante à Vallelunga (Italie) et le titre à l’issue de la saison.

Audi lança en 1995, toujours sous ses ordres, l’A4 quattro. L’année suivante, le constructeur d’Ingolstadt décrocha sept titres nationaux (Australie, Belgique, Allemagne, Italie, Afrique du Sud, Espagne et Grande-Bretagne).

La technologie quattro étant par la suite interdite en compétition, la marque allemande se concentrera par la suite sur l’Endurance avec les 24 Heures du Mans en point de mire.

En 1999, Audi décrocha son premier podium avec la R8 de Frank Biela, Didier Theys et Emanuele Pirro. La victoire viendra dès l’année suivante avec Tom Kristensen remplaçant le Belge.

Le proto germanique dominera la discipline avec 63 victoires en 80 départs et sera le point de départ d’une domination dans la Sarthe puisque Audi remporta 13 victoires en 18 engagements décrochées également par la R10 TDI, la R15 TDI et la R18 e-tron quattro qui offrira une dernière victoire à la marque dans la Sarthe avec le trio infernal composé d’André Lotterer, de Benoît Tréluyer et de Marcel Fässler qui se sont imposés au total à trois reprises sur le circuit manceau.

Avec la R10 TDI, Audi est d’ailleurs devenu le premier constructeur à s’imposer sur le double tour d’horloge sarthois avec un moteur diesel grâce au succès de Frank Biela, Marco Werner et Emanuele Pirro.

La « success story » sera néanmoins meurtrie par la mort de Michele Alboreto lors d’un accident en essais sur le Lausitzring (Allemagne) en 2001. Elle s’acheva fin 2016 après 107 victoires en 187 courses, dont 17 d’entre elles furent obtenues en WEC (sans compter les 24 Heures du Mans).

Sous son commandement, la marque aux Anneaux a également brillé en DTM avec notamment un titre de Mattias Ekström obtenu en 2004 avec l’A4 DTM et un « hat trick » signé de 2007 à 2009 par le Suédois et Timo Scheider.

Au total, Audi aura célébré six titres Pilotes et 60 victoires. Son parcours sera néanmoins terni par la consigne passée à Scheider à Spielberg (Autriche) en 2015 lui demandant de percuter les pilotes Mercedes Robert Wickens et Pascal Wehrlein.

Audi a également eu une grande présence sur la scène des compétitions clients à partir de 2009 avec la R8 LMS GT3 dont le développement a été réalisé sous la direction du Dr Wolfgang Ullrich.

À 67 ans, le Dr Wolfgang Ullrich laisse derrière lui une pluie de trophées dans les locaux d’Audi à Neuburg.

En 566 engagements, la marque a remporté 209 victoires dont 13 au Mans, onze aux 12 Heures de Sebring (Floride) et neuf à Petit Le Mans (Géorgie), ainsi que 31 titres Pilotes.

La marque allemande aura également développé 18 voitures de course pendant son règne.

source: Autohebdo.fr – Jacques-Armand Dupuis

Share