«

»

Déc 15

McLaren n’est pas en retard dans l’intégration du V6 Renault

Eric Boullier, le directeur de McLaren, l’assure

2015-06-06_0578En 2018, McLaren pourra compter sur un nouveau partenaire moteur, Renault.

L’ambition est de retrouver immédiatement le podium, après l’aventure désastreuse avec Honda. McLaren ne risque-t-elle pourtant pas de sacrifier la qualité de son châssis, face à la nécessité d’intégrer en quelques mois seulement le V6 tricolore ?

« Nous devons adapter la voiture au moteur, mais l’architecture restera la même » rassure Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren. « Nous avons un concept intelligent, donc ce ne sera pas quelque chose de trop lourd à gérer. Parfois, nous essayons de ne pas être stupides ! »

McLaren aura le même moteur que Red Bull l’an prochain, mais l’écurie autrichienne aura l’avantage de la stabilité en poursuivant avec Renault. Là encore, le transfert tardif de McLaren de Honda pour le V6 tricolore n’est-il pas un désavantage impossible à combler ?

« Non. Nous avons peut-être pris la décision de changer le moteur deux semaines plus tard étant donné notre calendrier, mais nous avons quasiment récupéré ces deux semaines. »

La prochaine McLaren sera-t-elle au moins totalement prête pour les premiers essais hivernaux ?

« C’est trop tôt pour le dire dès aujourd’hui. Vous voulez repousser les frontières, les limites, tout le temps, et vous avez un développement constant en termes de performances, en soufflerie, avec le CFD… Vous voulez repousser les limites jusqu’à la dernière minute, avant de commencer la construction de la voiture.

Vous voulez simplement attendre aussi longtemps que possible pour avoir la certitude d’avoir tiré profit de chaque donnée, de chaque information. Ce que je peux dire c’est que pour le moment tout va bien ! »

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a prédit une lune de miel entre McLaren et Renault dans les premiers mois de cette nouvelle coopération. Cela se confirme-t-il sur le terrain selon le Français ?

« J’ai eu une lune de miel avec Honda et j’en ai tiré des leçons au sujet du danger de ces lunes de miel ! Mais oui, au départ de n’importe quelle relation, il serait idiot de renverser la table avant d’apprendre à connaître votre partenaire.

Nous apprenons à nous connaître, c’est la phase actuelle. Nous construisons nos relations. Et je m’assurerai que la lune de miel dure plus longtemps que la dernière ! »

Cette lune de miel passera par de bons résultats dès le début de la saison 2018. Quel est l’objectif de McLaren pour la prochaine année ?

« Ce serait idiot de fixer un objectif dès aujourd’hui. Il vaut mieux promettre peu et surperformer ! Donc je ne promets rien. Nous verrons où nous sommes » réagit, prudent, Eric Boullier.

De son côté, Honda a récupéré un nouveau partenaire, Toro Rosso, une écurie au passé moins imposant que McLaren. Que pense Eric Boullier de ce transfert ? Honda perd sans doute au change…

« D’abord, je veux leur souhaiter du succès, du moment qu’ils restent derrière nous ! Nous avons travaillé dur ces trois dernières années, mais la maturité du projet et son timing ne nous allaient pas.

C’est un fait. Honda va continuer à développer son moteur, et ils peuvent connaître du succès dans le futur, bien sûr. Avec un timing différent. La F1 change si vite. Parfois, la vitesse du changement en F1 ne correspond pas à une vitesse normale ! »

source: http://nextgen-auto.com

Share