«

»

Déc 09

Selon Räikkönen, il faudra attendre 2021 pour juger Liberty Media

Le Finlandais est plutôt optimiste

20170323-018Depuis que Liberty Media a racheté la F1, un travail de réflexion sur la prochaine réglementation a été lancé.

Les grands changements annoncés (budgets plafonnés, V6 simplifié) font déjà tiquer les écuries de pointe. Sur le court terme, Liberty Media a également développé les événements annexes pour le fan (F1 Live Show dans les centres urbains ou fan-zones dédiées).

Pour Kimi Räikkönen, il faudra véritablement attendre plusieurs années pour voir la patte Liberty Media sur la F1.

« Ils essaient de rendre le sport plus important, plus compréhensible à voir peut-être pour les téléspectateurs…

Et les gens vont être plus impliqués. Mais je pense que ce n’est que dans quelques années, quand le prochain règlement arrivera, que vous verrez l’impact qu’ils auront pour le sport, puisqu’ils viennent juste de le racheter.

Donc nous sommes un peu à la moitié du chemin maintenant. Ils font beaucoup d’efforts pour y arriver. Ils écoutent tout le monde et mettent en place les règles qu’il faut, au bon moment. »

« C’est pourquoi, dans quelques années, avec l’entrée en vigueur du nouveau règlement, et les nouvelles voitures, nous verrons si leur décision sera la bonne. Mais de ce que j’ai vu et entendu, ils font beaucoup d’efforts, et c’est bien. »

Chase Carey confirme l’impression de Kimi Räikkönen : Liberty Media entendait surtout cette année lancer les bases des futurs chantiers.

« Notre but principal pour cette année était de donner au sport un élan positif, de redonner un peu d’excitation pour le futur, après un certain nombre d’années de critiques et d’inquiétude. C’est toujours tôt.

Mais c’est un bon départ. Avec notre nouvelle organisation, nous avons maintenant commencé à poursuivre des initiatives pour nous permettre d’amener la F1 à son vrai potentiel. »

« Parmi nos priorités clefs, nous voulons d’abord améliorer la course, nous avons des groupes de travail pour réfléchir avec les équipes et la FIA, pour discuter des coûts, des moteurs, de l’aérodynamique, des pistes, des règles.

Notre but est de rendre les courses plus compétitives, d’améliorer le spectacle. On doit davantage se dire ‘Ouah !’ devant une course ! Et il faut rendre le business model meilleur pour nous et les équipes. »

« Il y a un large accord sur les directions générales de ces objectifs. Cependant les opinions vont bien sûr diverger au niveau des détails. Nous ne voulons pas négocier en public, mais travailler avec les équipes pour trouver les compromis qui in fine, amélioreront le sport pour les fans, et pourront bénéficier à tous. »

source: http://nextgen-auto.com

Share