«

»

Nov 22

2017 Formula 1 Airways Abu Dhabi Grand Prix

20e et dernière manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2017

Abu Dhabi F1 -photo WR12 - Nextgen-auto9e édition, toutes à Abou Dhabi, état et capitale fédérale des sept Émirats Arabes Unis.

24, 25 et 26 novembre 2017

 Qualifications : samedi 25 novembre, 17 h, heure locale; en direct à RDS à 7 h 45; à TSN 5 à 7 h; rediffusion à RDS-2 à 13 h 30 et à RDS à 20 h.

Course : dimanche 26 novembre, 17 h, heure locale; avant-course en direct à RDS à compter de 7 h 30; avant-course en direct à TSN 4 à compter de 6 h 30, course en direct à 7 h 55 à TSN 3; rediffusion à RDS-2 à 20 h 30.

Yas Marina Circuit, 5,554 km, 21 virages, deux zones DRS

55 tours pour 305,355 km, record du tour : 1:40,279 par Sebastian Vettel (Red Bull) 2009

Résultats de 2016 :

Première ligne de la grille :

Lewis Hamilton (Mercedes)         1:38,755

Nico Rosberg (Mercedes)           1:39,058

Course :

1. Lewis Hamilton (Mercedes)

  1. Nico Rosberg (Mercedes)
  2. Sebastian Vettel (Ferrari)

Meilleur tour :    Sebastian Vettel (Ferrari)     1:43,729

À propos du Grand Prix d’Abou Dhabi :

  • Abou Dhabi est le second pays du golfe Persique où la Formule 1 s’est installée en 2009, cinq ans après Bahreïn. C’est aussi le 3e pays arabophone où le Championnat du monde a fait halte dans son histoire puisqu’un unique Grand Prix du Maroc a été disputé dans les rues de Casablanca en 1958.
  • Le Grand Prix d’Abou Dhabi partage deux caractéristiques avec celui de Singapour. D’abord, il est présenté dans une cité-état. Puis il est disputé en grande partie sous les réflecteurs, comme l’est aussi désormais le Grand Prix de Bahreïn. Cependant, alors qu’à Singapour on utilise rues et boulevards pour établir le parcours du Grand Prix de F1 (comme à Monaco et à Bakou d’ailleurs).
  • Le tracé de Yas Marina conserve sa configuration de course en tout temps et sert à des épreuves de voitures de série et d’accélération, ou encore, à l’instar du circuit Gilles-Villeneuve, il est ouvert, surtout en soirée, aux adeptes de la course à pied et du vélo.
  • Le circuit de Yas Marina est aussi caractérisé par sa sortie des stands. Les pilotes s’engouffrent dans un tunnel qui passe sous le premier virage et émergent à l’extérieur afin de réintégrer la piste sur la gauche au virage numéro 3. Son 3e secteur est composé de onze virages tous rapprochés l’un de l’autre et inclut un passage sous la spectaculaire structure de l’hôtel Viceroy.
  • En 2017, c’est la 6e fois que le Championnat du monde se conclut à Abou Dhabi. Si, lors de la 1re édition en 2009, le suspense était levé en raison du titre acquis au Brésil par Jenson Button, il en fut autrement l’année suivante. Séparés en 2010 par vingt-quatre points en cette 1re saison où une victoire en valait vingt-cinq, Fernando Alonso, Mark Webber, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton pouvait mathématiquement prétendre au titre. Vettel remporta la victoire alors qu’Alonso se contentait de la 7e L’Allemand se sauva avec le titre, quatre points devant l’Espagnol, quatorze devant l’Australien et seize devant le Britannique.
  • En 2014 et 2016, le Grand Prix d’Abou Dhabi servit à départager, dans leur quête au titre, les deux pilotes Mercedes : Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Séparés par dix-sept points avec, cette année-là, cinquante points à cueillir pour la victoire à la dernière course, Rosberg (en pole) et Hamilton occupaient la 1re ligne de la grille. Pendant que l’Allemand éprouvait en course toutes sortes d’ennuis et ne récoltait aucun point, le Britannique s’offrait la victoire et le titre. L’an passé, Hamilton devait espérer une victoire et rien de mieux que la 5e place pour son coéquipier alors en tête du classement pour s’offrir le titre. Rosberg laissa la victoire à Hamilton et, en évitant les embûches pour terminer 2e, remporta le titre par cinq points.
  • En examinant les résultats depuis 2009, on constate que cette 9e édition du Grand Prix d’Abou Dhabi devrait normalement être la poursuite dans l’émirat d’une lutte où Hamilton et Vettel dominent. Tous deux y ont inscrit trois victoires. Hamilton a obtenu la pole à trois reprises, contre deux pour Vettel et Rosberg. L’Allemand a signé trois fois le meilleur tour, l’Anglais, deux fois. On a aussi vu chacun des deux rivaux cinq fois au podium. Le seul important avantage d’Hamilton est au chapitre des kilomètres en tête : 1 005 contre 789 pour Vettel.

Quelques anniversaires :

21 novembre :  Le sympathique Français Jacques Laffite, vainqueur au Canada en 1981, célèbre son 74e anniversaire.

29 novembre :  En 1975, le double champion anglais Graham Hill perdait la vie à 46 ans dans un écrasement d’avion.

6 décembre :   Keke Rosberg, Champion du monde de 1982 et père de Nico, célèbrera son 69e anniversaire.

7 décembre :    Dans l’actualité en raison de son possible retour en F1, le Polonais Robert Kubica, vainqueur au Canada en 2008, célèbrera son 33e anniversaire.

12 décembre :   Le premier grand champion brésilien (1972, 1974), Emerson Fittipaldi célèbrera ses soixante-onze ans.

14 décembre :   Le plus sérieux espoir des Italiens de voir l’un des leurs régulièrement sur la grille en 2018, Antonio Giovinazzi, célèbrera son 24e anniversaire.

Plus tard en janvier : Le 3, Michael Schumacher aura quarante-neuf ans et le 7 du même mois, Lewis Hamilton aura trente-trois ans.

Vettel vainqueur depuis la 2e place :

Au Brésil, c’était la 10e fois que Sebastian Vettel remportait un Grand Prix depuis la 2e place sur la grille, ce qu’ont aussi réussi à dix reprises Nelson Piquet et Fernando Alonso. Ils sont toutefois loin de Michael Schumacher qui a réussi l’exploit à cinquante-et-une reprises.

La paire de Finlandais :

Le podium du circuit d’Interlagos a accueilli pour la 5e fois cette saison les deux Finlandais du plateau 2017 : Valtteri Bottas (2e) et Kimi Räikkönen (3e). Avant ces cinq double apparitions cette année, la dernière fois où deux Finlandais s’étaient retrouvés sur le podium, c’était en 2008, en Hongrie, alors que le même Räikkönen accompagnait Heikki Kovalainen. Parlant toujours de Finlande, avec sa pole au Brésil, Bottas assurait à son pays un 100e départ en 1e ligne.

La séquence d’Esteban Ocon s’est arrêtée à six Grands Prix du record :

Contraint à l’abandon dès le premier tour du Grand Prix du Brésil, le jeune Français a vu sa séquence de courses complétées consécutivement s’arrêter à vingt-sept, six de moins que Nick Heidfeld qui, au service de BMW Sauber, avait rallié l’arrivée chaque fois du Grand Prix de Chine 2007 au Grand Prix d’Italie 2009. Cependant, en cette matière, Ocon détient la marque du meilleur début de carrière, puisqu’il a terminé chacun de ses vingt-sept premières épreuves.

Hamilton, Verstappen, Sainz et Magnussen :

À Abou Dhabi, Hamilton passera au 13e rang de l’histoire avec un 208e départ en carrière, autant que l’Italien Andrea De Cesaris. Ce même jour, trois pilotes en seront à leur 60e départ : Kevin Magnussen, Carlos Sainz et Max Verstappen.

Des places à l’enjeu au classement :

Si les jeux sont faits en ce qui concerne le titre 2017, il en va autrement pour la 2e et la 3e place avec vingt deux points séparant respectivement Vettel et Bottas. Pour les 4e et 5e places, sept points séparent Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo, et pour les 7e et 8e places, on compte 11 points entre les coéquipiers Pérez et Ocon chez Force India. Pour les quatre places suivantes, dix-neuf points séparent Sainz, Massa, Stroll et Hulkenberg.

50 ans de F1 au Canada… Saviez-vous que?

Dans chaque bulletin de la saison 2017, nous vous avons présenté des statistiques portant sur l’histoire de notre Grand Prix du Canada. Depuis 1967, à vingt-deux reprises, le constructeur détenteur de la pole position a aussi complété son séjour chez nous cette année-là avec une victoire. Neuf constructeurs différents ont réussi l’exploit : McLaren à sept reprises, Williams, Ferrari et Mercedes en trois occasions, Brabham deux fois, et Tyrrell, Benetton, Renault et Red Bull une fois chacun. Une seule fois, en 1992, c’est le coéquipier (Berger) du pilote parti en pole (Senna) qui a remporté l’épreuve.

Réserver ses places pour 2018 :

Tous les amateurs qui souhaitent assister à l’édition 2018 du Formula 1 Grand Prix du Canada, les 8, 9 et 10 juin 2018, qu’ils aient été présents ou non en 2017, peuvent désormais commander leurs places dans la tribune de leur choix ou en admission générale.

On peut effectuer directement les commandes sur le site Web de l’événement au www.gpcanada.ca ou en composant le 514 350-0000, tous les jours de la semaine, entre 8 h et 20 h.

 

source: Sandrine Garneau-Le Bel,   FORMULA 1 GRAND PRIX DU CANADA

 

Share