«

»

Nov 15

La gestion d’Ecclestone une fois de plus critiquée par Carey

Sur le sponsoring et le marketing

Chase Carey - photo WR12 -Nextgen-AutoDepuis que Liberty Media a racheté la F1, la question du spectacle et de la réglementation n’est pas que le seul dossier ouvert par les Américains.

Celui du marketing et du sponsoring a été également repris et à entendre Chase Carey, Liberty Media a hérité d’une situation loin d’être idéale. Bernie Ecclestone, présent ce week-end à Interlagos, a été, une fois de plus, critiqué vertement par son successeur…

« Nous marketons le sport de manière nouvelle, que l’on parle des événements, des villes-hôtes, ou des circuits… Nous allons continuer à développer tout cela, mais nous investissons sur les événements pour trouver de nouveaux publics.

Nous mettons en place de nouvelles possibilités pour le digital, nous mettons en place une organisation qui puisse soutenir le sport. Par le passé, nous n’avions pas cela ; nous n’avions pas de bureau de recherche, pas de marketing… »

La F1 était très en retard notamment sur le plan des smartphones et autres plateformes digitales, ce que confirme Chase Carey.

« Nous sommes aussi extrêmement excités par le potentiel des plateformes digitales les plus importantes, pour qu’elles puissent participer à diffuser nos contenus lors des prochaines années. L’émergence de ces immenses plateformes digitales, pour concurrencer les TV traditionnelles, peut transformer la valeur du sport aux USA par exemple. »

Sur le plan du sponsoring, Chase Carey a entamé également la restructuration de la F1.

« Vous voulez engager une toute nouvelle génération de sponsors, pour créer des événements excitants pour les fans, pour pouvoir en trouver de nouveaux. J’ai parlé à Heineken récemment et c’est un exemple en la matière : nous avons créé des Heineken Villages, et ils investissent dedans. C’est formidable d’engager 100 000 fans sur une piste, ou d’investir les centres-villes. »

« Et pour eux, cela les aide aussi pour engager les fans d’une manière différente – normalement, ils ne mettent que des panneaux publicitaires en bord de piste. Nous avons donc différents acteurs qui aimeraient mieux tirer profit de l’énergie et de l’avantage apportés par les foules sur les Grands Prix, et de l’excitation créée par le sport, que ce soit dans un centre-ville ou sur une piste. »

Les F1 Fan Days, qui auront lieu à Marseille par exemple l’an prochain en prélude du Grand Prix au Paul Ricard, sont un emblème de ces nouvelles manières d’investir les centres-villes et de trouver de nouveaux sponsors.

source: http://nextgen-auto.com

Share