«

»

Nov 08

Ilmor et Cosworth : Le moteur 2021 va dans le bon sens mais…

Cela restera trop cher sans appuis financiers extérieurs

Ilmor Racing EnginesQue pensent les motoristes indépendants des bases du règlement moteur pour 2021 présenté par Liberty Media et la FIA la semaine dernière ?

Ilmor et Cosworth, deux indépendants qui ont un passé en Formule 1 et souhaitent y revenir, si les conditions sont bonnes, sont plutôt satisfaits par ce qu’ils ont vu. Reste à savoir quelles seront les règles définitives adoptées après les débats, puisque les constructeurs sont très sceptiques.

« Les règles actuelles ne peuvent pas favoriser l’arrivée d’un nouveau motoriste, elles sont trop poussées sur le plan technique et demandent un énorme investissement financier, » estime le manager de Cosworth, Bruce Wood.

Cosworth logoCosworth a été poussé hors de la F1 fin 2013 par l’arrivée du moteur hybride.

« Les propositions pour 2021 rendent par contre possible l’arrivée en F1 d’un motoriste indépendant ou d’un nouveau constructeur automobile, » ajoute-t-il.

Pour Ilmor, le manager Steve Miller estime que « ces nouvelles règles ouvrent le périmètre de la F1 à bien plus de constructeurs » mais « il faudra tout de même un large investissement financier que nous n’avons pas seuls ».

C’est pourquoi ces deux motoristes pourraient s’allier à un constructeur. Ilmor a déjà travaillé pour le compte de Mercedes, tandis que Cosworth l’a fait pour Ford. Cosworth serait cette fois en discussions avec Aston Martin, pour une motorisation de Red Bull.

« Quoi qu’il arrive, c’est en tout cas la bonne chose à faire de se débarrasser d’un moteur bien trop compliqué, qui ne produit pas un bon son et ne fait pas vibrer les fans. Cela va donc dans la bonne direction, » estime Miller.

Les coûts sont aussi très importants, comme le rappelle Wood.

« Ce nouveau moteur s’ouvre à plus de motoristes pour bien moins d’argent. Pour venir en F1, il faudrait bien moins d’argent. Même si je pense qu’un indépendant, sans un appui extérieur, n’a toujours pas les moyens de le faire correctement, tout seul. En tout cas ce n’est plus une facture de plusieurs centaines de millions d’euros comme avec le moteur de F1 actuel. Dans le monde d’aujourd’hui, plus personne ne peut investir autant. »

Les motoristes actuels ont émis de sérieux doutes quant à l’abandon du MGU-H, la récupération d’énergie au niveau du turbo. C’est une solution technique très intéressante mais aussi « très, très chère à développer » selon Cosworth.

« C’est en plus extrêmement complexe. Si elle était maintenue, tout nouvel arrivant en F1 aurait des années de retard sur les motoristes actuels. »

Miller exclut déjà une arrivée d’Ilmor en son nom propre.

« C’est très, très improbable. Il faut que ce soit viable. Nous pourrions venir en aide à un constructeur automobile désireux de se lancer, grâce à notre expertise. Ce serait la même chose pour nos amis de Cosworth je pense. »

Wood estime lui que « Cosworth aurait son mot à dire avec de telles règles. La disparité entre les moteurs serait réduite à 1% environ contre 5 à 10% avec les règles actuelles. Mais il nous faut nous associer avec quelqu’un ou une marque. »

source: http://nextgen-auto.com

Share