«

»

Nov 07

Monster Energy Nascar Cup: Jimmie Johnson peut-il encore rêver d’Homestead?

Champion 2016 des Monster Energy NASCAR Cup Series pour la septième fois de sa carrière

Jimmie Johnson - photo Getty ImagesJimmie Johnson est toujours en lice pour un huitième titre, ce qui en ferait l’homme le plus titré de l’histoire de la première division de la NASCAR, mais pour cela il faudra gagner à Phoenix.

Après avoir remporté le titre de champion en 2016, puis deux des huit premières courses de la saison 2017, difficile de ne pas inclure Jimmie Johnson dans la liste des prétendants au titre, d’autant qu’à la mi-saison régulière il affichait un score de trois victoires.

Trois victoires en treize courses donc et depuis le néant ou presque pour le pilote de la Chevrolet SS n°48 alignée par la Hendrick Motorsports.

Alors que l’équipe menée par Chad Knaus a l’habitude de monter en puissance à l’amorce des playoffs pour tout donner durant les dix dernières courses de la saison, 2017 est en train de se transformer en une année sans pour celui qui réalise ni plus ni moins que sa pire saison depuis ses débuts à temps complet en 2002.

Vingt-septième à trois tours du vainqueur sur une piste qui lui sied à merveille habituellement, Jimmie Johnson a enregistré son pire résultat des playoffs, pire encore c’est à la régulière que ce résultat est arrivé. Pas d’accident, ou d’ennui mécanique.

Un simple souci de pneumatique le contraint de repasser aux stands sous drapeau vert, mais l’équipe n°48 ne sera jamais en mesure de tirer avantage des neutralisations suivantes pour revenir dans le tour des leaders et perdra encore du temps jusqu’à la fin de course.

Malgré à tout, à deux courses du terme du championnat, le format des playoffs fait que Jimmie Johnson peut encore rêver d’un huitième sacre, mais pour cela, il faudra une victoire à Phoenix avant de penser à Homestead.

Le Phoenix Raceway, comme le Texas Motor Speedway, est l’une des pistes sur laquelle Jimmie Johnson excelle, excellait. Trois poles, quatre victoires, quinze arrivées dans les cinq premiers, vingt parmi les dix le tout en vingt-huit départs.

« Phoenix a été une bonne piste pour nous, mais cette dernière moitié de saison est vraiment étrange. Sur des pistes où nous nous attendons à être bons et où traditionnellement nous le sommes, nous ne l’avons pas été. Je sais que nous avons construit une meilleure voiture et pris de nouvelles idées pour Phoenix où nous nous battrons aussi fort que possible. Une chose que cette équipe ne fait jamais est de renoncer. » – Jimmie Johnson

Oui, mais voilà, à Phoenix il faut remonter à la saison 2009 pour trouver trace d’une victoire de Jimmie Johnson lors de l’épreuve disputée durant les playoffs.

Pire encore, depuis l’automne 2014, c’est-à-dire lors des six dernières courses disputées sur l’ovale de l’Arizona, Jimmie Johnson ne compte qu’un top-5, pour une trente-neuvième place en novembre 2014 et une trente-huitième lors de cette même course l’an dernier.

À Phoenix aussi Jimmie Johnson n’y arrive plus, mais sous-estimer cette équipe alors qu’elle est dos au mur, pourrait mener à leur perte ses quatre rivaux pour la dernière place qualificative, à savoir Brad Keselowski, Denny Hamlin, Ryan Blaney et Chase Elliott.

« Nous allons devoir comprendre quelque chose. » – Jimmie Johnson

Sur l’ovale de Phoenix Jimmie Johnson et l’équipe n°48 se doivent de sortir quelque chose de leur botte secrète, car en l’état actuel des choses Jimmie Johnson est plus sûrement à une course de l’élimination qu’à deux courses d’un historique huitième sacre…

source: http://www.us-racing.com

Share