«

»

Nov 07

McLaren reprend des couleurs pour le Brésil

McLaren se montre raisonnablement confiante en abordant le GP du Brésil

2017-10-22_0789Le circuit d’Interlagos devrait bien convenir aux caractéristiques de la MCL32.

McLaren a péniblement décroché le point de la dixième place avec Fernando Alonso au GP du Mexique il y a deux semaines tandis que Stoffel Vandoorne avait rallié l’arrivée au 12e rang.

Ce résultat n’a pas permis à l’écurie de Woking de réduire son retard sur Haas F1 Team qui dispose encore de 23 unités d’avance à deux Grands Prix de la fin de la saison.

Pour le GP du Brésil disputé ce week-end sur le circuit d’Interlagos à Sao Paulo, McLaren se montre malgré tout raisonnablement confiante quant à ses perspectives de bon résultat.

« Ce circuit devrait bien convenir à notre voiture contrairement aux deux derniers tracés rencontrés, confirme Fernando Alonso. Nous espérons profiter de tout le potentiel à disposition en qualifications car une bonne place sur la grille est très importante dans une course où tout peut arriver.

Après les USA et le Mexique, nous abordons le Brésil et Abou Dhabi avec un peu plus d’attentes car nous savions que ces circuits allaient être compliqués pour nous. Le Mexique a été une surprise car nous avons été meilleurs que prévu. »

Stoffel Vandoorne devra une fois de plus prendre rapidement ses marques puisqu’il participera pour la première fois à cette épreuve.

« Comme pour tous les circuits, j’ai fait une préparation importante avec mes ingénieurs sur simulateur. Je me sens donc complètement prêt lorsque le vendredi matin arrive et je suis déjà à l’aise au niveau du tracé et des réglages. Je peux, comme Fernando, donner des retours avec un maximum d’informations à mon équipe dès les EL1 », insiste le Belge.

Le Team Principal de McLaren Éric Boullier garde néanmoins en mémoire les nombreuses courses perturbées par la météo qui joue souvent un rôle prépondérant dans le week-end.

« C’est une de ces courses où tout peut arriver, souligne le Français. Cela rend le week-end d’autant plus difficile pour les mécaniciens, les ingénieurs et les stratégistes.

Le changement des conditions peut souvent rendre ce circuit impardonnable. La différence entre un bon et un mauvais résultat repose souvent sur le choix des stratégistes. »

source: http://www.autohebdo.fr- Jacques-Armand Dupuis

Share