«

»

Oct 25

DTM – Une démonstration au Japon pour la finale du Super GT

La précédente démonstration s’était tenue à Hockenheim

DTM logoLoïc Duval, Augusto Farfus et Maro Engel seront chargés de promouvoir les marques européennes.

Une semaine après le succès d’une première démonstration de voitures du Super GT lors de la finale du DTM à Hockenheim (Allemagne), c’est au tour des constructeurs allemands de faire le voyage au Japon.

Les 11 et 12 novembre prochains, lors de la dernière manche du championnat à Motegi, une voiture de chaque marque engagée en DTM effectuera plusieurs tours de présentation.

Trois pilotes expérimentés ont été nommés pour ce périple. Expert des compétitions nippones (champion en Formula Nippon et Super GT) Loïc Duval présentera son Audi RS 5.

Le Français s’était confié sur les chances d’un rapprochement, voire de partenariat entre les deux championnats dans le n°2136 d’AUTOHebdo, encore disponible en version numérique sur toutes les plate-formes ou à cette adresse.

« Ce serait super intéressant. Je suis persuadé qu’aux yeux des observateurs, un championnat de Touring Car avec les constructeurs allemands et japonais, qui figurent parmi les plus puissants de la planète automobile, serait grandiose. »

Pilote officiel BMW, Augusto Farfus profitera de sa participation à la FIA GT World Cup de Macao pour rester en Asie et rouler à bord d’une M4. « C’est un réel honneur de représenter la marque BMW au Japon.

J’ai participé aux 1000 kilomètres de Suzuka plus tôt dans la saison, et j’ai été frappé par l’atmosphère fantastique », se rappelle le Brésilien. Contrairement à lui, Maro Engel effectuera son baptême du feu dans le pays du Soleil levant.

« Je suis curieux de voir la réaction du public devant ma Mercedes-AMG C 63 », confie l’Allemand de 32 ans, engagé dans la prochaine saison de Formule e avec Venturi.

L’objectif est de parvenir à l’horizon 2019 à un règlement technique commun entre le DTM et le Super GT. Gerhard Berger, président de l’ITR, organisateur du DTM, a dans cette optique remisé les moteurs V8 au placard.

Comme au pays du Soleil levant, le 4 cylindres turbo sera de rigueur. « Nous pourrons évoluer ensemble sur les mêmes circuits », appuyait-il à Hockenheim pour la finale de son championnat.

source : Autohebdo.fr – Medhi Casaurang-Vergez     (photo DTM)

Share