«

»

Oct 24

Verstappen traite d’idiot un commissaire, la FIA pourrait le sanctionner

Double peine ?

2017-10-22_0386Max Verstappen, dimanche dernier, n’avait évidemment pas apprécié sa pénalité de cinq secondes, attribuée in extremis par les commissaires pour un dépassement de Kimi Räikkönen effectué en dehors des limites de la piste.

Le père de Max, Jos, avait immédiatement posté sur Twitter une image parodiant l’acronyme de la FIA, devenue subitement « Ferrari International Assistance ». Néanmoins la réaction la plus vive est venue du principal intéressé lui-même.

« Je sens qu’on m’a roulé » confiait ainsi le pilote Red Bull après l’arrivée.

Surtout, Max Verstappen a directement insulté un commissaire de piste (il s’agirait de Garry Connelly)… ce qui pourrait lui valoir quelques problèmes ultérieurs.

« Il est un idiot, il prend toujours parti contre moi. J’espère que les fans n’aiment pas cette décision, et j’espère qu’ils ne reviendront pas l’an prochain. »

La FIA pourrait maintenant enquêter pour décider si Max Verstappen a ou non entaché la réputation du sport. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a évidemment d’ores et déjà pris parti. Et il dresse un parallèle osé avec Lewis Hamilton.

« Max a le droit de s’exprimer comme dans n’importe quel sport où il y a beaucoup d’émotions – c’est le cas dans notre sport. S’il avait dit qu’il était heureux de cette décision, j’aurais été impressionné. Si Lewis Hamilton peut critiquer le président des États-Unis, alors un pilote frustré peut exprimer son opinion. »

« La constance des commissaires dépend des commissaires qui sont en service le dimanche… La F1 est toujours immature dans ce pays [les États-Unis]. C’est une grande course et avec ce manque de constance dans les décisions, j’ai tendance à penser que les spectateurs et les fans n’ont pas tous compris la pénalité. »

« Cette pénalité était rude. On a dit que les commissaires écouteraient les pilotes, qu’ils étudieraient tous les faits, qu’ils prendraient ensuite une décision. Et qu’est-ce qui est arrivé ?

Ils ont pris une décision à chaud et je pense que c’est une décision choquante. Ils n’ont pas même écouté les arguments de Max. Dans d’autres occasions, ils auraient reçu les pilotes et écouté les deux parties. Peut-être qu’ils seraient arrivés à la même conclusion, mais au moins, donnez aux pilotes le droit de répondre ! »

Charlie Whiting, le directeur de course, a défendu la sanction des commissaires. Mais il a dû aussi s’expliquer : pourquoi d’autres pilotes ayant franchi les limites de la piste à Austin n’ont-ils pas été sanctionnés ?

« Max a coupé le virage avec ses quatre roues. Dans tous les autres cas, quand les pilotes ont quitté le circuit, ils sont partis plus au large. »

source: http://nextgen-auto.com

Share