«

»

Oct 17

Carey : J’aimerais que trois ou quatre équipes se disputent le titre

La mue de la F1 est en marche

Chase Carey - photo WR12 -Nextgen-AutoChase Carey va bientôt terminer sa première saison complète à la tête de la Formule 1 et le contrôle de Liberty Media a permis aux fans de se rapprocher et de s’inclure un peu plus dans le monde de la F1.

Pour la première saison de l’ère des V6, deux équipes ont lutté pour le titre et trois pour la victoire, mais Chase Carey aimerait tout de même resserrer le niveau du plateau.

« J’aimerais que trois ou quatre équipes se disputent le titre » avoue l’Américain. « Le suspense se crée par la compétition. C’est génial d’avoir eu cela cette saison mais j’aimerais que plus d’équipes puissent participer, c’est ce qui rend ce sport spécial ».

Carey et Bratches, deux des trois dirigeants de la Formule 1, avaient émis l’idée de vivre durant une saison de F1 l’équivalent en spectacle de 20 Super Bowl, qui est la finale de la saison de football américain. Une idée qui était, selon lui, destinée à donner une image globale de leur stratégie.

« L’analogie du Super Bowl était la représentation d’un spectacle qui durerait une semaine, comme une grande fête. Mais notre sport permet de s’identifier aux fans, l’idée n’était pas de comparer ou de copier un autre sport ».

« L’une des premières choses que nous avons faites a été de se rapprocher des fans, d’ouvrir notre sport au moyen de fan zones et de plateformes numériques afin d’augmenter l’intérêt et l’enthousiasme. Dans le passé, la Formule 1 a refusé beaucoup trop de choses. Nous voulons maintenant être un sport qui dit oui et qui saisit des opportunités ».

Liberty Media est confronté à de nombreux défis pour redorer l’image de la F1 et a déjà lancé plusieurs chantiers pour bâtir le futur de la discipline, notamment au travers de la gestion des coûts qui permettra aux équipes de mieux y vivre.

« Nous sommes occupés par énormément de choses. Cependant, nous nous concentrons sur la manière d’implémenter ces changements. Nous travaillons sur le modèle économique pour les équipes et nous le faisons de manière confidentielle. C’est la meilleure manière de gérer des problèmes complexes qui concernent plusieurs parties ».

« Nous voulons améliorer et resserrer la compétition tout en rendant notre sport plus sain. Est-ce qu’une équipe devrait payer un demi milliard de dollars pour mettre une voiture en piste ? Je ne pense pas. Je ne pense pas non plus que ce soit sain. Nous sommes au milieu de tout cela et nous devons prendre les bonnes décisions ».

« Il y a beaucoup de monde qui se retrouve impliqué, à savoir les dix équipes, la FIA et les circuits, tout en s’assurant que chacun puisse s’exprimer. Dans le passé, la Formule 1 était trop fermée et agissait impulsivement, c’est pour cela que nous sommes dans cette situation au niveau du moteur. Nous allons donc vers des moteurs moins compliqués, plus économiques et plus bruyants ».

source: http://nextgen-auto.com

Share