«

»

Oct 17

Banni des circuits par Liberty Media, Ecclestone ne rit plus

Il est assez amer sur le bilan de Liberty Media

2011-06-09_0314A force de critiquer les nouveaux propriétaires de la F1, Bernie Ecclestone serait-il devenu un paria pour Liberty Media ?

Le magnat a pu assister à quelques courses cette année, mais désormais, il semblerait, selon ses dires, que Liberty Media l’ait banni des paddocks, quoique cette information ait été annoncée de manière détournée.

« Chase Carey a missionné une des employées de son bureau pour me dire qu’ils n’avaient pas tant de bureaux disponibles sur les circuits – seulement ceux que leur proposent les promoteurs.

Trois de ces bureaux sont pour eux [pour Carey, Bratches et Ross Brawn], donc les trois bureaux sont occupés. Donc en gros, ils ne veulent pas que je vienne sur les courses. Il aurait été juste plus simple de me le dire ainsi. De toute façon, je les ai forcés à me le dire… » dit-il au Daily Mail.

Visiblement, Bernie n’a toujours pas apprécié son éviction par Chase Carey et emploie toujours des mots assez durs. Il raconte pour la première fois les coulisses de sa démission forcée…

« Je n’ai pas choisi de partir, j’ai été viré. Chase m’a appelé un dimanche, et m’a dit : ‘Est-ce que je peux te voir demain ?’ Il a dit qu’il viendrait à mon bureau. Je lui ai dit que je serai là.

Il a dit : ‘Tu sais que nous avons bouclé le rachat de la F1 vendredi ?’. J’ai dit : ‘oui, félicitations.’ Et il m’a répondu : ‘J’ai besoin que tu démissionnes de ton poste de directeur exécutif, c’est le travail que je veux.’ »

« J’ai dit qu’il avait acheté la voiture et qu’il pourrait aussi la conduire, donc j’ai démissionné. Ils avaient tous les documents sur eux pour que je démissionne. C’était une surprise parce qu’on m’avait dit qu’ils voulaient me conserver pour une période de trois ans. J’aurais pu faire un peu de remue-ménage, je ne l’ai pas fait. Mais s’il avait fallu changer de capitaine, je ne l’aurais pas fait comme eux. Ils auraient mieux fait de travailler avec moi pendant six mois pour voir ce que j’aurais fait. »

Liberty Media a choisi de faire de Bernie Ecclestone le « président d’honneur » de la F1. Bernie a un commentaire délicieusement ironique sur sa nouvelle situation…

« Ils m’ont promu à un poste si élevé dans l’entreprise, que je ne peux pas voir ce qu’il s’y passe ! »

Bernie a désormais quitté Londres pour la Suisse, bien qu’il reste encore nostalgique de sa longue période de mainmise sur la F1.

« C’est un peu un déchirement de ne plus être impliqué en F1, mais on s’y habitue. J’organise ma nouvelle vie… J’ai une résidence en Suisse depuis presque 30 ans. Mon intention, il y a longtemps, était de construire une maison ici et d’y faire déménager la F1, mais je n’ai pas pu convaincre toutes les personnes nécessaires en Angleterre de m’accompagner. »

« C’est pourquoi je suis resté à Londres. Mais maintenant, peu m’importe. Je peux aller ici ou là, et vivre ma vie simplement. Je vais attirer en Suisse quelques membres du staff de la F1, mais pas beaucoup. Je reviendrai toujours à Londres de temps en temps, pour voir des amis. Je vais aussi passer un peu de temps au Brésil, où j’ai une plantation de café. Mais la Suisse sera ma résidence principale. »

De sa retraite, comment Bernie Ecclestone perçoit-il les premiers actes de Liberty Media ? Forcément, le vieux Britannique est plutôt amer…

« Ils n’ont pas fait autant de choses que prévu, de ce que je peux voir. Ils ont dit qu’ils ne parleraient pas, mais qu’ils agiraient. Ils ont dit que je parlais trop avant d’agir. Ce n’est pas vrai, je faisais les choses plutôt discrètement. Tout ce qu’ils font, c’est parler. Ils ont dit qu’ils voulaient six courses en Amérique, par exemple. Chase avait des idées préconçues sur ce qu’il fallait faire. Mais maintenant, il est aux commandes, ce n’est pas aussi facile qu’il le pensait. Je me sens donc désolé pour lui. »

Bernie regarde donc la plupart des courses dans son chalet suisse aux côtés de sa femme Fabiana. Pense-t-il que son partenaire de backgammon, Sebastian Vettel, pourra briller en cette fin de saison ?

« Lewis va être titré à la prochaine course. Il a conduit de manière superbe cette saison, alors que Ferrari s’est réveillée puis rendormie. »

source: http://nextgen-auto.com

Share