«

»

Oct 16

FFSA GT : Las Moras récidive, Parisy-Vannelet champions

Max Braams et Duncan Huisman ont remporté leur deuxième course du week-end

Mike Parisy Porsche 1Mike Parisy et Gilles Vannelet se sont faits peur mais deviennent champions de France FFSA GT.

La McLaren 570S des Hollandais Max Braams et Duncan Huisman (Las Moras Racing Team)a doublé la mise ce dimanche sur le circuit du Paul-Ricard (Var). Après une victoire samedi en Course 1, la voiture anglaise a dominé les débats ce dimanche.

Cette dernière épreuve du championnat de France FFSA GT en 2017 revêtait plusieurs intérêts. La lutte pour la victoire tout d’abord, avec un cavalier seul de Julien Piguet sur sa BMW Ekris M4 du Team France lors du premier relais.

Le Français prenait plusieurs longueurs d’avance sur le vainqueur du samedi Duncan Huisman. Il fallait attendre la valse des changements de pilote dans les stands pour voir la McLaren prendre l’ascendant, cette fois aux mains de Max Braams. La BMW tombait même au troisième rang, derrière la Porsche Cayman de Henri Hassid (Martinet by Alméras).

La hiérarchie n’allait guère évoluer jusqu’au baisser du drapeau à damiers. Pour chercher des dépassements, il fallait s’attarder sur la lutte pour le titre national. Deux équipages étaient encore en lice : Mike Parisy et Gilles Vannelet sur la Porsche Cayman (CD Sport), et la Ginetta de Benjamin Lariche et Romain Consani (Speed Car).

Le duel devait s’effectuer à distance : Mike Parisy s’élançait depuis la deuxième ligne, tandis que Benjamin Lariche était empêtré au 21e rang. Cela ne s’arrangeait pas lors des premiers virages : la Ginetta perdait quelques éléments aérodynamiques au niveau du capot.

Pour Mike Parisy, la promenade du dimanche se transformait en angoisse permanente. « Au début j’ai contrôlé mon rythme, mais je me suis rendu compte que la Porsche manquait de puissance par rapport à nos adversaires », expliquait le Palois à l’issue de son relais. Le champion de France GT3 (en 2009) rétrogradait jusqu’au 9e rang, une position qui lui suffisait néanmoins pour être titré.

Après l’arrêt aux stands, Gilles Vannelet profitait de divers incidents devant lui pour retrouver une position plus confortable (5e). A près de 60 ans, il pouvait ainsi ajouter un titre national après son championnat européen FIA GT3 victorieux il y a exactement dix ans.

« C’était l’objectif fixé par l’équipe en début de saison. Je tiens à ajouter qu’il est dommage de voir Lariche et Consani loin au classement (9e), ce sont des garçons adorables et ils méritaient d’être champions. »

La Ginetta de Stéphane Tribaudini et Michael Petit (CMR) remportait la catégorie des amateurs.

source: Autohebdo.fr – Medhi Casaurang-Vergez

Share