«

»

Oct 14

Steiner : Haas est loin des 150 millions d’euros proposés

Une croissance qui sera maitrisée

Steiner-Haas150 millions d’euros, tel est le budget maximum dont devraient disposer les équipes de Formule 1 à l’avenir si le plan proposé par Liberty Media en novembre aux équipes est adopté.

Une bonne chose selon Force India, comme nous vous le rapportions plus tôt aujourd’hui. Une bonne chose aussi selon Haas F1, l’équipe américaine au modèle unique dans le sport en tant que cliente privilégiée de Ferrari pour toutes les pièces autorisées par le règlement.

« Nous allons attendre de voir la proposition de Liberty pour le budget capé. Nous avons envie de faire grandir notre équipe mais cela ne sert à rien de dépasser le budget prévu s’il faut ensuite revenir en dessous à l’avenir (en 2021, au plus tard), » explique Gunther Steiner, le directeur de l’équipe.

« Je ne pense pas que nous serons de toute façon proche de la limite qui sera annoncée, mais nous ne devons pas être trop agressifs dans notre développement de nos ressources. Nous devons croitre de manière constante. »

Les budgets capés ont été un sujet sensible et reportés à de nombreuses reprises lors des dix dernières années en Formule 1. Steiner est confiant que, cette fois, le sport va réussir à imposer quelque chose.

« On nous a promis une proposition avant la fin de la saison. C’est ce qu’on nous a promis alors j’espère que cela va arriver. C’est l’objectif de Liberty de nous donner certaines informations, sur la manière dont ils veulent procéder. »

Haas s’attend à une certaine résistance de la part des top teams mais le bon sens devrait prévaloir cette fois.

« L’écart est juste trop grand entre les équipes. Si nous étions les seuls à ne pas pouvoir suivre, OK, mais il y a sept équipes d’un côté, qui ont du mal à concurrencer les trois grandes qui sont dans leur propre lutte. Et je pense que même ces trois équipes reconnaissent que du changement est nécessaire. »

Reste à savoir quand les budgets capés seront imposés. A partir de 2021 ?

« Peut-être, » répond Steiner. « Ils doivent être imposés peu à peu selon moi parce qu’on ne peut passer d’un extrême à un autre. Peut-être que nous pourrons commencer avant. Mais tout le monde a un contrat qui va jusqu’en 2021 au cas où il n’y a pas d’accord unanime. »

source: http://nextgen-auto.com

Share