«

»

Oct 13

Trois moteurs par saison ?

La FIA s’égare totalement pour Honda, un tacle à la FIA

Yusuke Hasegwa - Honda F1L’hiver dernier, Honda a révolutionné son concept moteur, ce qui s’est ressenti sur le plan de la fiabilité en début de saison.

Le motoriste japonais semble aujourd’hui avoir mieux apprivoisé son V6, plus fiable mais aussi plus performant, même si de grands progrès demeurent encore à accomplir, comme l’a prouvé la récente pénalité de Fernando Alonso à Suzuka (35 places).

Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1 chez Honda, est ainsi confiant pour la saison prochaine : Honda ne va pas changer diamétralement de concept et cette stabilité devrait aider ses équipes.

« Cette année, le plus gros problème, c’est que les fondations de l’unité de puissance n’étaient pas suffisamment solides, dès le début. Donc tout le temps, il fallait développer le moteur, le faire évoluer, et introduire des évolutions lors d’un Grand Prix, sans que nous puissions auparavant nous assurer de la fiabilité ou la performance de ces évolutions. »

« Pour l’an prochain, bien sûr, nous n’avons rien confirmé, mais au moins, nous avons une base de départ qui est le moteur actuel. Donc nous pouvons au moins utiliser ce moteur, et nous pouvons développer notre développement sur ces bases.

Ensuite, dès que nous aurons une fiabilité et une performance assurées, nous pourrons introduire les évolutions sur un Grand Prix. De cette manière, avant d’introduire des évolutions, nous aurons plus de latitude pour étudier les impacts en termes de performance et de fiabilité. »

Néanmoins, la saison prochaine, Honda sera confronté à une épineuse problématique : la FIA entend réduire le nombre maximal d’éléments moteur autorisés à trois…

« C’est un défi très difficile » regrette le responsable nippon.

« Bien sûr, pour Honda, et quelques uns des manufacturiers, avoir trois moteurs, c’est très difficile. Trois moteurs, cela ne va pas réduire les coûts, donc les équipes sont toujours poussées à améliorer la performance de leurs trois moteurs, donc c’est pourquoi il faut mettre plus de budget.

Si la FIA veut réduire les coûts en réduisant le nombre de moteurs autorisés à trois, elle va arriver à la conséquence totalement inverse. »

En attendant de commencer son partenariat avec Toro Rosso, Honda essaie de limiter les pénalités sur la grille avec McLaren d’ici la fin de la saison, pour marquer autant de points que possible. Or la pénalité, évitable, de Fernando Alonso à Suzuka, a sans doute empêché l’Espagnol de marquer de bons points.

« La voiture a montré un bon rythme à Suzuka. Je pense que nous étions plus rapides que Williams, plus rapides que Haas et Renault. Donc je pense que nous avions la performance de marquer au point, si nous avions pris un départ. »

source: http://nextgen-auto.com

 

Share