«

»

Sep 26

Didier Schraenen, top 4 au championnat pour une 22ème fois

L’équipe ÉNERGIE Dodge STCH RDS a complété sa 30ème saison en course automobile par un 22ème top 4 en carrière

2017-09-24_0291À la Classique d’Automne tenue ce week-end devant une très grosse foule venue au circuit du Mont Tremblant encouragée par des conditions estivales.

En Formule 1600, c’était la 15ème fois en 18 saisons complètes que Didier Schraenen terminait dans les quatre premiers au championnat. 12 fois il a fait le top 3, 7 fois il a été dans le top 2 et 4 fois il a été champion.

Les trois dernières épreuves du Formula Tour 1600 Groupe STCH présenté par Toyo Tires ont été particulièrement excitantes pour ne pas dire hallucinantes.Nous avons été plus rapides et réguliers que jamais ce week-end après avoir modifié des pièces de suspension.

Nous avons fait le tour le plus rapide de tout le week-end en essais libres jeudi matin, mais n’avons jamais été en mesure de répliquer ces chronos avec des températures constamment en hausse.

2017:09:23_11:01:50_0063

Les temps en qualification étaient incroyablement serrés. Imaginez, j’étais à 92 millièmes de seconde de la pole et je partais 5ème!!! Ça vous donne une idée de la course qui nous attendait.

Après plusieurs échanges corsés, je me suis buté à un Jacob Astren très agressif en fin d’épreuve car nous pouvions tous les deux terminer troisième au championnat. »
Didier doublait finalement le jeune pilote de 17 ans avec seulement quatre virages à faire pour compléter l’épreuve en quatrième place et ainsi se retrouver à 13 points du jeune Américain et de la troisième au classement général.

« Le rythme était infernal, j’étais content d’avoir battu Jacob mais déçu de ne pas monter sur le podium et surtout d’avoir à nouveau manqué le point de la pole, cette fois-ci par 64 millièmes de seconde. »

Il faut se rappeler que les positions de départ et le point pour la pole sont attribués selon le meilleur temps de chaque pilote durant la course. La seconde épreuve allait être toute aussi fertile en rebondissements.

Astren qui partait 4ème anticipait le départ et passait en tête avant même le virage 1. Roman De Angelis parti en pole tentait de reprendre sa première place au bout du droit quand Didier surpris au freinage les deux jeunes pilotes pour prendre la tête sur quelques mètres avant de devoir concéder la première place quelques virages plus loin. Une bataille à cinq pour la victoire s’en suivie.

« On était un peu passé la mi-course. Je venais tout juste de doubler Dominique Legrand par l’extérieur en montant dans le virage 2 à plus de 175 km/h. Je n’avais jamais tenté une telle manœuvre à cet endroit. J’avais aussi fait le même genre de dépassement sur Astren à l’entrée des esses. Normalement on dépasse en se mettant à l’intérieur du virage pour empêcher son adversaire de prendre la ligne de course idéale.

Après avoir dépassé Dominique pour la troisième place, ce dernier connaissait une très bonne sortie du virage 7. J’ai bien vu qu’il allait tenter quelque chose au 8 car le différentiel de vitesse était assez important. Il a malheureusement complètement manqué son freinage au carrousel pour venir m’accrocher alors que je lui avais laissé toute la place, allant même jusqu’à retarder mon virage en m’écartant de la ligne de course, en attendant qu’il me dépasse.

Mes espoirs de terminer troisième au championnat s’envolait tout comme ma voiture qui retombait lourdement sur la piste en pointant dans la mauvaise direction avec une suspension amochée. J’ai pu quand même repartir pour terminer 7ème. »

Comme la course avait été extrêmement serrée et que les multiples dépassements ralentissent le rythme, j’ai dû me contenter du 6ème temps en vue de la dernière course, la plupart des meilleurs chronos ayant été signés en deuxième partie d’épreuve alors que ma CMV était amochée.

Cette dernière course a été tout aussi chaudement disputée. Après de multiples échanges, j’ai commis une toute petite faute à la sortie des esses. J’ai roulé sur le vibreur extérieur qui a secoué très fort la voiture en pleine accélération au point de voir le premier rapport se désengager tout seul. J’ai concédé quelques longueurs de voitures qui m’ont fait perdre l’aspiration; la course venait de se jouer. Je terminais 5ème à seulement 5 secondes du gagnant. »

Mince consolation, notre meilleur chrono n’était qu’à seulement 63 millièmes de seconde du temps le plus rapide alors que le gagnant se contentait du 5ème meilleur chrono. On est dans la course plus que jamais, mais encore une fois cette année, ce résultat ne reflète pas du tout le travail et l’énergie déployés pour tenter de remporter un cinquième titre en 2017.

Je tiens à remercier l’équipe, Marc Montminy, François Précourt, Renaud Sergerie, André Rémillard et Patrick Pouliot. Tous se sont donnés à fond, tout comme Michela Baggio, qui en plus d’être ma conjointe, est un membre essentiel de l’équipe.

Merci à tous ceux qui sont venus nous voir en piste et à nos installations. Chacun de vos mots d’encouragements ont été grandement appréciés. Et je ne remercierai jamais assez nos partenaires dont le Groupe STCH qui s’est également impliqué dans la série à titre de commanditaire principal.

Ma passion est toujours intacte après ce dernier week-end de course, je dirais même qu’à l’instar du « nouveau » ÉNERGIE, j’ai découvert un « nouveau » Didier Schraenen plus agressif en piste. Il me reste encore des choses à prouver et les jeunes n’ont qu’à bien se tenir.

2017-09-24_044

On se retrouve, je l’espère, l’an prochain pour une 31ème saison!

Didier Schraenen compte sur l’appui de la radio ÉNERGIE et ses dix stations à travers la province, des concessionnaires Chrysler Dodge Jeep et Ram du Québec, du Groupe STCH spécialisé dans le transport et la logistique, de RDS, le Réseau des Sports ainsi que Ideal Protein, Les Camions Granby, Groupe Richer, Lettram Design Plus, Motul Lubrispec, Perry Performance et Compétition, Transports Guy Mahoney, SH Karting, Fix Auto St-Hyacinthe, Dynatech, MÉCAR, CMV Monoplaces et les vêtements MSI.

source: Didier Schraenen communiqué

Share