«

»

Sep 19

Le story-telling, nouveau chantier de Liberty Media

Bratches à la manœuvre

Sean Bratches portraitSean Bratches, le manager des opérations commerciales de la F1, chargé, entre autres, des relations avec les promoteurs, est absolument ravi de cette saison à suspense entre Ferrari et Mercedes.

L’incertitude, de mise à chaque course cette saison, augmente l’audience, la popularité de la F1 et in fine, facilite le travail de Liberty Media.

Il faut cependant que l’expérience télévisuelle progresse sur le même rythme. Pour ce faire, Sean Bratches a voulu tester à Singapour quelques procédés qui pourraient bientôt être généralisés, comme une caméra à 360 degrés.

« Avec nos partenaires, nous sommes tombés d’accord pour voir comment augmenter le niveau technologique et profiter d’autres opportunités pour la F1. C’est l’un des moyens pour engager plus de fans et pour davantage mettre en valeur ce que Singapour peut faire pour la F1. »

« Nous sommes un sport qui est à l’avant-garde du changement technologique et nous nous attendons à amplifier ces nouvelles technologies et à mieux engager les fans. Il y a eu un transfert de spectateurs de la TV gratuite à la TV payante. Et cela a eu un impact sur les chiffres d’audience » constate Bratches.

« Nous voulons introduire une expérience plus riche et plus profonde pour le fan qui veut ce type d’expérience. Mais il faut que le consommateur puisse digérer ces informations que nous lui apportons.

Il faut que ce soit accessible pour lui. Vous ne voulez pas juste accumuler une tonne de choses et les proposer au fan lambda. Il faut que cela fonctionne aussi bien pour lui que pour le fan pur et dur. »

« Nous voulons améliorer la course, encourager les dépassements et créer de l’excitation pour les fans. Nous voulons remettre du grand spectacle dans ce spectacle ! Les fans se rendent sur une course durant six ou sept heures, et ce pendant un ou trois jours. Nous avons une obligation envers eux : créer une meilleure expérience pour les fans. »

Dans un langage travaillé, Sean Bratches reste assez abstrait mais promet que la F1 va beaucoup travailler dans le domaine du « story-telling ».

« Nous voulons élever le niveau des avancées technologiques réalisées dans ce sport et élever le niveau des ingénieurs, des scientifiques… raconter ce genre d’histoire formidables.

Nous voulons raconter les histoires de ces pilotes, de ces gladiateurs, de cette mêlée lors de ces courses à des vitesses insondables… Ils sont au bord du précipice, au bord d’un désastre à chaque moment. Nous voulons humaniser les pilotes, leur retirer leurs casques. »

source: http://nextgen-auto.com

Share