«

»

Sep 15

C’est le bon moMANS !

Dans un contexte nouveau, et face à des événements inattendus

24 H du MansL’ACO avec la FIA et le WEC ont su réagir pour proposer aux fans de sport automobile et d’endurance en particulier, comme aux acteurs de la série et aux prochains candidats, un nouveau défi pour la saison 2018-2019. 

Responsabilité, compétition et innovation sont les moteurs de ce futur.

Avec en bonus, une double programmation des 24 Heures du Mans, et des étapes incontournables en endurance comme Sebring, Spa, Fuji, Shanghai et Silverstone, confirmé aujourd’hui. L’endurance s’inscrit bel et bien dans la durée.

Un calendrier historique

La saison 2018-2019 s’annonce sur le papier historique. Qui pourra se vanter d’avoir couru deux fois les 24 Heures du Mans, deux fois à Spa, mais aussi à Sebring pour une épreuve de nuit de 12 heures, comme à Fuji et à Shanghai, ainsi qu’à Silverstone, le 19 août, comme cela vient d’être confirmé à Austin.

Les acteurs du championnat 2018-2019 ! Une feuille de route enthousiasmante et d’ores et déjà exceptionnelle dans l’histoire de ce championnat. Cette année de transition s’avère une formidable opportunité de rayonner différemment pour les concurrents comme pour les 24 Heures du Mans et son public.

L’ACO et le WEC se préparent déjà à faire de ce doubleMans, une réussite. Pour les spectateurs comme pour les concurrents, pilotes, équipes privées ou officielles.    Un règlement responsable et séduisant (*)

Alors que la catégorie LMGTE attire toujours plus de constructeurs, BMW rejoignant Porsche, Ferrari, Aston Martin, Ford et Corvette, l’attention pour les saisons à venir pour l’ACO et la FIA est d’assurer une renaissance de la catégorie LMP1. Désormais, un seul et unique championnat réunira les prototypes hybrides et non hybrides.

Responsables par rapport au contexte économique et environnemental, les organisateurs ont fait preuve de réalisme. Comme les années passées, la réduction des coûts est une priorité absolue sans pour autant sacrifier la compétition et la recherche technologique.

Quelques nouveautés règlementaires ont ainsi été retenues pour que les constructeurs comme les équipes privées puissent chacun, déployer leurs arguments sur la piste.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest les récapitule: 

«Le contexte récent nous a conduit à revoir sensiblement notre copie en matière de règlement pour les deux saisons à venir. Conscients des réalités et responsables, nous avons  apporté quelques modifications techniques de façon à assurer une grille LMP1 pour 2018-2019, et pas seulement pour faire le nombre.

Chaque concurrent aura ses chances en piste ! Nous voulons impliquer les candidats déjà tentés de rejoindre la catégorie LMP1, mais souhaitons également inciter certaines équipes LMP2 qui hésitent à franchir le pas du LMP1 à se rendre compte que le moment est propice! »

Ainsi, la règlementation châssis LMP1 non hybride restera identique à 2017. Elle autorise déjà un certain nombre d’avantages aérodynamiques par rapport aux Hybrides. De plus, les modifications règlementaires destinées à réunir toutes les LMP1 dans la même compétition et mises en place par l’ACO et la FIA, par un ajustement de l’allocation de carburant retenue pour les protos LMP1 non hybrides, leur permettra de pouvoir se rapprocher en performance des machines hybrides.

Pour autant, la technologie hybride pourra démontrer ses propriétés et son efficacité grâce notamment à une meilleure autonomie (+1 tour aux 24 Heures du Mans).

Sur le papier, dans ces conditions, le défi LMP1 pour une équipe privée se justifie. Tout comme l’envie pour certains concurrents LMP2, de monter en catégorie. En ce sens, pour anticiper d’éventuelles candidatures, une équivalence de technologie entre moteur turbo et moteur atmosphérique est mise en place pour élargir les possibilités de motorisation en LMP1.

De cette façon, un team LMP2 qui envisagerait de convertir son châssis au règlement LMP1 pourrait intégrer un moteur atmosphérique plus proche de l’architecture déjà exploitée actuellement en LMP2. Prometteur !

Voir des constructeurs et des équipes privées rivaliser en piste, telle est la promesse fondamentale des 24 Heures du Mans depuis sa création. Et Aujourd’hui encore.   (*) sous réserve de validation du Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA.

Calendrier 2018-2019 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 

• 6-7 Avril 2018:              Prologue, circuit Paul Ricard (FRA)

• 6 Mai 2018:                         6 Heures de Spa-Francorchamps (BEL)

• 16-17 Juin 2018:                24 Heures du Mans (FRA)

• 19 août 2018:                      6 Heures de Silverstone (GBR)

• 21 Octobre 2018:                 6 Heures de Fuji (JAP)

• 18 Novembre 2018:             6 Heures de Shanghai (CHN)

• 16-17 Mars 2019:              12 Heures de Sebring (USA)

• 4 Mai 2019                         6 Heures de Spa-Francorchamps (BEL)

• 15-16 Juin 2019:               24 Heures du Mans (FRA)

source:  Automobile Club de l’Ouest

Share