«

»

Août 27

Josef Newgarden s’impose au forceps à Gateway !

Josef Newgarden n’a pas hésité à aller au contact
Newgarden Au regard des chiffres la victoire de Josef Newgarden sur le Gateway Motorsports Park s’apparente à une promenade de santé, mais le leader du classement général en IndyCar aura pris tous les risques pour dépasser son coéquipier à trente tours de la fin.

Josef Newgarden n’a pas hésité à aller au contact avec son coéquipier Simon Pagenaud à l’entrée du virage n°1 à une trentaine de tours de la fin, pour prendre la première place de la course et ainsi apporter à la Team Penske sa cinquième victoire de suite en Verizon IndyCar Series, une première pour une écurie depuis la Newman/Haas Racing en 2005.

Avec quatre victoires cette saison, Josef Newgarden est pour l’instant le pilote le plus victorieux de la série et consolide sa place de leader du championnat, puisqu’il s’impose devant Scott Dixon, Simon Pagenaud, Hélio Castroneves et Conor Daly pour le top-5. Le pilote de la A.J. Foyt Enterprises  signe le meilleur résultat de l’équipe cette année

« C’était une course incroyable. Je suis très fier de cette équipe. J’espère que les fans ont apprécié. C’était une course incroyable et une belle bataille avec Simon à la fin. Il m’a donné la ligne alors je l’ai prise. Je l’ai touché et il est sorti de la trajectoire, mais je suis heureux qu’il n’ait pas tapé le mur. »
– Josef Newgarden

Josef Newgarden a profité d’un trou de souris laissé par le Français Simon Pagenaud pour s’immiscer à l’intérieur de son coéquipier et prendre la tête de la course. Une manœuvre, qui laisse un goût amer au champion en titre de la discipline.

« Il a dit que j’avais laissé une ouverture, parce que c’était moi. Avec n’importe quel autre pilote il aurait été sur la défensive. »
– Simon Pagenad

Malgré cette victoire de Josef Newgarden, la déception était bien présente au sein de la Team Penske, Will Power éliminé sur accident, Simon Pagenaud qui ne digère pas le dépassement pour la gagne et Hélio Castroneves qui a perdu gros dans les stands en calant lors d’un arrêt sous drapeau vert.

Alexander Rossi, Charlie Kimball, James Hinchcliffe, Carlos Muñoz et Sébastien Bourdais complètent le top-10 de ces Bommarito Automotive Group 500, la quinzième levée de la saison. Pour Sébastien Bourdais ce top-10 a un goût de victoire pour son retour à la compétition après son accident survenu lors des qualifications de l’Indy 500.

La course de Gateway débute sous régime de drapeau jaune puisque Tony Kanaan part à la faute dans le dernier tour de mise en grille. Le pilote de la Chip Ganassi Racing perd le contrôle de sa monoplace et tape le mur extérieur et perd trois tours dans les stands le temps de la réparation de sa monoplace.

Lors du départ réel, Josef Newgarden prend le meilleur dès le virage n°1 alors que Will Power perd lui aussi le contrôle et va taper le mur extérieur. Ed Carpenter et Takuma Sato partent également à la faute, le pilote-propriétaire s’envolant sur la monoplace en perdition. Résultat c’est l’abandon pour les trois pilotes et la fin des espoirs de titre pour le pilote de la Team Penske, qui rejettera la faute sur son coéquipier Josef Newgarden en interview.

Il faudra attendre le complètement du dix-neuvième tour pour voir un tour complet sous drapeau vert, mais cela aura le mérite de lancer la course pour de bon. C’est au tour du soixantième tour que se déroulera le premier cycle d’arrêt sous drapeau vert, si les positions en piste n’évoluent pas, l’écart lui croît à l’avantage du leader de la course, Josef Newgarden.

La difficulté des leaders à dépasser les pilotes retardataires fera fluctuer les écarts, sans faire varier les positions. Si les trois pilotes de la Team Penske restants, Josef Newgarden et Simon Pagenaud, se tiennent en deux secondes environ, derrière l’écart est fait, puisque Scott Dixon est repoussé à plus de sept secondes du leader de la course au passage du centième tour.

Après l’abandon d’Ed Carpenter en début de course, son coéquipier JR Hildevrand sera à l’origine de la troisième neutralisation avec un bris mécanique qui l’envoie dans le mur extérieur peu après le centième tour. C’est alors l’occasion d’un ravitaillement collectif qui permet à Hélio Castroneves de prendre les commandes de la course pour la première fois de la course devant Josef Newgarden, Simon Pagenaud, Scott Dixon et James Hinchcliffe.

Hélio Castroneves a alors dominé la course, faisant comme Josef Newgarden juste avant lui, malgré une usure prématurée de ses pneumatiques avec l’apparition de cloques, un problème récurrent pour les Brésilien ces dernières années, puisqu’il l’a expérimenté à Phoenix tant l’an dernier que cette année.

C’est au tour du 160ème tour que les arrêts sous drapeau vert débutent et Hélio Castroneves abandonne les commandes, perdant de précieuses secondes après avoir calé. Josef Newgarden récupère les plus de deux secondes de retard qu’il avait sur la piste pour reprendre les commandes, devant Josef Newgarden, Simon Pagenaud, Scott Dixon, Hélio Castroneves et James Hinchcliffe pour le top-5 avec encore un arrêt à faire d’ici la fin de course.

À l’issue de la salve d’arrêts sous drapeau vert, Max Chilton perd le contrôle de sa monoplace et tape violemment le mur extérieur, résultat un nouveau drapeau jaune, mais aucun des leaders ne rentre dans la voie des stands, au contraire de la neutralisation suivante à moins de cinquante tours de la fin suite à un contact avec le mur de Ryan Hunter-Reay.

Simon Pagenaud profite d’un ravitaillement plus rapide de son équipe pour prendre les commandes devant Josef Newgarden, Scott Dixon, Hélio Castroneves et Alexander Rossi pour le top-5.

Il ne reste désormais que deux courses à disputer, deux courses routières, Watkins Glen la semaine prochaine puis Sonoma – où les points seront doublés – dans trois semaines. Avec sa victoire, Josef Newgarden compte trente-et-un points d’avance sur Scott Dixon, 42 sur Hélio Castroneves, 43 sur Simon Pagenaud et 83 sur Will Power.

www.us-racing.com

Share