«

»

Août 27

F1 – Hamilton gagne pour son 200e Grand Prix à Spa ! (+ Résultats)

Vettel et Ricciardo sont sur le podium

2017-06-11_1845

Il fait beau et la pluie n’est plus annoncée au moment ou le Grand Prix de Belgique est préparé. Quelques nuages surplombent le tracé de Spa-Francorchamps mais la météo devrait rester clémente tout au long de la course.

Des stratégies à un ou deux arrêts peuvent être envisagées, notamment par les pilotes Red Bull qui disposent de trains supplémentaires de pneus ultra-tendres, mais la stratégie à deux arrêts devrait être privilégiée par tous.

Du côté des pénalités, Vandoorne a donc pris 65 places de pénalité, Daniil Kvyat partira avant-dernier avec ses 20 places de pénalité, tandis que Palmer, Massa, Ericsson et Wehrlein ont pris chacun 5 places de pénalité. C’est la première fois de la saison qu’autant de pilotes sont pénalisés mais les prochaines courses devraient certainement offrir souvent ce genre de situation.

Le seul pilote à prendre le départ en gommes tendres sera Pascal Wehrlein, qui va sûrement essayer de décaler sa stratégie pour signer une performance réussie, et seuls les pilotes de fond de grill ont opté pour des gommes super tendres, après Stroll dans le classement.

C’est parti ! Hamilton prend le meilleur départ et Bottas se porte à la hauteur de Vettel ! Les Red Bull passent le premier virage de front mais personne ne se fait toucher !

Vettel se place dans l’aspiration de Hamilton dans les Combes mais ne passe pas tandis que derrière, Verstappen garde l’avantage sur Ricciardo. Alonso est septième devant Hulkenberg, Ocon et Magnussen.

Plus loin, les deux Sauber sont déjà aux deux derniers rangs. Dans le deuxième tour, Alonso est dans l’aspiration de la Renault de Hulkenberg et attaque par l’extérieur tandis que Ocon, derrière les deux hommes, plonge à l’intérieur ! Les trois hommes sont de front et Hulkenberg manque de peu de partir en tête à queue. Alonso passe et Hulkenberg reste devant Ocon.

Hamilton et Vettel roulent déjà une demi-seconde plus vite que les autres pilotes et ne sont séparés que de cinq millièmes ! Vettel tient le rythme et fait même le record du tour au moment ou le DRS est autorisé.

Hulkenberg arrive à reprendre la septième place à Alonso tandis que derrière, Pérez prend la dixième à Magnussen et revient au dixième rang. Pascal Wehrlein abandonne déjà alors que sa Sauber est ramenée au garage.

Hamilton reprend le meilleur temps à Vettel pour un dixième et seul Bottas arrive à tenir à peu près le rythme tandis que derrière, Räikkönen est de nouveau victime de vibrations, comme en qualifications.

Dans le quatrième tour, Ocon passe Alonso pour la huitième place et Grosjean prend la onzième place à Magnussen. Les Français ont fait le spectacle dans les Combes !

Le ralenti montre que Pérez s’est rabattu sur Ocon au départ dans la descente vers le Raidillon et a envoyé le Français dans le mur ! La Force India est solide mais l’explication devrait être animée en fin de course. Pérez double Alonso et prend la neuvième place tandis que Magnussen se plaint d’un manque de rythme.

Hamilton commence à prendre le meilleur sur Vettel et dans le cinquième tour, signe le meilleur temps et prend une demi-seconde à la Ferrari. Grosjean prend la dixième place à Alonso qui ne peut rien faire et voir les pilotes le doubler les uns après les autres, à chaque tour, dans la zone DRS des Combes.

Alors que son ingénieur lui dit que Magnussen est à une seconde derrièe lui, l’Espagnol répond sèchement qu’il n’en a rien à faire et que pour lui, ce Grand Prix de Belgique n’est rien d’autre qu’une séance d’essais. Rude constat chez McLaren.

Vettel et Bottas accélèrent et tournent respectivement dans le même temps et à deux dixièmes du rythme de Hamilton. Abandon de Verstappen ! Pour la quatrième fois de l’année en 12 courses, il abandonne sur une panne mécanique ! Il se plaint d’un arrêt de la puissance du moteur alors qu’il occupait une honorable cinquième place face à son public, venu en masse pour lui. Il secoue la tête pendant de longues secondes dans son cockpit et dit à la radio qu’il n’arrive pas à y croire. La frustration et la colère montent pour le Néerlandais.

Hamilton et Vettel tournent dans le même temps et l’écart est stabilisé à un peu moins de deux secondes entre les deux hommes. Avec l’abandon de Verstappen, tous les pilotes derrière les Mercedes et les Ferrari gagnent une place et Alonso récupère une place dans les points alors que Magnussen s’arrête.

Ocon, Grosjean et Alonso s’arrêtent simultanément aux stands au moment ou Vettel signe le record du tour et grappille une poignée de centièmes sur Hamilton. Alonso ressort derrière Magnussen qui s’était arrêté un tour plus tôt et a donc parfaitement géré l’undercut, cette technique qui consiste à faire un tour de sortie rapide avec des pneus plus frais pour gagner une place lors des arrêts.

Hamilton et Ricciardo ont des problèmes de cloques sur leurs gommes mais leur rythme n’en semble pas affecté, tandis que Vettel se félicite d’avoir des pneus en parfait état, ayant profité des caractéristiques de sa monoplace.

Hamilton s’arrête plus tôt que Vettel et repart avec les gommes les plus dures, peut-être pour ne faire qu’un seul arrêt. L’Anglais repart quatrième et son ingénieur lui demande d’accélérer, invoquant le fameux « hammer time ».

Ocon double Kvyat en haut du Raidillon et les commissaires annoncent que Räikkönen est sous enquête pour ne pas avoir assez ralenti sous drapeaux jaunes, alors qu’il avait gagné trois dixièmes sur Bottas au moment où la Red Bull de Verstappen avait été dégagée par les commissaires.

Bottas s’arrête et ressort cinquième, laissant les deux Ferrari en tête de course. Pérez double Grosjean et Kvyat dans la ligne droite de Kemmel mais rate son freinage avec la trop haute vitesse prise dans l’aspiration.

Vettel s’arrête et ressort loin de Hamilton qui a profité de ses gommes neuves pour rouler plus vite et établir le meilleur tour en course. Räikkönen hérite de la tête pour quelques centaines de mètres avant que Hamilton ne lui prenne la première place. Le Finlandais s’arrête tandis que son compatriote, Valtteri Bottas, s’empare du meilleur tour en course. Räikkönen ressort juste devant Ricciardo.

Pérez est sous enquête pour avoir coupé la chicane des Combes et avoir gagné un avantage par ce biais, mais le pilote avait déjà doublé les deux autres pilotes à ce moment-là.

Ocon s’empare de la septième place face à Carlos Sainz qui ne s’est toujours pas arrêté. Räikkönen écope de dix secondes de stop and go pour ne pas avoir ralenti sous drapeaux jaunes ! Le Finlandais va perdre beaucoup de temps.

Vettel roule plus d’une seconde au tour plus vite que Hamilton et se retrouve dans son sillage ! L’Anglais a surchauffé ses gommes en attaquant après son arrêt et la Mercedes est partout en glisse.

Les communications radio s’emballent : L’ingénieur d’Alonso lui dit de changer de mode pour économiser ses gommes arrière et l’Espagnol hurle qu’il ne veut plus aucune communication radio jusqu’à la fin de la course. Räikkönen hurle également son incompréhension lorsque son équipe lui annonce la pénalité qui lui est appliquée.

Le Finlandais rentre et ressort septième tandis que Pérez est sanctionné de cinq secondes qui seront ajoutées lors d’un arrêt ou à son temps en fin de course. Ricciardo se retrouve quatrième, Hulkenberg cinquième et Ocon sixième.

Hamilton a accéléré et Vettel le suit tranquillement en économisant ses gommes. Douzième, Alonso se plaint de ne pas pouvoir se défendre face aux autres pilotes, dit qu’il veut rentrer aux stands et termine en ajoutant : « De toute manière, ça ne me change pas la vie ». Ambiance !

Il est intéressant de voir que Bottas roule quasiment dans le même rythme que les leaders, tout comme Ricciardo qui a, lui, des gommes super tendres.

La mi-course est franchie et Hamilton mène toujours, un peu moins de deux secondes devant Vettel. Bottas est troisième et signe le meilleur tour en coruse devant Ricciardo, Hulkenberg et Räikkönen. Ocon est septième avec deux secondes de marge sur Pérez et les deux Force India devancent les deux Haas de Grosjean et Magnussen qui vont nettement mieux en rythme de course.

A l’inverse, les McLaren qui semblaient combler les mauvaises performances de leur moteur en qualification sont complètement lâchées en rythme de course ici aux 12e et 17e rangs. De quoi s’inquiéter avant Monza !

Räikkönen remonte au cinquième rang en se défaisant de Hulkenberg mais pointe tout de même à 27 secondes de Ricciardo qui tourne quasiment dans le temps des leaders. Il va être difficile pour le Finlandais de viser mieux que la cinquième place.

Alonso est au ralenti, il s’arrête et rentre au garage, il semble que ce soit terminé pour l’Espagnol. C’est son huitième abandon en onze courses cette saison, une catastrophe ! Toutefois, il est rentré après avoir demandé s’il allait pleuvoir et avoir eu une réponse négative. A-t-il décidé d’arrêter une course qui était vouée à l’échec ? Pérez s’arrête de nouveau et ressort au onzième rang.

Ocon l’imite au tour suivant alors que Pérez signe le meilleur tour en course. Les pneus tendres de Lewis Hamilton semblent déjà faire des cloques, à 16 tours de l’arrivée !

Pérez prend l’avantage sur Ocon après le Raidillon, non sans que les deux hommes aient encore manqué de se toucher et que le Mexicain ne fasse mine de mettre un coup de roue ! Il semble difficile de penser qu’ils ne finiront pas par s’accrocher de nouveau, aujourd’hui ou lors d’un futur Grand Prix.

Ocon se plaint d’avoir été arrêté après son équipier alors qu’il était devant lui. Ocon tente de dépasser dans la ligne droite menant au Raidillon, Pérez le tasse vers le mur et les deux hommes se touchent ! Ocon a un demi-aileron en moins et Pérez crève ! La piste est pleine de débris et la voiture de sécurité entre en piste ! Quelle bêtise des pilotes Force India qui perdent encore de gros points !

Räikkönen peut s’arrêter précisément à ce moment alors que les deux leaders s’arrêteront au tour suivant ! Tous les pilotes qui le peuvent plongent dans la voie des stands et Ocon rentre aux stands pour changer d’aileron.

Ocon hurle dans sa radio : « Les gars, sérieusement ! Qu’est-ce qu’il fout, bordel ? Sérieusement ? Qu’est ce que ce gars fait ? Merde ! »

Force India peut en tous cas regretter de ne pas avoir suivi la logique qui veut que le pilote le mieux classé ait la priorité des stratégies. Si cela avait été respecté, Ocon serait ressorti nettement devant Pérez et l’accrochage n’aurait pas eu lieu.

Après les arrêts, Hamilton est en pneus tendres et Vettel en pneus ultra-tendres alors qu’il reste douze tours ! L’avantage va aller au pilote Ferrari dont les gommes devraient offrir plus d’une seconde au tour d’avantage. Hamilton se plaint de la voiture de sécurité et de sa vitesse, ses gommes sont plus dures à chauffer et plus le relais sera court, plus Vettel pourra solliciter ses gommes ultra-tendres.

C’est reparti et Hamilton a attendu assez longtemps, ce qui permet à Vettel d’être dans ses échappements avant même l’épingle ! Derrière Magnussen se rate avant le départ !

Vettel est proche en bas du Raidillon et au sommet, il attaque par l’extérieur ! La Mercedes est très rapide et il ne peut rien faire tandis que derrière, Bottas se fait totalement dépasser par Ricciardo et Räikkönen, la Mercedes semble très lente !

Hamilton a tenu bon mais Vettel ne prend pas tous les risques, sachant que ses gommes valent mieux niveau rythme. Vettel est un peu loin dans le deuxième tour après la relance et attend sagement le DRS pour s’aider de l’aileron mobile, mais le moteur de la Mercedes fait des merveilles. Hamilton signe le meilleur tour en course et prend une demi-seconde à Vettel, puis quatre dixièmes de mieux dans le tour suivant ! L’Anglais fait l’effort pour se mettre à l’abri, quel run !

Le ralenti montre que Magnussen a failli toucher Grosjean lorsqu’il s’est raté avant le départ et Grosjean s’est fait toucher par Massa. Le Français et le Brésilien sont désormais septième et huitième derrière Hulkenberg et devant Ocon et Sainz.

Il y a 1.4s entre Hamilton et Vettel à sept tours du but alors que derrière, Ricciardo, Räikkönen et Bottas semblent avoir fixé leurs positions. Si les gommes tendres n’ont pas posé problème à Hamilton, elles ont coûté deux places à Bottas.

Vettel reprend trois dixièmes à Hamilton alors qu’il reçoit l’ordre d’attaquer avec ses gommes ultra-tendres. Les deux pilotes sont séparés par un peu plus d’une seconde à six tours du but !

Hamilton reprend deux dixièmes et l’écart est désormais de 1.3s ! Derrière, Bottas semble avoir lâché l’affaire et pointe à plus de 1.7s de Räikkönen, lui-même à 1.6s de Ricciardo qui semble donc accroché au podium.

La voiture de Pérez a dû souffrir du contact entre les Force India car le Mexicain se fait dépasser par Kvyat et Palmer le rattrape. Avec un rythme plus lent de 4 secondes au tour que son équipier, le Pérez a certainement un souci.

Les deux hommes ont accéléré et signent quasiment le même temps dans le 40e tour, il reste 4 tours !

Les deux hommes accélèrent encore dans le deuxième secteur et au final, c’est Vettel qui signe le meilleur tour en course en 1’46″577 ! Hamilton concède un dixième en 1’46″678 et tient donc 1.1s d’avance à trois tours de l’arrivée !

A deux tours de l’arrivée, Vettel tourne trois dixièmes plus lentement que Hamilton qui vient très certainement de gagner la course avec un joli tour en 1’46″715 tandis que Vettel a signé un 1’47″023. Pérez abandonne.

Les deux derniers tours voient Vettel être totalement incapable de se rapprocher et Hamilton file vers la victoire devant l’Allemand ! Ricciardo est troisième devant Räikkönen qui sauve les meubles après sa pénalité, et Bottas qui peut regretter l’erreur stratégique du dernier relais.

Hulkenberg signe de nouveau une belle sixième place devant Grosjean, massa, Ocon et Sainz qui arrache un point pour Toro Rosso. Seules McLaren et Sauber n’ont pas marqué de points dans cette course.

Au championnat, Hamilton comble la moitié de son retard sur Vettel et possède désormais sept points de déficit sur le pilote Ferrari. Au championnat constructeurs, Mercedes prend cinq points à Ferrari.

Pos. Pilote Equipe Ecart Arrêts
01 Lewis Hamilton Mercedes AMG 44 laps – 1h24m42.820s 2
02 Sebastian Vettel Ferrari +2.358 2
03 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer +10.791 2
04 Kimi Raikkonen Ferrari +14.471 3
05 Valtteri Bottas Mercedes AMG +16.456 2
06 Nico Hulkenberg Renault F1 +28.087 2
07 Romain Grosjean Haas Ferrari +31.553 2
08 Felipe Massa Williams Mercedes +36.649 2
09 Esteban Ocon Force India Mercedes +38.154 3
10 Carlos Sainz Toro Rosso Renault +39.447 2
11 Lance Stroll Williams Mercedes +48.999 2
12 Daniil Kvyat Toro Rosso Renault +49.940 2
13 Jolyon Palmer Renault F1 +53.239 2
14 Stoffel Vandoorne McLaren Honda +57.078 2
15 Marcus Ericsson Sauber Ferrari +67.262 3
16 Kevin Magnussen Haas Ferrari +69.711 3
17 Sergio Perez Force India Mercedes DNF 4
18 Fernando Alonso McLaren Honda DNF 2
19 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer DNF 0
20 Pascal Wehrlein Sauber Ferrari DNF 1

Par Emmanuel Touzot

http://motorsport.nextgen-auto.com

Share