«

»

Août 20

Carénages aérodynamiques : tout ce qu’il faut savoir

Danny Aldridge, directeur technique du MotoGP™, répond à certaines de vos interrogations au sujet des carénages aérodynamiques

MotoGP logomotogp.com s’est entretenu avec Danny Aldridge, directeur technique du MotoGP™ en marge du Grand Prix NeroGiradini d’Autriche.

Une interview centrée sur les carénages aérodynamiques, qui ont souvent attisé les curiosités ces derniers mois, mais avant tout chose revenons aux fondamentaux :

Un pilote peut avoir jusqu’à deux carénages homologués au même moment ; cette règle s’appliquant au pilote et non pas à l’équipe. Il y a d’abord le carénage 2016 qui, exceptionnellement en cette saison de transition, est autorisé.

Puis en amont du Qatar, une première version du carénage aérodynamique a pu être homologuée et chaque pilote dispose ensuite du droit de faire homologuer une évolution à n’importe quel moment de la saison. Seule condition requise : avoir reçu le feu vert de la Commission technique avant de sortir de la pitlane.

En d’autres termes, si un pilote souhaite homologuer un nouveau carénage, mais que ce dernier dispose déjà de deux versions homologuées, un choix s’imposera donc. Un pilote, deux carénages : telle est l’équation.

Il y a quelques semaines à Brno, Ducati dévoilait un nouveau carénage aérodynamique. Mais la question que beaucoup se pose : s’agit-il d’une ‘évolution’ en tant que telle ?

Danny Aldridge : « Ducati a homologué un nouveau carénage comme vous avez pu le constater. Pour le moment, seuls Danilo Petrucci, Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo sont concernés, étant donné qu’ils évoluent sur le modèle usine 2017. »

Pourtant sur la moto de Danilo Petrucci, ce carénage aérodynamique en question semble très légèrement différent. En réalité, « Ce carénage est le même pour les trois, » affirme Danny Aldridge… Explication.

« Sur la moto de Danilo Petrucci, ils l’ont quelque peu changé. L’original est le plus long, c’est celui qui a été homologué, l’officiel disons. La réglementation vous autorise à retirer des pièces, du coup ils ont ôté l’aileron intégré, pour en faire une version plus petite. Ils ont été intelligents puisqu’ils se sont dit : ‘Ok, faisons-le plus solide avec une partie extérieure tenue par une sorte d’étai’. Et c’est solide, ce n’est pas boulonné.

C’est une pièce moulée d’un bloc. Tout ce qu’ils ont fait, c’est découper la partie du bas. Donc vous y voyez deux versions, en fait ça ne l’est pas ! C’est juste une version plus discrète de l’original, car vous avez le droit de retirer un bout. »

Et cette pratique, qui consiste à enlever un bout du carénage aérodynamique, sans que ça soit considéré comme une évolution n’est pas seulement propre à Ducati… Preuve en est Yamaha et Honda y ont aussi eu recours.

« Chez Yamaha, c’est un peu la même chose qu’avec Ducati. En réalité le carénage est identique. Ils ont juste percé des trous dedans et ce parce que là encore, la réglementation autorise de retirer du matériel. Le carénage qu’ils utilisent est le même que la première version 2017. Ce n’est pas considéré comme une évolution, c’est tout à fait permis. »

Honda n’a en revanche pas dévoilé encore toutes ses cartes…

« Les gens me demandent si leur carénage est une évolution : ça ne l’est pas. Ce que vous voyez actuellement, ces éléments de carénage latéraux et prises d’air : Dani Pedrosa, Marc Márquez et Cal Crutchlow l’avaient.

C’est le carénage original ! Ils l’ont homologué au Qatar mais ils l’ont retiré, ils ne voulaient pas l’utiliser dans l’immédiat, donc ce n’est pas une évolution. C’est ce qu’ils ont homologué dans les règles.

Mais vous n’avez pas le droit de mixer les éléments d’une version avec ceux d’une autre. Vous pouvez en revanche les retirer. Ils l’ont homologué, mais aussitôt ôté. Ils ne l’ont jamais utilisé en course. Celui de Dani est très légèrement différent. Mais une fois encore, ce package aérodynamique vaut pour un pilote et non pour une équipe. »

source: http://www.motogp.com

Share