«

»

Août 12

F1 – Stroll : J’ai prouvé que je méritais ma place en F1

Les résultats parlent d’eux-mêmes pour lui
2017-06-09_974 Lance Stroll est arrivé en F1 avec la fâcheuse réputation de pilote payant. Lors des premières courses, le Canadien n’a pas véritablement réussi à se défaire de ce soupçon de plus en plus pesant, mais grâce à ses résultats obtenus au Canada et à Bakou, il dit avoir prouvé qu’il méritait sa place en F1.

« Vous ne faites pas attention [à ces critiques] mais dans le même temps vous devez regarder les faits. Je ne suis pas ici pour donner tort à quelqu’un, mais je suis là pour moi et pour l’équipe. Je ne suis pas ici pour montrer aux critiques ce que je vaux. Je sais que je mérite d’être ici. J’ai gagné en F3 et j’étais le plus jeune pilote à le faire, et avec un écart énorme, donc c’est beaucoup de travail. »

« Et maintenant, je suis le plus jeune rookie à être sur le podium, c’est un accomplissement. J’ai montré que je pouvais obtenir des résultats, regardez le classement, je suis bien installé dans le peloton. Il y aura toujours des week-ends difficiles, et des bons, c’est ainsi, mais j’ai prouvé que j’appartenais à la F1. Les résultats parlent d’eux-mêmes. »

Lance Stroll a tout de même pu compter sur l’argent familial pour réaliser des essais privés cet hiver, afin d’être prêt pour la F1, ou encore a pu courir dans les meilleures écuries et avec le meilleur matériel en catégories junior.

« Je sais pourquoi je suis ici, je ne peux pas nier la réalité. La réalité, c’est que j’ai eu des opportunités formidables quand j’étais enfant – des opportunités que peu de gens ont. Venir d’où je viens, déménager du Canada à l’Europe, c’est ma bonne fortune… Mais il fallait saisir ma chance, des deux mains, et j’ai gagné des championnats pour arriver ici. J’ai gagné en F3 et en F4. J’ai obtenu ma superlicence. Vous devez obtenir des résultats pour grimper en F1. Je pourrais facilement être en dernière place même avec tout l’argent du monde. Mais j’ai travaillé très dur pour être ici. C’est ce qui compte pour moi. »

« Vous devez aussi avoir en F1, à part si vous êtes dans une écurie de pointe, des soutiens pour vous aider, même en catégories junior. Le sport auto est incroyablement cher. J’ai des sponsors aussi, qui m’ont soutenu, des sponsors autres que ceux de mon père, donc l’argent de mon père, ça ne résume pas toute l’histoire. »

Par Alexandre Combralier

http://motorsport.nextgen-auto.com

Share