«

»

Juil 18

Silk Way Rally – Sébastien Loeb contraint à l’abandon

Victime d’une entorse sévère à un doigt après s’être fait piéger dans une saignée ce lundi

Sebastien Loeb - Silk Way Rally - photo Peugeot SportSébastien Loeb a décidé, sur avis médical, d’abandonner le Silk Way Rally.

En l’espace de quelques heures, Sébastien Loeb est passé de solide leader du Silk Way Rally à un malheureux abandon. Piégé dans une saignée au niveau du kilomètre 82 de la neuvième étape entre Urumqi et Hami, le pilote français a mis plusieurs heures, entrecoupées d’arrêts et d’aide de son assistance pour rallier le bivouac, en empruntant notamment une route goudronnée hors-ES après le CP2.

Après des examens médicaux pratiqués et ayant révélé une sévère entorse au majeur de la main gauche, le nonuple champion du monde des rallyes a décidé, sur avis médical, d’abandonner l’épreuve.

« À Hami, les ingénieurs de Peugeot Sport ont analysé la Peugeot DKR Maxi et déterminé que l’auto pouvait être réparée dans la nuit. Mais Sébastien Loeb souffre d’une sévère entorse au majeur de la main gauche, due à l’accident. Il n’est plus en mesure de piloter, la douleur étant trop importante pour tenir le volant.

La décision de renoncer a été prise selon plusieurs avis médicaux. Sébastien Loeb va désormais entamer une période de convalescence avant de se tourner vers les prochaines échéances de sa saison, en particulier en rallycross avec le Team Peugeot Hansen. » indique le communiqué de la marque française.

Sébastien Loeb précise que dans tous les cas, l’enjeu sportif était réduit, du fait du retard accumulé. « Il y avait un trou que je n’ai pas vu, avoue l’Alsacien. Nous avons tapé dedans et nous avons cassé tout l’avant du châssis et la cellule de la voiture.

Il a fallu nous arrêter à plusieurs reprises pour réparer, on a eu besoin de l’aide de notre camion d’assistance. Arrivés au CP2, nous ne pouvions plus continuer car la nuit tombait. Ce fut une très longue journée, très difficile. J’ai très mal au doigt, je ne peux plus tenir le volant, et je ne me sens pas très bien. Je ne vais pas pouvoir continuer la course dans ces conditions.

Je sais que le Team Peugeot Total a la possibilité de réparer la voiture. Mais je dois me préserver et me soigner en vue des prochaines échéances … Encore une fois, j’ai eu de très bonnes sensations à bord de la Peugeot DKR Maxi. C’est une auto compétitive et performante. Je suis convaincu que c’est la voiture dont nous avons besoin pour participer au Dakar l’an prochain. »

source: Autohebdo.fr – Pierre Tassel (photo © Peugeot Sport

Share