«

»

Juin 20

2017 Formula 1 Azerbaïdjan Grand Prix

2e édition – 8e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA

Azerbaïdjan Le Grand Prix d’ Azerbaïdjan  a été disputé une première fois l’an passé dans les rues de Bakou, sous l’appellation « Grand Prix d’Europe ».

Qualifications : samedi 24 juin, 17 h, heure locale; en direct à RDS à compter de 8 h 45; à compter de 8 h à TSN 5, à 8 h 55 à TSN-4. En rediffusion à RDS à 19 h 30 à RDS 2 et à 00 h dimanche à RDS.

Course : dimanche 25 juin, 17 h, heure locale; avant-course en direct à RDS à compter de 8 h 30; en direct à compter de 8 h à TSN 5.

En rediffusion à 18 h 30 à TSN 2.

Circuit de ville de Bakou, Bakou, Azerbaïdjan, 6,003 km, 20 virages, deux zones DRS

51 tours pour 306,049 km, record du tour : 1.46:485 par Nico Rosberg (Mercedes) 2016

Résultats de 2016 :

Première ligne de la grille : Nico Rosberg (Mercedes) 1:42,758 – Daniel Ricciardo (Red Bull Tag Heuer) 1:43,966

Course :

1. Nico Rosberg (Mercedes)
2. Sebastian Vettel (Ferrari)
3. Sergio Pérez (Force India Mercedes)

Meilleur tour : Nico Rosberg (Mercedes) 1:46,485

À propos du Grand Prix d’Azerbaïdjan :

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan a été disputé une première fois l’an passé dans les rues de Bakou, sous l’appellation « Grand Prix d’Europe ». Bien que le pays appartienne au conseil de l’Europe, sa culture, sa langue et sa situation géographique – notamment le fait qu’il soit traversé par le Caucase qui sert de démarcation entre deux continents – l’identifient largement à l’Orient.

Cette année, l’Azerbaïdjan devient donc le 33e pays à voir son nom associé à un Grand Prix de Formule 1 inscrit au calendrier du Championnat du monde.

Bakou, capitale et métropole du pays avec plus de 3 millions d’habitants dans son agglomération, est une ville millénaire qui dans les faits, bien qu’elle soit située sur les rives d’une mer intérieure, est à 28 mètres sous le niveau des mers.

Avec l’édition de l’an dernier à Bakou, il y aura donc eu vingt-trois Grands Prix d’Europe disputés dans quatre pays différents.

L’an passé, il y avait eu controverse puisque le Grand Prix d’Europe disputé à Bakou, l’avait été en même temps que la classique annuelle des « 24 heures du Mans » et seulement une semaine après le Formula 1 Grand Prix du Canada, à près de 9 000 kilomètres de distance. Cette saison, les « 24 heures » ont été courues le week-end dernier.

C’est le concepteur allemand Herman Tilke qui a été mis à contribution pour dessiner le long tracé de plus de 6 kilomètres de Bakou, le 2e plus long de la saison derrière Spa-Francorchamps, en Belgique. Le tracé des Ardennes dépasse les 7 kilomètres.

Grand Prix d' Azerbaïdjan 2016

Les principales difficultés du tracé urbain de Bakou se situent dans la portion comprise entre les virages 8 et 12, tous rapprochés et situés à proximité des murs de la vieille ville.

Le tracé présente aussi une très longue ligne droite en bordure de la mer Caspienne. Elle compte plus de deux kilomètres et s’achève presque avec la ligne d’arrivée.

L’an passé, en course, le gagnant Nico Rosberg y a atteint la vitesse de 347 km/h. La veille, lors des qualifications, Valtteri Bottas avait enregistré au même endroit une vitesse de 366 km/h.

La configuration du circuit et l’étroitesse de certaines portions avaient inquiété nombre d’observateurs qui avaient anticipé de nombreux incidents. Cette conviction se renforça le samedi alors qu’en GP2, seulement douze des vingt-deux partants complétèrent la course. Pourtant, le dimanche après-midi, lors de l’épreuve de F1, aucun pilote ne fut impliqué dans un accident et il n’y eut que quatre abandons, tous en raison de bris mécaniques.

L’an passé, outre le vainqueur Nico Rosberg qui, parti de la pole, mena de bout en bout, les gagnants de la journée furent Sergio Perez (Force India) qui, parti de la 7e place, a terminé 3e et Lewis Hamilton (Mercedes) qui, parti 10e, est remonté à la 5e place.

Quelques anniversaires :

24 juin : En 1911, naissait en Argentine le grand Juan Manuel Fangio, cinq fois Champion du monde, décédé en 1995.
25 juin : Le Français Patrick Tambay, un ami des amateurs canadiens de F1, vu à Montréal entre 1978 et 1986, célèbre son 68e anniversaire de naissance.
25 juin : En 2006, Fernando Alonso remportait sur Renault sur le Formula 1 Grand Prix du Canada. Il s’agissait aussi de la 100e victoire de Michelin en F1.
27 juin : Le Champion du monde 2016, Nico Rosberg, célèbre son 32e anniversaire de naissance.
1 juillet : L’Australien Daniel Ricciardo célèbre son 28e anniversaire de naissance.
2 juillet : Il y a 55 ans, en 1962, décédait des suites d’un accident en course, le premier véritable espoir canadien en F1, Peter Ryan. Le jeune homme recruté par Lotus n’avait que 22 ans.
3 juillet : Sebastian Vettel célèbre son 30e anniversaire de naissance.

Lewis a égalé Senna deux fois : On a fait grand état du fait qu’au Canada Lewis Hamilton a égalé la marque de 65 positions de tête d’Ayrton Senna. Mais le Britannique l’a égalé à un autre chapitre : il a inscrit son 4e « Grand Chelem » (pole, victoire, meneur du départ à l’arrivée, meilleur tour en course).

Le champion brésilien en a aussi réalisé quatre, comme d’ailleurs Jackie Stewart, Nigel Mansell et Sebastian Vettel. Devant eux : Michael Schumacher et Alberto Ascari avec cinq, et Jim Clark avec huit.

Lance Stroll, 3e Canadien à inscrire des points :

Douze pilotes canadiens ont pris le départ d’au moins un Grand Prix de Formule 1. Seulement trois ont inscrits des points : les Villeneuve père et fils et, depuis le dimanche 11 juin, Lance Stroll.

Dans le grand livre de la F1, Gilles a inscrit 21 points lors de son Grand Prix national mais, si le système d’aujourd’hui avait été en vigueur à son époque, son total serait de 68. Jacques quant à lui compte 12 points à sa fiche en dix départs à Montréal.

Mais en appliquant le même raisonnement, avec l’actuel système, il afficherait 21 points à sa fiche. Officiellement, le Champion du monde 1997 a terminé dans les points au Canada en seulement trois occasions. Quant à Lance Stroll, il est, à 18 ans, 7 mois et 13 jours, le plus jeune à avoir inscrit des points chez nous et le second plus jeune de l’histoire derrière Max Verstappen.

Sauber… un 1er rang peu enviable : En excluant les dix-neuf épreuves de la saison 2010 alors que, malgré que l’équipe soit repassée sous la responsabilité de Peter Sauber, elle était encore appelée BMW Sauber, l’écurie suisse en sera à son 340e Grand Prix en Azerbaïdjan et égalera le nombre d’épreuves disputées par la défunte équipe Minardi.

Il occupera aussi définitivement le 1er rang pour le nombre de Grands Prix disputés sans jamais enregistrer une victoire. 50 ans de F1 au Canada…

Saviez-vous que?

Dans chaque bulletin de la saison 2017, nous vous présentons des statistiques portant sur l’histoire du Formula 1 Grand Prix du Canada. Saviez-vous que l’hymne national de quinze pays différents a retenti au podium du Grand Prix canadien depuis les débuts afin d’honorer les vainqueurs?

Incluant 2017, le « God Save the Queen » britannique a retenti le plus souvent, 12 fois, pour les succès de Button, Hamilton, Hill, Hunt, Mansell et Stewart. Avec les succès des frères Schumacher et Vettel, l’hymne allemand a retenti à neuf reprises et celui du Brésil en six occasions en raison des prestations de Piquet, Senna et Fittipaldi.

Réserver des places pour 2018 : Les amateurs qui souhaitent assister à l’édition 2018 du Formula 1 Grand Prix du Canada peuvent dès maintenant, et jusqu’au 14 juillet, signifier qu’ils désirent les mêmes places qu’en 2017. Ceux qui désirent modifier leur statut peuvent aussi nous en faire part jusqu’au 19 juillet.

On peut en apprendre plus sur 2018 en visitant le site Web au www.gpcanada.ca ou en composant le 1 877 528 0778, tous les jours de la semaine, où l’on sera heureux de répondre à toutes les questions.

source: Formula One Grand Prix du Canada

Share