«

»

Juin 18

La Formule 1 veut mettre en place un calendrier excitant pour les fans

Plus  d’autres moyens de suivre le sport

Chase Carey avec Autohebdo - photo Autohebdo Les diverses idées de Liberty Media pour améliorer le sport ont été toutes plutôt bien accueillies pour le moment.

Mais l’une d’elles continue à diviser : augmenter le nombre de courses jusqu’à 25 par an.

Certains pilotes comme Fernando Alonso et Lewis Hamilton ont déjà déclaré être opposés à un tel projet.

Pour Chase Carey, le tout est de faire cela de manière intelligente.

« Nous devons rendre les courses plus attractives. En 2018, nous aurons 21 courses. Il faut avoir un planning qui les rend excitantes et qui permet aux fans de les suivre avec passion, » explique le patron de la F1 au quotidien sportif L’Equipe.

« Nous allons offrir, via Internet, des moyens de mieux suivre la compétition pour les fanes. Mais il faut aussi trouver un moyen d’attirer de nouveaux fans. Et sur place, nous essayons de rendre l’expérience F1 plus séduisante. »

« Nous voulons profiter de toutes ces belles villes que nous visitons pour amener le sport à un nouveau public. Les entreprises locales pourront investir sur notre sport parce que la F1 est mondialement connue. »

Carey précise aussi la comparaison qu’il a souvent utilisée ces derniers mois : faire de chaque Grand Prix un évènement digne d’un Super Bowl (la finale du foot américain).

« Il n’existe qu’un GP par pays. Mais n’allons pas trop loin dans l’analogie. Je voulais parler de l’énergie dans la ville et autour de la piste durant une semaine. C’est ce que je vis à chaque course. »

Certains pays vont revenir au calendrier comme la France ou, peut-être la Turquie. D’autres vont disparaitre (la Malaisie) ou pensent à s’en aller (Singapour). Comment faire pour arriver à ces 25 pays, sachant que les Etats-Unis devraient avoir une 2 course (Miami, Los Angeles, Las Vegas ou New York).

« Nous discutions avec Singapour. Ce Grand Prix est fabuleux. Et nous voulons continuer avec eux. En ce qui concerne la Malaisie, je n’ai rien à dire. Mais ce que je peux vous révéler c’est ce que je pourrais remplir des pages entières de candidats potentiels à un Grand Prix.

De vieux circuits comme de nouveaux. Nous voulons prendre notre temps pour évaluer chacune de ces candidatures afin de choisir au mieux. Nous voulons aller dans des endroits où les fans sont nombreux. Nous en sommes encore à la phase d’évaluation. »

« En ce qui concerne les États-Unis, vous n’êtes pas loin de la vérité à propos des candidats dont vous parlez, mais la signature n’est pas encore pour demain. »

source: nextgen-auto.com

Share