«

»

Juin 17

Carey veut rendre la Formule 1 moins complexe

Une de ses priorités

Chase Carey - photo WR12 -Nextgen-Auto La complexité de la Formule 1 et de son règlement a souvent été l’objet d’attaques ces dernières années envers le sport.

Les équipes et la FIA ont commencé le travail de simplification mais il y a encore beaucoup à faire. Chase Carey, le nouveau patron de la Formule 1, est sur la même ligne.

« Nous devons travailler ce domaine, c’est clair. Mais il faut également s’en servir, » explique-t-il au quotidien sportif L’Equipe.

« Il existe, en Formule 1, un nombre incroyable de données qu’il faut offrir aux supporters. Les principales seraient fournies à la télévision. Et pour les fans qui souhaitent vivre l’événement de manière plus intense, les moyens modernes nous donnent, grâce aux plateformes, une possibilité de leur offrir une expérience plus riche. »

« J’adore, par exemple, ce petit graphique qui vous permet de savoir à quelle vitesse est le pilote, les G qu’il ressent, la force de son freinage, la vitesse qu’il atteint. Avec cela, on vit ce que vit le pilote. C’est dans cet esprit que nous devons travailler et faire encore mieux pour montrer que ce sport est spécial. »

Carey se félicite des premières avancées obtenues facilement, comme une meilleure identification des pilotes en piste.

« Nous avons déjà rendu les pilotes plus visibles en demandant aux écuries de rendre les numéros de course plus voyant. Parce que vous qui vivez ce sport au quotidien, vous savez que Lewis Hamilton porte un casque jaune. Mais, moi, il m’a fallu une ou deux courses pour le savoir et être capable de le différencier de Valtteri Bottas. »

L’homme de Liberty Media n’est pas encore un fin connaisseur de la Formule 1 et c’est pour ça aussi qu’il a voulu s’entourer de gens très compétents, comme Ross Brawn.

« C’est évident. Ross est un grand professionnel qui a prouvé tout son talent. La F1 était l’oeuvre de Bernie Ecclestone. Il gérait le sport seul. Pour le remplacer, il fallait trouver un spécialiste dans chaque spécialité.

Je savais que j’avais besoin d’une équipe pour développer la discipline. Et pour le sportif, je pense que personne mieux que Ross pouvait gérer ce domaine si compliqué. »

source: nextgen-auto.com

Share