«

»

Juin 17

24 Heures du Mans: L’instant du départ!

Maintenant vivons les 24 du Mans

2017-06-14-0088Bien installé dans la salle de presse, à manger des petits fours chez Michelin, le temps avance, je discute avec l’un, avec l’autre, le sujet quand je dit le mot Quebec, Villeneuve, lequel, tous, les 3 sont connus.

Album photo Flagworld

Et vient le moment, les journalistes, même les plus expérimentés s’approche de la vitrine, un ose même ouvrir la fenêtre pour faire des photos, les voitures sont alignées, après La Marseillaise, un type en habit cravate, part de la position de tête avec un drapeau vert et signale à chacune des voitures que c’est maintenant, l’une après l’autre comme dans un ballet, une chorégraphie instinctive, les voitures quittent la ligne de départ.

Juste avant, les grandes tribunes étaient bruyantes, des cris, des flûtes, des applaudissements, maintenant plus rien, ce moment est solennel, le silence se fait, même dans la salle de presse, malgré que le tour de chauffe se fasse sur plusieurs kilomètres les gens attendent, patiente, le moment du départ arrive, toujours aussi en silence, ils se lèvent lorsque les voitures atteignent le virage Porsche, l’annonceur maison se tait, derniers virages, et soudain il dit: « mesdames, messieurs, voici les 24 heures du Mans »,  aucun mouvement de foule, les gens apprécient, la sensation est palpable, les frisson m’apparaissent, rien qu’à l’écrire la sensation est de nouveau présente.  Les voiture passent dans un bruit particulier, c’est autre chose, j’ai vécu Daytona, c’est différent mais tout aussi excitent, sinon plus.

Ah oui, heureusement, la fenêtre  était toujours ouverte.

source: Denys Beaudin, Flagworld.com

Share