«

»

Juin 12

Week-end difficile pour Didier Schraenen au Grand Prix du Canada

Le pilote de Mont-St-Hilaire Didier Schraenen pensait bien à la blague que la numérologie allait enfin jouer en sa faveur

2017-06-11_0139 Après 14 podiums sur l’île Notre Dame, il espérait bien enfin signer une première victoire sur le circuit Gilles-Villeneuve.

 

Flagworld photo album

Avant cette fin de semaine, Didier avait participé à 27 Grand prix du Canada, à 21 week-ends de course en F1600 à Montréal, et à 12 épreuves dans cette catégorie depuis son accident cardiaque en 2010. Le 27, le 21 et le 12 sont les trois numéros que Gilles-Villeneuve a portés lors de sa carrière avec Ferrari.

« On peut faire dire ce que l’on veut à des chiffres, sauf que la réalité nous rattrape assez vite. Je crois que notre week-end, je l’ai bousillé lors de la qualification vendredi. Vous allez me dire que 4ème sur 31 c’est quand même pas mal, sauf que le niveau de compétition est à ce point élevé que les remontées sont très difficiles.

2017-06-10_0014

Les gars m’ont donné une excellente voiture qui pointait merveilleusement bien aux épingles. On l’avait réglée de façon à ce que l’arrière décroche légèrement pour qu’elle pivote rapidement sauf que quand tu es trop agressif ce n’est pas payant. J’étais sur un tour qui m’aurait sans doute donné la pole, au pire la première ligne, mais j’ai fait une grosse glissade à la dernière chicane et je n’ai pas su exploiter tout le potentiel de ma CMV ÉNERGIE STCH Dodge RDS.

Au départ de la première course samedi, tenue devant des estrades bondées tout de suite après la qualification de la F1, je me devais de tenter de prendre rapidement la commande de l’épreuve. J’ai attaqué dès les esses de Senna sauf que j’ai été un peu tassé et au lieu de gagner une place j’en ai perdu deux. Je me retrouvais donc 6ème.

Je me suis par la suite fait doubler et en tentant de reprendre ma place voilà que j’en perdais une autre. Nous n’avons fait que quatre tours sur le vert avant qu’une première neutralisation générale vienne ralentir le peloton dans la confusion la plus totale. »

Une véritable honte du coté de l’autorité sportive alors qu’on déployait simultanément des drapeaux jaunes et qu’on faisait clignoter des lumières vertes tout autour du circuit. Du jamais vu. À la relance, avant même d’avoir fait un tour, on neutralisait à nouveau l’épreuve; encore une fois dans la confusion.

Que dire de la dernière relance donnée dans le dernier virage pour finalement agiter le damier quelques centaines de mètres plus loin alors que le chronométrage officiel indiquait encore près de 4 minutes à faire. Une véritable farce qui n’a fait rire personne, surtout pas les spectateurs. Didier Schraenen terminait huitième.

La victoire, quoique controversée, revenait au champion américain de Formule 2000 Parker Thompson qui aurait court-circuité la chicane au Bonjour Québec. Le pilote de l’Alberta effectuait une pige au GP du Canada. L’ontarien Roman De Angelis terminait deuxième devant le vétéran pilote québécois Michel Bonnet, parti en pole.

« Avec tout ça je me retrouvais huitième pour la seconde épreuve, celle du dimanche matin. Même scénario, poussé à l’extérieur dans le Senna, sauf que cette fois-ci, c’est le gazon qui m’attendait et ce n’est pas deux, mais bien quatre places que j’ai perdues. Je suis remonté 9ème avant de me faire frapper pour retomber 12ème , l’agressif jeune pilote auteur de cette attaque un peu trop optimiste, a par la suite tapé un mur devant moi et causé la seule neutralisation.

On a relancé l’épreuve avec un tour à faire. J’ai pu reprendre la 9ème place dans le dernier droit en doublant le pilote parti 3ème; juste pour vous montrer à quel point c’est rendu fou. Une bonne dizaine de pilotes pouvaient prétendre à la victoire.

Cette 9ème est un résultat désastreux qui ne comblait en rien nos attentes, celles de nos partenaires et celles des centaines d’amateurs venus dans les paddocks nous souhaiter cette victoire tant attendue. Je tiens à tous les remercier car c’est le seul bon souvenir que je garderai de ce week-end. Je la voulais tellement la Coupe STCH, remise au gagnant lors des épreuves du Formula Tour 1600 Groupe STCH présenté par TOYO TIRES au GP du Canada.

C’est monsieur Claude Hamel, un ami personnel et commanditaire de l’équipe et maintenant de la série qui l’a remise à nouveau à Parker Thompson qui remportait la deuxième course, cette fois-ci dans les règles de l’art, suivi de son coéquipier l’américain Konrad Czacsyk.

Les deux sont de la puissante équipe Exclusive Autosport alignant pas moins de 5 voitures tout comme Britain West qui préparait celle de Stefan Rzadzinski qui complétait le podium.

J’ai vraiment l’impression d’avoir laissé tombé tout le monde. La voiture était très bonne. Je n’ai simplement pas livré la marchandise. J’espère simplement avoir encore la chance de me reprendre un jour sur le circuit Gilles-Villeneuve…»

2017-06-11_0047

Didier Schraenen aura quelques semaines pour se remettre de cette énorme déception. Le Formula Tour 1600 Groupe STCH sera en action lors de la Classique d’été au circuit Mont Tremblant les 21-22-23 juillet avant le GP3R à la mi-août.

Didier Schraenen compte sur l’appui de la radio ÉNERGIE et ses dix stations à travers la province, des concessionnaires Chrysler Dodge Jeep et Ram du Québec, du Groupe STCH spécialisé dans le transport et la logistique, de RDS, le Réseau des Sports ainsi que Ideal Protein, Groupe Richer, Lettram Design Plus, Motul Lubrispec, Perry Performance et Compétition, Camions Granby, Transports Guy Mahoney, SH Karting, Fix Auto St-Hyacinthe, Dynatech, MÉCAR, CMV Monoplaces et les vêtements MSI.

source: DS Presse

Share