«

»

Juin 06

Vitesse, émotions et belles courses

Avec la visite des

Autodrome Drummond Lorsque les EMPIRE SUPER SPRINTS sont en ville, c’est l’occasion de voir les bolides les plus rapides dans le domaine des courses sur la terre battue.

Depuis quelques années plusieurs pilotes Québécois se sont ajoutés au groupe et ça augmente l’intérêt porté à la série.

Sans oublier les hommages au regretté Guy Ouellete lors de l’intermission, et un 50 tours Modifiés, plus un désormais traditionnel 32 tours en référence au 32 de Guy Ouellette en Sportsman.

Lors de l’intermission les pilotes, toutes catégories se sont présentés en piste, et se sont alignés devant l’estrade afin de rendre un dernier hommage à celui qui nous a quittés trop tôt.

Après un texte émouvant et la minute de silence, l’Autodrome a remis à la famille et à l’équipe de course une toile et un cadre/photo souvenir. Le moment fort de la cérémonie fut sûrement les tours de piste de tout les pilotes menés par le fils de Guy Ouellette au volant de sa voiture de course. C’est vraiment émouvant de voir la solidarité de la grande famille des courses en ces tristes circonstances. Salut Guy Ouellette!

STR

Les dominants de la semaine passée ont connu des problèmes cette semaine ce qui laisse la place à d’autres de s’illustrer. Sabrina Blanchet s’offre sa première victoire en STR sur la terre battue.

Le peloton fut très serré et une belle lutte familiale se joue entre le fiston, Manuel et le paternel Stéphane « Méo » Messier. Ce sera l’ordre sur le podium, une demoiselle, un fiston comblé et un papa ému.

1- Sabrina Blanchet
2- Manuel Messier
3- Stéphane Messier
4- Jonathan Archambault
5- Kevin Hébert

SLINGSHOT

La superbe petite piste du Mini Drôme était encore en action pour les Slingshot. Chez les séniors Frédéric Cormier, suivi de Claudie Lizotte qui prend habitude au podium et de Félix Roy, qui s’offre son premier podium en Seniors.

Chez les juniors, l’action n’a pas manqué et même un peu de confusion découle de l’accrochage lors du dernier tour. William Racine remporte les honneurs de la victoire.

ESS

Après les temps canons enregistrés lors des essais chronométrés par Steve Poirier, Yan Bilodeau et Dale Gosselin, Alex Vigneault et Jordan Poirier.

Plus les victoires de nos représentants Québécois, Alain Bergeron et Jordan Poirierce dernier après une superbe remontée lors des séances de qualifications, laissent présager une belle soirée.

La suite sera moin reluisante pour les pilotes locaux. Jason Barney fut hanté par le très mais très spectaculaire Coleman Gulick en fin de course, et le podium sera complété par un jeune homme de 16 ans qui en a mis plein la vue, Paulie Colagiovanni, un nom à retenir.

1- Jason Barney
2- Coleman Gulick
3- Paulie Colagiovanni
4- Steve Poirier
5- Matt Billings

MODIFÉS

Malgré une pole de Michael Parent, David Hébert se sauvera avec une victoire, sans trop être menacé, aucun jaune ne viendra ralentir le rythme, et David Hébert a le chemin libre. Suivi d’un Michael Parent heureux, car enfin il peut concrétiser en résultats la bonne tenue de sa monture.

Maxime Plante montera sur la 3e marche du podium après une superbe lutte en piste avec Steve Bernard.

1- David Hébert
2- Michael Parent
3- Maxime Plante
4- Steve Bernard
5- Sebastien Gougeon

SPORTSMAN

Plusieurs émotions de tout acabit viennent combler les résultats en Sportsman ce soir. Chantal Provencher se mérite les honneurs de la première place du « B » main. Chantal était très heureuse, ce qui vient mettre un baume sur son début de saison.

Parti en pole tout juste à coté du jeune Racine, le vétéran René Clair va mener les 15 premiers tours de piste avec une belle maîtrise, malgré tout il terminera à une plus qu’honorable 5ème place. Faut juste rappeler qu’il ya environ une différence d’âge de 60 ans sur la première ligne.

Martin Lessard remporte les honneurs devant un Sebastien Bourque très heureux de renouer avec le podium et devant un Martin Pelletier, qui n’a pas un début de saison facile.

1- Martin Lessard
2- Sebastien Bourque
3- Martin Pelletier
4- Bryan Cloutier
5- René Clair

l’Autodrome Drummond, la doyenne des pistes de stock-car sur terre battue au Canada.

source : Marc « Enzo » Tessier – Autodrome Drummond

Share