«

»

Mai 28

Vettel et Raikkonen offrent le doublé à Ferrari à Monaco

Première victoire pour la Scuderia en Principauté depuis 2001

Sebastien Vettel  Barcelone 2017- photo DPPI Comme chaque dernier dimanche de mai, le paddock a rendez-vous dans son écrin le plus prestigieux : le Rocher de Monaco et ses rues tortueuses et étroites.

Un grand soleil plane sur la Principauté et la température de piste culmine à 52 degrés, mais l’usure des pneus ultra comme super tendres devrait rester sous contrôle – les gommes Pirelli sont ici trop dures pour la piste monégasque, peu abrasive. Un seul arrêt est donc attendu.

La veille, Kimi Räikkönen avait signé la pole position – sa première depuis le Grand Prix de Magny-Cours en 2008. Le principal rival du Finlandais sera son propre coéquipier, Sebastian Vettel, qui s’élance depuis la 2e place.

Les Ferrari, pour obtenir leur première victoire sur le Rocher depuis 2001, devront surveiller Valtteri Bottas, 3e, et les deux Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo, 4e et 5e. Plus loin, beaucoup plus loin, Lewis Hamilton, 13e au départ, devra signer la remontée du jour.

Jenson Button, qui devait initialement partir de la dernière position en raison de multiples pénalités moteurs, démarre finalement des stands. McLaren a choisi d’adopter des réglages différents pour sa MCL-32 afin de la rendre plus efficace en course ; le Britannique évitera le chaos du départ, mais finir dans les points tiendrait pour lui du petit prodige.

L’intermittent sera-t-il réduit au rôle de figurant ? En direct d’Indianapolis, Fernando Alonso lui souhaite bonne chance et lui dit de faire attention à sa monoplace ! Jenson Button répond avec humour : ‘Je vais pisser dans ton siège !’.

Il sera encore plus difficile de doubler à Monaco cette année avec des F1 plus larges et à l’empattement plus long. Mais qui sait ? La course princière réserve chaque année son lot de surprises… La stratégie, comme toujours, jouera un rôle clef, et les voitures de sécurité pourraient faire basculer la roue de la fortune.

Les feux rouges s’éteignent, et c’est le moment le plus attendu du week-end : le départ !

Les deux Ferrari réussissent à résister au départ efficace de Valtteri Bottas et virent en tête. Kimi Räikkönen a réussi à conserver sa première place. Les deux Red Bull ont manqué de s’accrocher mais conservent aussi leurs places.

Les deux Haas pointent dans le top 10 tandis que Daniil Kvyat est le perdant du premier tour. Le départ a été très calme sur le Rocher ! Valtteri Bottas pointe déjà à 2,8 secondes de Kimi Räikkönen à la fin du premier tour. Lewis Hamilton est 12e, il a gagné une place au départ.

A la fin du deuxième tour, Kimi Räikkönen, tout de suite dans le bain, signe le meilleur tour et accroit son avance sur Vettel. L’Allemand est déjà en dehors de la zone DRS.

Jenson Button tente une stratégie décalée. Parti des stands, le Britannique a changé de pneus dès le 5e tour. Lui aussi rappelé aux stands, Pascal Wehrlein a été relâché de manière dangereuse par Sauber. Pénalité à suivre pour l’Allemand ?

A la fin du 10e tour, Kimi Räikkönen conserve une avance d’un peu plus de deux secondes sur Vettel. Le Finlandais est à l’aise avec le plein d’essence dans la Principauté. Valtteri Bottas a un peu plus de mal à suivre le rythme (il pointe à 5 secondes du leader) mais ses pneus semblent commencer à fonctionner. Lewis Hamilton pointe déjà à plus de 22 secondes des deux Ferrari. Il n’arrive pas même à suivre le rythme de Daniil Kvyat devant lui.

La pénalité tombe finalement pour Pascal Wehrlein : il écope d’une pénalité de 5 secondes pour « unsafe release ». Mais comme il a déjà chaussé des pneus neufs, ces 5 secondes ne devraient lui être ajoutées qu’à la fin de la course. C’est une mauvaise nouvelle pour Jenson Button, puisque le Britannique reste quoi qu’il arrive coincé derrière la Sauber !

Au 16e tour, catastrophe pour Nico Hulkenberg ! Le moteur Renault rend l’âme mais dans son agonie, sème un peu d’huile en guise d’adieu. C’est la fin de l’aventure pour la Renault, qui était pourtant dans les points, ce qui permet à Daniil Kvyat de rentrer dans le top 10. L’Allemand s’immobilise dans un emplacement assez sûr. La voiture de sécurité n’a pas à faire sa première apparition.

Au 17e tour, Force India rappelle Sergio Perez pour lui changer son aileron avant. Le Mexicain repart en supertendres pour aller au bout, mais il a perdu de précieuses secondes. Son aileron avant était trop abîmé.

Sebastian Vettel s’est un peu rapproché de Kimi Räikkönen. Au bout de 20 tours, il pointe à 1,5 seconde de son coéquipier. Ferrari osera-t-elle donner une consigne de course ?

Ressorti derrière Lance Stroll, Sergio Perez bute derrière la Williams. Le Mexicain n’a plus de temps à perdre s’il veut finir dans les points une nouvelle fois cette saison. Estéban Ocon est lui 13e et se retrouve aussi derrière une Williams. Felipe Massa ne prend pas vraiment de plaisir dans une FW40 toujours aussi inadaptée aux virages lents.

Lewis Hamilton se plaint à la radio de son peu d’adhérence. Comme en Russie, le Britannique n’a pas soigné ses réglages. Il glisse sur la piste monégasque. Quant aux Ferrari, elles sont toujours facilement en tête, mais ont ralenti le rythme. Valtteri Bottas glane quelques dixièmes par tour. Kimi Räikkönen éprouve un peu plus de difficultés. Sebastian Vettel est revenu dans la zone DRS ! Radio Ferrari frétille…

Les Rouges reviennent déjà sur Jenson Button et Pascal Wehrlein, mais le Finlandais s’agace de voir les drapeaux bleus tarder. Sans doute s’est-il inspiré de son coéquipier ! Sebastian Vettel en a profité pour revenir dans la roue de son coéquipier. Mais Valtteri Bottas aussi regagne du terrain sur les Ferrari ! Mauvaise gestion de la direction de course qui a, il est vrai, trop patienté avant d’agiter les drapeaux bleus. La Mercedes est revenue à moins de 4 secondes de Kimi Räikkönen.

Une fois la McLaren et la Sauber dépassées, les écarts à l’avant augmentent de nouveau. Sebastian Vettel est à 1,4 seconde de Kimi Räikkönen. Valtteri Bottas est à 3,5 secondes de l’Allemand. Max Verstappen est deux secondes de Bottas. Daniel Ricciardo le suit aussi à 2 seconds, la distance suffisante pour ne pas trop souffrir de perturbations aérodynamiques.

Au 33e tour, Max Verstappen est le premier des pilotes de pointe à s’arrêter. Le Néerlandais tente l’undercut sur Valtteri Bottas. Chez Mercedes, on demande au numéro 77 de tout donner sur son tour. Logiquement, au tour suivant, le Finlandais s’arrête à son tour. Il ressort un souffle devant la Red Bull.

Le tour suivant, Kimi Räikkönen s’arrête lui aussi. L’arrêt du Finlandais est plutôt lent (3,4 secondes). Mais le poleman perd des précieuses secondes derrière les retardataires et Sebastian Vettel en profite pour signer ses meilleurs chronos. Cet arrêt assez prématuré pour le poleman du jourva sûrement agiter le paddock.

Toujours en piste, Daniel Ricciardo signe le meilleur tour pour essayer de dépasser en piste son coéquipier et pourquoi pas Valtteri Bottas. Chez Red Bull, on félicite l’Australien pour son rythme.

En verve, Daniel Ricciardo s’arrête finalement au 39e tour pour chausser les supertendres. Il ressort 3e, il a donc doublé Max Verstappen et Valtteri Bottas. Beau coup stratégique pour lui ! Il a le podium en vue. Le grand perdant de la partie est Max Verstappen. Le jeune pilote Red Bull évoque un désastre à la radio… Mais il reste dans les roues de Valtteri Bottas.

Sebastian Vettel s’arrête au 39e tour. Tout se joue maintenant. L’Allemand va-t-il repartir devant ? Oui, et avec une petite marge ! Kimi Räikkönen a perdu trop de temps en piste. Changement de leader, voici donc Vettel en tête. Les fans de Kimi Räikkönen vont être déçus mais Ferrari a peut-être décidé de privilégier le championnat. Notons tout de même que la Scuderia ne pouvait pas s’attendre non plus à ce que Sebastian Vettel vole littéralement lors de la fin de son premier relais.

Estéban Ocon, qui a crevé, doit malheureusement repasser aux stands pour la 2e fois. Il a probablement perdu toutes ses chances de finir une nouvelle fois dans les points.

Au 41e tour, Romain Grosjean s’arrête à son tour. Il repart juste derrière Jenson Button mais le Britannique est à un tour. Romain Grosjean est en bonne position pour finir dans le top 7. Beau geste du pilote McLaren qui s’écarte immédiatement. Gentleman driver…

En tête de la course, Sebastian Vettel creuse immédiatement un écart de plus de 3,5 secondes sur Kimi Räikkönen. Ce qui est certain, c’est que l’Allemand n’aura pas volé sa victoire s’il gagne ce dimanche. Kimi Räikkönen n’a jamais creusé une avance suffisante pour prouver à Ferrari qu’il était réellement plus rapide. Tour après tour, Sebastian Vettel accroit son avance de plusieurs dixièmes à chaque passage de la ligne d’arrivée. Il plane sur le Rocher.

6e, Lewis Hamilton est le seul pilote avec Stoffel Vandoorne à ne pas s’être arrêté au 42e tour. Quelques boucles plus loin, le Belge s’arrête et repart à la 10e place, juste devant Sergio Perez.

Au 47e tour, Lewis Hamilton s’arrête enfin. Le triple champion du monde a bien profité d’avoir piste libre pour signer des temps avec une Mercedes qui fonctionne malgré tout. Grâce à cette stratégie efficace, il ressort à la 7e place, à 8,5 secondes de Carlos Sainz, solide 6e. Du côté de Haas, Romain Grosjean est 8e mais Kevin Magnussen est retombé au 13e rang en raison d’une crevaison.

En tête de la course, Sebastian Vettel est seul au monde avec plus de 10 secondes de marge sur Kimi Räikkönen. Le Finlandais a semble-t-il perdu en motivation et voit même revenir Daniel Ricciardo à 3,4 secondes. Il n’y a pas photo entre les deux Ferrari. Kimi Räikkönen n’est pas à l’aise en supertendres…

Un peu plus loin, Max Verstappen continue de mettre la pression sur Valtteri Bottas. Mais comment dépasser sur une piste aussi étroite avec des F1 aussi larges ?

Lewis Hamilton retrouve quant à lui du peps. Il revient tour après tour après tour sur Carlos Sainz. Est-ce que ce sera suffisant pour accrocher un top 6 ?

En ce dernier tiers de course, alors que la fatigue s’accumule, les pilotes doivent aussi gérer une donnée imprévue : l’asphalte s’est décroché au point de corde à Sainte-Dévote. Attention à la sortie de route !

A vingt tours de l’arrivée, l’écart s’est encore resserré entre Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo. L’Australien n’est plus qu’à 2 secondes de la Ferrari. Le Finlandais n’est plus volant, il fait du surplace.

Au 60e tour, image aussi rare qu’inquiétante au Portier ! Une voiture est à la verticale, collée au mur. C’est la Sauber de Pascal Wehrlein qui s’est retrouvée dans cette position. La voiture de sécurité est immédiatement déployée.

Jenson Button aussi abandonne. Le pilote anglais s’est-il accroché avec la Sauber ? Les images devraient le dire, mais auparavant, il faut s’assurer que Pascal Wehrlein va bien.

C’est en effet la McLaren et la Sauber qui ont croisé le fer. Fort heureusement, le pilote Sauber donne des nouvelles rassurantes à la radio. Pascal Wehrlein avait fermé la porte… au Portier.

Williams profite de la voiture de sécurité pour rappeler Felipe Massa, qui était 12. Le Brésilien avait plus de 30 secondes d’avance sur Kevin Magnussen. Sergio Perez aussi est rappelé aux stands, il repart devant Massa.

Tout l’enjeu, derrière la voiture de sécurité, est de réussir à conserver une température des gommes sous contrôle. Lance Stroll sonne l’alarme : il n’arrive pas à conserver la température de ses pneus et craint de taper à la reprise ! Le manque d’expérience se paie cher.

Derrière la voiture de sécurité, Marcus Ericsson a tiré tout droit à Sainte-Dévote. C’est la fin de partie pour la dernière Sauber. Le Suédois avait soudainement perdu toute adhérence. S’est-il fait piéger par l’asphalte ? C’est dans tous les cas gênant… Il y a tout de même du progrès, puisqu’il y a deux ans, les deux Sauber s’étaient rentrées dedans !

Il reste onze tours quand la voiture de sécurité s’efface. C’est parti pour une fin de course amusante sur le Rocher ! Daniel Ricciardo s’est un petit peu manqué, décide de rattraper le coup mais tape légèrement à Sainte-Dévote. Il peut conserver sa position, heureusement pour lui. La Red Bull est robuste !

Chez McLaren, ça casse aussi pour Stoffel Vandoorne. Le Belge s’est écarté pour ne pas risquer l’accrochage face à Sergio Perez. Trop tendre et naïf, il finit dans le mur. Sergio Perez rentre donc dans les points. Quel dommage pour le rookie qui pouvait enfin débloquer le compteur points pour McLaren !

La lutte pour le podium fait rage entre Daniel Ricciardo, Valtteri Bottas et Max Verstappen. C’est aussi chaud pour la 10e place entre Sergio Perez, Felipe Massa et Kevin Magnussen.

A la Rascasse, Sergio Perez tente de s’offrir le scalp de Daniil Kvyat. Dans la manœuvre, la Toro Rosso est endommagée et le Russe doit abandonner. Perez doit aussi repasser par les stands, il a crevé en tentant de dépasser dans la Rascasse.

Kevin Magnussen rentre donc à nouveau dans les points. Les deux Haas sont dans le top 10 puisque Romain Grosjean est toujours 9e. Felipe Massa est 9e. Désillusion pour Lance Stroll qui doit abandonner à quelques tours de l’arrivée. Mais le Canadien n’aura au moins pas tapé…

A trois tours de l’arrivée, Valtteri Bottas sent toujours le souffle de Max Verstappen derrière lui. Mais le pilote Mercedes tient bon.

En tête de la course, Sebastian Vettel n’est pas du tout inquiété par Kimi Räikkönen. L’Allemand file vers la victoire… et s’impose finalement au bout du 78e et dernier tour ! Le Finlandais peut être déçu puisqu’il partait de la pole. Mais il offre aussi la première victoire de la Scuderia en Principauté depuis 2001, une autre époque ! En 2001, Ferrari avait aussi signé le doublé… et remporté les deux titres à la fin de la saison.

Daniel Ricciardo, le grand gagnant sur le plan de la stratégie, complète le podium. Valtteri Bottas place sa Mercedes à la 4e place, suivi par Max Verstappen. Lewis Hamilton a lutté jusqu’au bout face à Carlos Sainz et aura au moins limité la casse avec sa 7e place.

En toute fin d’épreuve, Sergio Perez, qui a chaussé des ultratendres neufs, signe le meilleur tour de course. Pour l’honneur.

résultat:

.

Pos. Pilote Equipe Ecart Arrêts
01 Sebastian Vettel Ferrari 78 laps – 1h44m44.340s 1
02 Kimi Raikkonen Ferrari +3.145 1
03 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer +3.745 1
04 Valtteri Bottas Mercedes AMG +5.517 1
05 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer +6.199 2
06 Carlos Sainz Toro Rosso Renault +12.038 1
07 Lewis Hamilton Mercedes AMG +15.801 1
08 Romain Grosjean Haas Ferrari +18.150 1
09 Felipe Massa Williams Mercedes +19.445 2
10 Kevin Magnussen Haas Ferrari +21.443 2
11 Jolyon Palmer Renault F1 +22.737 1
12 Esteban Ocon Force India Mercedes +23.725 3
13 Sergio Perez Force India Mercedes +39.089 3
14 Lance Stroll Williams Mercedes DNF 3
15 Daniil Kvyat Toro Rosso Renault DNF 1
16 Stoffel Vandoorne McLaren Honda DNF 1
17 Marcus Ericsson Sauber Ferrari DNF 1
18 Jenson Button McLaren Honda DNF 2
19 Pascal Wehrlein Sauber Ferrari DNF 1
20 Nico Hulkenberg Renault F1 DNF 0

source: nextgen-auto.com

Share