«

»

Avr 18

Vettel : « Il fallait énerver Mercedes »

Vettel est venu à bout des Mercedes W08 de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas au GP de Bahreïn

Sebastian Vettel - Bahrein 2017 - photo WR12- Nextgen-Auto Sebastian Vettel s’est félicité d’avoir pu avec la Scuderia Ferrari mettre à mal les projets de Mercedes GP au GP de Bahreïn.

C’est au départ que le pilote de la Scuderia Ferrari a construit sa victoire en se plaçant entre les Flèches d’Argent du poleman Valtteri Bottas et de Lewis Hamilton.

« C’était essentiel pour nous d’être entre les deux et de ne pas leur permettre de faire la course seuls en tête. Il fallait les énerver, a commenté Sebastian Vettel.

Nous avons plus ou moins fait le même départ. Lewis s’est retrouvé bloqué par Valtteri et j’ai pu saisir ma chance. J’ai pu rester dans le rythme de Valtteri lors du premier relais. C’était un bon départ. Mon rythme a été la clé de la victoire. »

Vettel a profité de la pénalité d’Hamilton

Sebastian Vettel a profité de la pénalité de 5s infligée à Lewis Hamilton pour avoir trop ralenti à l’entrée des stands suite à la sortie de la voiture de sécurité entrée après l’accident de Lance Stroll (Williams) et Carlos Sainz Jr (Toro Rosso).

« J’avais une bonne avance dans mon dernier relais et j’avais une marge de sécurité avec la pénalité de Lewis, a avoué Sebastian Vettel. J’ai essayé de gérer mon avance, mais il était très rapide lorsqu’il est ressorti des stands. Je m’attendais à ce qu’il soit plus rapide, mais pas autant. »

Sebastian Vettel dispose désormais de 7 points d’avance sur Lewis Hamilton à l’issue du GP de Bahreïn.

Découvrez l’analyse du Grand Prix de Bahreïn réalisée par nos envoyés spéciaux dans le n°2110 d’AUTOhebdo, disponible dès lundi soir en version numérique sur toutes les plates-formes, et dès mercredi en kiosques.

source: Autohebdo.fr – Jacques-Armand Dupuis

Share