«

»

Mar 20

Haas conseille à la F1 d’aller chercher un public déjà ciblé

Il faut renforcer la base de fans

Gene Haas - photo Getty Images Les audiences en berne de la Formule 1 inquiètent les acteurs de la discipline, et inverser cette tendance délicate sera le principal chantier des nouveaux propriétaires, emmenés par Chase Carey.

Interrogé à ce sujet, Gene Haas explique que selon lui, les spectateurs ont désormais énormément de choix quant aux programmes qu’ils souhaitent regarder. Il assure que la Nascar, où il possède également une équipe, fait face au même défi.

« Les statistiques expliquent que moins de gens regardent la F1, mais je pense que le cœur de ce public aime les voitures, et ça se ressent pour les constructeurs » explique l’Américain. « La possibilité d’atteindre des gens qui sont des mordus d’automobile peut aider à vendre des voitures ».

« La Nascar est devenue très importante pour Ford, Chevrolet et Toyota. En Formule 1, les choses sont un peu différentes puisqu’il y a Mercedes, Ferrari qui est un constructeur de voitures exclusives et Honda » poursuit-il en oubliant Renault. « Il y a des similitudes, c’est bien de ramener les grands noms et que les clients puissent les y trouver ».

En dépit de ces difficultés à séduire le public, Haas est confiant quant à la venue de nouveaux sponsors qui pourraient trouver un intérêt à la nouvelle méthode de communication et de diffusion autour de la Formule 1.

« La Nascar est également dans ce processus de recherche de fans. Quasiment tous les sports se retrouvent dans cette position, où les gens ont désormais beaucoup de choix dans les programmes. Ce n’est pas que nous perdons des spectateurs, c’est simplement que les gens ont beaucoup d’autres choses à regarder et que tout le monde en fait les frais ».

« La question est de savoir si l’on se décide à devenir plus sélectifs sur nos spectateurs, comme sur Google ou Facebook, où les publicitaires arrivent à cibler leur public selon les clics et les sites visités, afin que l’offre commerciale soit adaptée à la personne qui la voit, ou si l’on continue à balancer les courses sur les ondes en espérant toucher le maximum de public ».

Une publicité ciblée envers des gens qui portent déjà un intérêt à l’automobile pourrait, selon Haas, entretenir un lien entre la passion des uns et les intérêts des autres.

« Les gens qui regardent la course automobile sont des aficionados d’automobile, c’est évident, et l’on peut leur vendre des produits en rapport avec ce marché. Même si l’on voit un déclin au niveau des audiences, les téléspectateurs sont toujours des cibles idéales pour des annonceurs pertinents ».

source: nextgen-auto.com