«

»

Mar 19

V de V : Barcelone – Jour 2 – Les premières lignes du palmarès 2017 sont écrites

Si la journée du samedi fut lumineuse sur le Circuit de Barcelona-Catalunya

V de V Sports logo Elle s’est conclue de manière éblouissante avec un finish d’anthologie dans le Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV. La promesse d’une saison 2017 grandiose en V de V Endurance Series !    

GT / Tourisme : IMSA débute 2017 comme elle termina 2016

Nous avions laissé l’écurie de Franck Rava et Raymond Narac sur la plus haute marche du podium d’Estoril et, quatre mois plus tard, c’est de nouveau en vainqueurs que Narac et son équipier Thierry Cornac ont coupé la ligne d’arrivée de la manche d’ouverture barcelonaise.

La Porsche 991 GT3-R n°76 IMSA Performance a maîtrisé son sujet quatre heures durant, s’attelant à conserver à distance ses concurrentes sans commettre la moindre faute.

Et comme le souligne Raymond, « quand on est un équipage comme le nôtre, c’est le pilote Gentleman qui peut faire la différence, et Thierry a été fantastique durant son relais ». Championne GTV1 en titre, la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom se hisse sur la deuxième marche du podium avec son trio Pagny / Perrier / Bouvet.

Pas de faute à recenser pour eux aussi également, et pour rester en dehors des embûches, le team a décidé de respecter très tôt un passage obligatoire par les stands afin de profiter d’une piste claire en début de course.

Cette bonne pioche leur permet de précéder à l’arrivée une autre Ferrari, une 458 GT3 engagée par CMR with Sport Garage pour l’équipage Mouez / Loger / Andlauer.

Auteur de la pole de la catégorie, la Renault R.S. 01 n°11 V de V / AB Sport Auto de Van de Vyver / Thybaud / Jousse termine au pied du podium – devant la superbe Lamborghini Huracan GT3 n°46 de Tenketzian / De Narda -, non sans avoir signé le meilleur tour en course de la classe GTV1.
Du côté du GTV2, enfin, RMS mène la Porsche 991 GT3 Cup n°56 de Mallegol / Blank /Bachelier à la victoire, devant la Porsche 997 GT3 Cup n°65 Porsche Alméras de Martinet / Tremblay / Palette.

LMP / PFV : Quel duel entre les protagonistes des deux catégories !

Si les LM P3 et PFV évoluent au sein de deux classements différents, leurs performances peuvent donner lieu à de passionnants duels, et c’est exactement ce à quoi nous avons assisté aujourd’hui, puisqu’à cinq minutes de la présentation du drapeau à damier, la Ligier JS P3 n°39 du Graff (Trouillet / Gauvin / Deguffroy) occupait encore la tête de l’épreuve qu’elle termine finalement en 4e position du scratch et sur la troisième marche du podium LMP.

Au sommet trône en effet la Ligier n°9 Duqueine Engineering de Duqueine / Droux / Panciatici, secondée par la Ligier n°93 N’Race de Fontaine / Decultot / Perroy qui doit ce résultat à une remontée fantastique de Jordan Perroy, lequel arrache le meilleur chrono de la catégorie.

C’est par ailleurs dans celle-ci que l’on retrouve l’équipage victorieux du Prestige, à savoir Neveu / Héry / Denis (Ligier n°7 Wintec), qui rendent ainsi un vibrant hommage à Olivier Bessière, disparu trop tôt durant l’intersaison.

En PFV, enfin, la Ginetta G57 n°52 revient de loin, puisqu’un accrochage après 40 minutes fit rétrograder Robertson / Fielding / White en fond de classement. Ne lâchant rien, ses pilotes sont revenus dans le match et profitèrent des soucis de la Ginetta n°57 de tête à une heure de l’arrivée, pour redevenir prétendant à la victoire.

Ils devancent ainsi la Ginetta n°29 Pegasus de Schell / Raffin et l’étonnante autant que performante Renault R.S. 01 Trophy n°28 R-ace GP de Perrodo / Vaxivière. Outre la n°57, le team Inter Europol Competition n’est pas non plus récompensé de ses efforts puisqu’un bris de transmission ralentit l’avancée de ses deux Ligier.

6 Heures Endurance Proto V de V : La pole pour les champions en titre

L’écurie TFT et son trio champion en titre, composé de Vilarino / Ferté / Illiano, débute 2017 sur une note aussi positive qu’elle ne le fut à Estoril en novembre dernier.

Grâce à un chrono réalisé par Ander Vilarino en 1’41’’375 – la grille de départ n’étant plus définie selon une moyenne – la Norma M20 FC n°2 s’élancera en effet en pole positon de l’épreuve de 6 heures, dimanche, au côté de la Norma n°14 CD Sport de Bole Besançon – Scheier – Taittinger.

Preuve de l’adversité qui règne sur le plateau, DB Autosport et Equipe Palmyr se partageront la deuxième ligne, la n°22 de Delafosse : Vaucher / Accary devant la n°40 de Mondolot / Zollinger / Thuner.

Sur la troisième apparaitront ensuite la Norma n°21 DB Autosport de Bassora / Monclair / Schatz et la n°8 TFT de Capillaire / Creed / Melnikov. La quatrième, enfin, est occupée par les deux équipages dominateurs du classement Prestige, à savoir Kubryk / Beck / Chevalier (Norma n°42 Equipe Palmyr) et Cochet / Kirchdoerffer / Faure (Norma n°31 CD Sport).

Challenge Funyo V de V – Course 1 : Quelet et Malinconi ouvrent le bal

Avec 35 voitures sur la grille, les départs du Challenge Funyo donnent toujours lieu à de belles empoignades. Le coup d’envoi des festivités 2017 ne déroge pas à la règle, mais aux avant-postes, Jean Quelet (AGR Bleu Mercure) ne se laisse pas perturber et réalise le holeshot.

Le champion 2014 doit cependant surveiller les velléités de son plus proche rival, le revenant Nicolas Cannard (HMC Racing), champion 2012 et poleman, qui signe son retour par un premier podium cette saison. Il devance les pilotes AGR Bleu Mercure Eric Tessier et Cédric Gardin, ce dernier remonté dans la hiérarchie après avoir perdu des places au troisième tour.

Au même moment qu’Arlan Boulain (AGR Bleu Mercure) qui occupait la troisième place avant d’être victime de son turbo. Dans le clan des F5, Renaud Malinconi (Total Cloud) mène un cavalier seul en tête et se voit ramarrer en fin de parcours par Marc-Antoine Dannielou, victorieux du Challenge en 2011 et qui porte les couleurs de Défi Auto Solidaires en Peloton.

Sébastien Gény-Gros (Lamo Racing Car), profitant d’une pénalité d’Alexandre Barbiat (Fun’driver), hérite de la troisième marche, tandis que Guillaume Veyrat et Thomas Despretz remportent le nouveau classement B décerné en SP05 et en F5.

Challenge Funyo V de V – Course 2 : Une victoire pour la 100e de Quelet

Cent départs en course, et toujours au sein du Challenge Funyo ! Cette deuxième manche du week-end ne pouvait donc revenir à un autre pilote que Jean Quelet, lequel n’a pas manqué d’enrichir son palmarès d’une deuxième victoire consécutive, toujours devant Nicolas Cannard qui a mis une pression constante, mais qui confie devoir comprendre le maniement de sa SP05 au départ pour rester au contact de son rival.

A bord de son prototype qui a retrouvé toute sa puissance, Arlan Boulain, quant à lui, ne manque pas l’occasion de grimper sur un podium auquel il ne put prétendre ce matin, et précède Yves Orhant (Y.O. Concept).

Le concepteur des Funyo sort vainqueur d’une superbe lutte avec un quatuor d’AGR Bleu Mercure composé de Christophe Girardot, Cédric Gardin, Eric Tessier et Guillaume Veyrat qui réalise le doublé au classement B de la catégorie SP05.

En F5, enfin, Renaud Malinconi bisse, de nouveau devant Marc-Antoine Dannielou qui profite cette fois du pépin mécanique dont est victime Alexandre Barbiat, dans le dernier tour, pour hériter de la 2e place. L’Israélien Dekel Naar (Lamo Racing Car), enfin, l’emporte en B.

Challenge Monoplace V de V – Course 1 : Les pendules à l’Hörr

Dominé vendredi durant les deux séances d’essais libres, l’Allemand Laurents Hörr (Dutt Motorsport) prend tout le monde au réveil et décroche la pole position des deux premières courses.

Son départ dans la première est parfait, et il boucle le premier tour devant Gilles Hériau (Formula Motorsport) et Moritz Müller-Crepon (Heuri Rennwagen), respectivement 3e et 2e sur la grille, tandis que Simon Mirguet (RC Formula) perd tout le bénéfice de sa 4e place à l’extinction des feux.
Avant l’intervention du Safety Car, apparu à quatre tours du terme et qui mène les concurrents jusqu’à l’arrivée, le leader s’est attelé à se construire une avance suffisamment conséquente pour tenir en respect ses plus proches rivaux.

Nicolas Melin et Erwin Creed, équipiers chez Formula Motorsport, complètent pour leur part le Top-5, précédant Pietro Peccenini (TS Corse), superbe 6e et lauréat du classement Gentleman. Le champion 2016 de la catégorie devance son meilleur ennemi, « Lebreton », qui le talonne à l’arrivée.

Karl Pedraza grimpe quant à lui sur la troisième marche du podium et « Mathieu Mopar » s’impose au championnat B.

Challenge Monoplace V de V – Course 2 : Bis repetita pour Dutt Motorsport

On prend les mêmes et on recommence pour cette deuxième confrontation du week-end, mais si Laurents Hörr parvient à répéter sa victoire matinale, son second a cette fois pour nom Moritz Müller-Crepon.

Ce dernier ne s’est pas laissé surprendre à l’extinction des feux, tenant en respect 11 tours durant la Formule Renault 2.0 de Gilles Hériau qui s’affirme cette année comme un sérieux prétendant aux titres face à ses rivaux Allemand et Suisse.

Nicolas Melin et Erwin Creed ferment une nouvelle fois le Top-5, et Pietro Peccenini reproduit son classement tout en réalisant la passe de deux en Gentleman. « Lebreton » le seconde encore, mais le troisième homme est cet après-midi Grégory Choukroun (Lamo Racing Car).

Signalons enfin la belle remontée d’Alexis Carmes, son équipier au sein du team de Laurent Lamolinairie, à qui un Top-10 en Course 1 semblait promis, jusqu’à ce qu’il subisse un problème mécanique à quelques mètres de l’arrivée. Il se classe ici 8e.

source: V de VSports Communication

Share