«

»

Jan 07

Dakar – Peugeot est en position de force mais reste prudent

Les trois Peugeot 3008 DKR de Peterhansel, Loeb et Despres trustent les premières places du Dakar

Stephane Peterhansel - Silkway rally Mais le clan du Lion ne veut surtout pas s’enflammer avant la deuxième semaine de l’épreuve.

Avec l’annulation ce samedi de la sixième étape entre Oruro et La Paz en Bolivie, Peugeot Sport et l’ensemble des concurrents de l’édition 2017 du Dakar vont pouvoir profiter de deux journées « off » avant la reprise des débats lundi entre La Paz et Uyuni.

La première semaine n’aura pas été des plus simples pour le peloton, avec en catégorie Auto, plusieurs abandons de taille. Nasser Al-Attiyah (Toyota), contraint à stopper sa course après un gros choc contre un rocher, ou encore Carlos Sainz (Peugeot), sorti de la route dans une spectaculaire, et heureusement sans gravité, série de tonneaux, n’ont pu atteindre les hauteurs de La Paz.

Au classement, Peugeot Sport a mis la main sur le podium provisoire du Dakar 2017 avec le trio Stéphane Peterhansel – Sébastien Loeb – Cyril Despres, séparés par seulement 4’54 ».

Derrière les trois 3008 DKR restant en course, Nani Roma (Toyota) apparaît comme le seul rival des Lionnes, en pointant à 5’35 ». Perdu hier, Mikko Hirvonen a laissé plus de 42′ entre Tupiza et Oruro et sans doute ses espoirs de podium.

Malgré une hiérarchie qui commence à se dessiner, la prudence reste de mise chez Peugeot. « Nous n’en sommes qu’au cinquième jour de course, et il y a déjà eu quatre leaders différents avec, à chaque fois, peu d’écart, souligne Peterhansel. C’est symbolique d’être en tête du Dakar à ce stade de la compétition, cela ne signifie rien. »

« La bonne nouvelle est que nos trois voitures sont toujours en course et bien classées, poursuit Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport. Elles ont cherché leur chemin aujourd’hui, mais moins que les autres.

Il y a des écarts importants, même si Nani Roma reste très près au classement général. Ce Dakar est tellement atypique dans son déroulé que nous pouvons être les prochains à perdre beaucoup de temps. Nous sommes au tiers de la course, il se passe des choses tous les jours et il s’en passera encore beaucoup. »

Avec l’étape marathon entre lundi et mardi (La Paz – Uyuni et Uyuni – Salta) et les importantes portions où la navigation primera, notamment entre Salta et Chilecito, rien n’est effectivement encore joué sur le Dakar 2017.

source: Autohebdo.fr – Pierre Tassel

Share