«

»

Déc 30

Dakar : Bruno Famin « Optimiser toutes les fonctions de la voiture »

Dans moins d’une semaine, la Peugeot 3008 DKR débutera son premier Dakar en Amérique du Sud

Bruno Famin Peugeot -3008DKR - photo Peugeot Sport Media Une nouvelle version qui cherchera à réitérer les performances de sa devancière 2008 DKR.

Tenant du titre sur le rallye-raid organisé par ASO, Peugeot Sport remettra en jeu sa couronne dès le 2 janvier prochain au départ d’Asuncion au Paraguay.

La structure de Bruno Famin alignera quatre exemplaires pour Stéphane Peterhansel – Sébastien Loeb – Carlos Sainz – Cyril Despres.

Logiques favoris, les pilotes du Lion devront néanmoins faire face à une concurrence renforcée, avec Toyota qui a recruté Nasser Al-Attiyah, ou encore Mini, qui lancera sa nouvelle Mini JCW Rally.

Dans cette optique, Peugeot compte bien profiter de son expérience passée, dont a bénéficié la 3008 DKR durant tout son développement, pour garder son leadership.

« L’apparition de la 3008 DKR n’est pas une prise de risque, mais la poursuite de notre plan de développement, adapté pour accompagner le lancement du nouveau Peugeot 3008, explique le directeur de Peugeot Sport Bruno Famin.

Nous en sommes à notre 3e année de programme, et il est logique que le portefeuille de développement commence à être moins fourni. Il y a eu donc moins d’évolutions entre une 3008 et une 2008 DKR16 victorieuse, qu’entre cette dernière et sa devancière.

Ceci dit, ces évolutions ne sont pas mineures, loin s’en faut. Nous avons cherché à optimiser toutes les fonctions de la voiture. Le plus visible est bien sûr la carrosserie, où nous avons profité de l’adoption des nouvelles lignes du 3008 pour optimiser l’aérodynamique. »

Si extérieurement, les modifications sont nombreuses, Peugeot Sport n’a pas manqué de poursuivre son travail sur la partie mécanique, ainsi que sur les trains roulants, avec un focus particulier sur la géométrie des suspensions.

La mise en place de la nouvelle bride d’admission d’air de 38 mm a contraint les ingénieurs français à trouver des solutions pour compenser la perte d’environ 20 ch. Tous ces points ont été soumis à un large programme de fiabilisation sur plusieurs milliers de kilomètres en essais et en course au Maroc.

La marque française tentera de signer son sixième succès au Dakar, le second consécutif après la victoire de Stéphane Peterhansel en 2016.

source: Autohebdo.fr – Pierre Tassel

Share