«

»

Nov 29

Claire Williams analyse la saison de son équipe

Moins bonne que les deux dernières années

Claire Williams - photo WR12 - Nextgen-Auto.com Lors de cette saison 2016, Williams a déçu par rapport aux deux dernières années où l´équipe avait su créer la surprise.

La concurrence a été féroce et il a été difficile de résister à l´irrésistible et surprenante ascension de Force India : avec ses 173 points, l´écurie a pris la 4e place au championnat, alors que l´équipe de Grove est reléguée à la 5e place avec ses 138 points.

Néanmoins, Williams est aujourd´hui déterminée à se battre pour remonter au championnat constructeurs dans le futur.

« C´est important. D´une part financièrement, d´autre part aussi pour la fierté » explique Claire Williams à Auto Motor und Sport.

« Après avoir décroché la 3e place deux fois de suite, tu ne veux pas glisser plus loin. Nous savions déjà avant la saison qu´il aurait été difficile de défendre la 3e place. La 4e place était importante pour nous mais il a été impossible de compenser le déficit de points. »

Pour celle qui dirige l´écurie Williams depuis 2013, beaucoup de raisons sont en cause dans le manque de bons résultats face à son concurrent direct.

« Force India fait tout correctement sur la piste. Nous avons commis trop d´erreurs. La voiture n´est pas aussi bonne que nous l´avions espéré. Nous recherchons encore maintenant la raison. Ce n´est pas un point en particulier, mais l´accumulation de différents facteurs. Cela concerne aussi le développement durant l´année.

Les mises à niveau n´ont pas apporté ce que la soufflerie avait promis. S´est ajouté le fait que nous avons mis en place le programme de développement de la nouvelle F1 plus tôt que d´habitude, afin de pouvoir nous occuper de la FW40 de l´année prochaine. »

« Enfin, il y a eu aussi des erreurs commises au niveau stratégique. Au niveau de la gestion des pneus, nous n´étions pas bien calés. Les pneus nous ont posé problème. En fait, cela dure déjà depuis un bon moment. C´est difficile de comprendre tous les mélanges. Les pneus fonctionnent pendant une minute, puis de nouveau plus du tout. Nous devons résoudre absolument ce problème. »

Néanmoins, cette année, Williams a de nouveau écrasé la concurrence avec ses performances impressionnantes réalisées lors des arrêts aux stands.

« Nous pouvons en être fier. Cela n´a rien à voir avec la chance. Nous avons été les meilleurs tout le long de la saison. Pourquoi nous sommes-nous améliorés ? Parce que nous savions que nous avions un problème dans ce domaine. C´est la raison pour laquelle je suis optimiste concernant les autres domaines. Nous savons où se situent nos faiblesses. C´est déjà le premier pas pour améliorer une chose.

Nous travaillons depuis 5 mois pour mettre de l´ordre dans les autres domaines. J´espère que nous verrons les premiers résultats en 2017 et que nous serons en 2018 dans une position significativement plus solide. »

La Britannique continue de croire que le budget n´est pas un facteur déterminant dans la lutte face à une équipe de pointe. L´équipe a déjà réussi ce défi en 2014 et en 2015. Est-ce que cette performance peut être réitérée ?

« C´est plus dur qu´il y a 20 ans, lorsque qu´on pouvait devenir champion du monde même contre des équipes qui avaient de bien plus gros budgets. Mais je ne crois pas que c´est impossible. Si je le croyais, nous ne continuerions pas. Je ne crois pas qu´il faille absolument 300 millions pour décrocher un titre. Nous avons suffisamment de preuves avec des écuries qui dépensent tellement d´argent sans pour autant gagner une seule course (Ferrari). »

Cependant, Claire Williams reconnaît que la question du budget pose de plus en plus problème.

« Cela n´a jamais été aussi difficile que maintenant de rassembler le budget nécessaire à l´équipe. Depuis que ma mission est de trouver de l´argent, c´est devenu plus difficile d´année en année. Depuis la crise financière de 2008, la situation ne s´est pas améliorée.

Parce que la compétition pour avoir des sponsors est devenue plus rude. Aujourd´hui, ils investissent beaucoup plus dans le digital. Il nous faut vivre avec ce défi : cela ne sert à rien de se plaindre. Tu dois simplement être plus malin et plus créatif. »

Cette année, Williams a pris plus de temps pour annoncer sa paire de pilote pour la saison prochaine. La directrice d´écurie révèle que les raisons sont plus pratiques que politiques.

« Nous étions sûr de ce que nous voulions depuis pas mal de temps. Mais il est arrivé beaucoup de choses entre temps. Nous voulions que Lance Stroll gagne le championnat de Formule 3. Puis les courses outre-mer ont débuté et mon père est tombé malade. C´est pourquoi la confirmation a été sans cesse reportée, jusqu´à ce que tout le monde ait du temps pour se rencontrer.

Mon père va mieux. Il a derrière lui une longue phase de rétablissement. Il a pu sortir de l´hôpital il y a trois semaines. Maintenant, nous avons un œil sur lui et nous espérons qu´il va bien se reposer. Vous savez comment il est. Frank est un battant. Il va revenir le plus vite possible. »

source: http://motorsport.nextgen-auto.com

Share