«

»

Nov 06

WRC : Que vont devenir les trois pilotes Volkswagen ?

Ogier, Mikkelsen et Latvala sans volant

VW Polo WRC - photo VW Motorsport L’annonce choc du retrait de Volkswagen du Championnat du Monde des Rallyes a surpris tout le monde, y compris les pilotes.

Les voilà replacés, avant la saison 2017, sur le marché des transferts, là où celui-ci était presque bouclé.

En effet, Volkswagen, Citroën et Hyundai avaient tous les trois confirmés leurs équipages en vue de la prochaine saison. Toyota avait commencé à le faire et M-Sport était encore en réflexion avant une annonce prévue dans le cadre du Rallye d’Australie.

Mais, désormais, les cartes son rebattues depuis l’annonce de Volkswagen : Sébastien Ogier, quadruple Champion du Monde, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen seront sans volant au terme du Kennards Hire Rally Australia (17 au 20 novembre).

Le premier cas à étudier est celui d’Ogier. Avec déjà quatre titres mondiaux et un nouveau statut de papa, le retrait de la compétition est une option envisageable.

Mais son envie de rouler risque d’être plus forte et le Français l’a d’ailleurs déjà fait savoir : il ne faut pas se faire de souci, il reviendra voir ses fans. Il paraît fort probable que la perspective d’un cinquième titre puisse le motiver à trouver un volant.

L’option la plus évidente serait que le meilleur pilote actuel du plateau retourne chez Citroën, cinq ans après l’avoir quitté, suite à ses problèmes de leadership avec Sébastien Loeb.

C’est une maison qu’il connaît bien et qui semble être maintenant l’une des principales forces du plateau 2017. Mais les Rouges ont déjà signé trois pilotes : Kris Meeke, Craig Breen et Stéphane Lefebvre. Y aura-t-il de la place pour Ogier ?

Il paraît évident que Citroën saura lui en faire. La perspective de faire rouler un pilote Français au sein de la nouvelle C3 WRC, voiture qui doit porter le modèle de série, avec le n°1 sur les portières, semble une option alléchante pour le patron de l’équipe, Yves Matton.

Meeke et Ogier ensemble chez Citroën, ça pourrait faire des étincelles, les deux pilotes ayant croisé le fer ardemment à plusieurs reprises cette année. Dans le même temps, adjoindre Ogier en capitaine d’équipe chez M-Sport, avec, en soutient, le jeune Eric Camilli et le solide Ott Tänak – qui devrait bientôt être confirmé –, c’est aussi une option intéressante.

Concernant Latvala, les solutions semblent moins nombreuses. Toyota paraît la piste la plus directe, l’équipe du constructeur nippon étant basée en Finlande. L’expérimenté Juho Hänninen, Finlandais lui aussi, a déjà été confirmé. Certains font état qu’il pourrait rallier l’aventure en 2018, après une première saison expérimentale pour Toyota, et avec quelques améliorations apportées à la Yaris d’ici là.

Si tel est le cas, pourrait-on voir Esapekka Lappi, attendu pour être annoncé deuxième pilote après l’Australie, redescendre d’un rang pour se contenter du troisième rôle ?

Et, si Ogier rejoint Citroën, M-Sport sera-t-il tenté par l’option Latvala ? Jari-Matti a remporté sept rallyes WRC avec Ford entre 2008 et 2012 et son retour au bercail pourrait faire sens…

Et Andreas Mikkelsen ? Nul doute que le Norvégien a dû décrocher son téléphone pour appeler ses contacts. Vers la France, l’Angleterre, la Finlande ? Sans doute. Mais possiblement aussi vers l’Allemagne, où se situe l’usine Hyundai.

Au delà de ça, des bruits font état d’une possible équipe DMACK articulée autour d’Elfyn Evans, un des pilotes les plus en vue du WRC 2 cette année et ancien pilote M-Sport, et d’Andreas Mikkelsen. Le team du manufacturier aurait fière allure ! De son coté, Evans apparaissait sans solution avant de parler avec DMACK. Pourquoi ne pas lui adjoindre le Norvégien ?

Si le fourmillement autour des World Rally Cars nouvelles générations n’était pas suffisant, les nouvelles de cette semaine rajoutent du piment à une intersaison qui ne manquera pas d’agiter l’élite du rallye mondial.

source: http://motorsport.nextgen-auto.com

Share