«

»

Sep 13

Un goût d’inachevé au COTA pour Marc Lieb

Toujours leaders du classement général du WEC avant le rendez-vous de Austin

2016-07-24-Sunday-0053 Le trio Lieb – Dumas – Jani voudra tordre le cou à la malchance rencontrée aux États-Unis. La Porsche 919 de Lieb-Jani-Dumas trouvera-t-elle la clé au COTA ce week-end ?

Les États-Unis, terre maudite pour l’équipage de la Porsche 919 Hybrid n°2 ? On serait tenté de le croire, tant le rendez-vous américain du COTA n’a jamais souri à Romain Dumas et ses équipiers Neel Jani et Marc Lieb.

Tant en 2014 qu’en 2015, des problèmes techniques avaient empêché les actuels leaders du classement général de trouver le chemin de la victoire au Texas. Problème sur le groupe motopropulseur il y a deux ans, alors que la LM P1 allemande jouait la victoire face à Audi, puis défaillance électronique l’an passé, qui avait rayé les derniers espoirs de sacre pour le trio.

Cette année, c’est en favoris que les trois complices lauréats des dernières 24 Heures du Mans se présenteront de l’autre côté de l’Atlantique, eux qui restent sur deux quatrièmes places au Nürburgring et au Mexique.

« Le COTA garde un goût d’inachevé pour nous et cette année, nous voulons être sur le podium, avoue Marc Lieb. Les virages rapides dans le premier et le dernier secteur font que le circuit d’Austin demande des appuis importants, et je pense que cela devrait convenir à notre voiture.

Les températures et l’humidité ambiantes sont toujours extrêmes et difficiles pour nous les pilotes. En 2014 et 2015, la 919 Hybrid était très compétitive au Texas. »

À cela s’ajoute une instabilité possible de la météo comme en témoigne la violente averse en 2014 qui avait bouleversé les débats. Des conditions qui n’inquiètent pas outre mesure le clan Porsche, qui regarde surtout le resserrement des performances en LM P1.

« Le Championnat du Monde de cette année a montré une compétition extrêmement serrée, souligne Fritz Enzinger, vice-président LMP1 de Porsche. Au Mexique, les quatre premières voitures LMP1 se sont qualifiées en trois dixièmes et après la course, les trois constructeurs étaient sur le podium. Nous sommes les chassés et en aucun cas nous pouvons nous relâcher dans la défense de nos titres. »

source: Autohebdo.fr – Pierre Tassel

Share