«

»

Sep 13

« Le Sheriff » et Lapcevich, vedettes du « Lucas Oil 250 »

Dame nature aura bien tout tenté afin de « casser l’party » de l’édition 2016 du « Lucas Oil 250 », mais rien n’y fit.

2016-09-10_67955 Présenté par « Bumper to Bumper » et « Coors Light », le plus gros événement de la saison « Stock-Car » de l’Autodrome St-Eustache se sera avéré un franc succès.

 

Album photos Flagworld

Avec tout près de 450 tours d’action sur la piste, le couronnement de notre champion local de la série « Nascar Sportsman Lucas Oil » jumelé à l’éclatante victoire du jeune Cayden Lapcevich en série « Nascar Pinty’s », il ne fait aucun doute que les amateurs furent comblés.

Série Nascar Sportsman Lucas Oil:

Deux épreuves de 50 tours au menu de cette journée des plus chargé, afin de déterminer le champion de la série reine de l’ASE. D’entrée de jeux, le meneur au championnat, Jean-François Bouvrette #38, ne détenait qu’une mince avance de 13 points sur Sylvain Lacombe #3Jr.

2016-09-10_0249
Absent d’un programme plus tôt en saison, mais ayant une victoire de plus à son crédit, Lacombe semblait avoir le vent dans les voiles en fin de saison. Le scénario est écrit pour le pilote de Terrebonne, ça lui prend deux victoires.

Lacombe fait flèches de tout bois, et ajoute un gain à son palmarès lors de la première épreuve de la journée en doublant Martin Fauteux #10, lors d’une relance avec une quinzaine de tours à faire. Mission accomplie pour Lacombe, alors que J.F. Bouvrette termine quant à lui troisième. Telle une peau de chagrin, l’avance du « Sheriff » venait de se réduire à six points.

Presque un film hollywoodien, tout allait ce décider sur les résultats du dernier 50 tours de la saison.

Pour celui-ci, les deux antagonistes prennent respectivement le départ, de l’intérieur de la quatrième ligne pour Bouvrette, alors que Lacombe est tout juste derrière lui, à l’intérieur de la cinquième ligne. Les deux pilotes vont graduellement remonter le peloton pour venir s’installer derrière la #1 de Steve Côté qui depuis le début de l’épreuve domine les 22 voitures ayant pris le départ.

2016-09-10_0232Steve Coté  (1) le vainqueur de la deuxième course de 50 tours

Impossible pour les deux prétendants au titre de passer la Chevrolet de Côté, ce dernier fait sa course, pas question de laisser passer qui que ce soit, c’est la dernière de la saison, et il veut son « Flag ».

Deux relances à la mi-course offriront une fin d’épreuve épique aux spectateurs, Bouvrette et Lacombe « Side-by-side », ils s’échangent la deuxième et la troisième position, une course propre, il aurait été facile à un Bouvrette de « sortir » le 3Jr. mais pas question, ces chevaliers des temps modernes vont conclure ça à la régulière.

Au final, Lacombe réussira à passer le « Sheriff » avec trois tours à faire, mais c’était trop peu trop tard.

Steve Côté #1, remporte la dernière épreuve de la saison, Sylvain Lacombe #3Jr termine deuxième, et vice champion, alors que Jean-François Bouvrette #38 monte sur la dernière marche du podium et remporte un troisième titre en quatre ans, et ce, avec seulement quatre petits points de priorité.

Sans contredit, un championnat pleinement mérité pour J.F. « le Sheriff » Bouvrette.

Patience, persévérance, intelligence, voir même prudence alors que cela ne rime pas nécessairement avec la compétition automobile. Une petite équipe, son fidèle André Doré à ses côtés, et lorsque ce dernier était en vacance au cours de l’été, Jean-François c’est même pointé à la piste seul, seul avec sa remorque, sa voiture et sa combinaison comme seul compagnon.

Ce soir-là, son « frérot » est arrivé juste à temps pour l’aider à s’attacher dans la voiture. Un petit budget administré avec rigueur, certainement pas les moyens de reconstruire une autre voiture si le pire devait arriver… « Small is beautiful » dit le proverbe anglais, Jean-François Bouvrette devrait l’écrire sur le tableau de bord de sa Chevrolet #38… Si ce n’est déjà fait. Félicitation Champion, et bon voyage à Charlotte.

Un peu dans l’ombre et sans tambour ni trompette, Rémi Perreault #33R de St-Paul de Joliette, un transfuge d’une autre série, s’est joint en début de saison à la série de l’heure en « Stock-Car » au Québec, les « Nascar Sportsman Lucas Oil ».

Non seulement ce dernier roulait-il l’une des plus belles voitures du plateau cette saison, mais il remporte aussi le titre de recrue 2016.

Comme depuis déjà quelques saisons, la direction récompense la fidélité de ses pilotes de la série reine de l’Autodrome St-Eustache. Les pilotes ayant participé à toutes les épreuves de la saison se voient illisibles à un tirage.

Cette année, c’était l’entreprise « Snap-On » qui offrait trois prix. Jo Mayer #18, ainsi que Alexandre Jeannotte #64A, son reparti avec des outils de qualitée « Snap-On », alors que Stéphane Charland #45, remporte quant à lui le grand prix, un superbe coffre à outils de la même entreprise.

Série Nascar Pinty’s:

Définitivement, dame nature n’aura pas été tendre envers les pilotes de la série nationale « Nascar pinty’s ». En fait, ils furent les seuls à être importuné par la pluie en ce samedi.

Une averse aura annulé leur séance de qualification en après-midi, puis une autre les aura forcés à prendre une pause de près d’une heure avec seulement 70 tours de complétée lors de la finale plus tard en soirée. Les amateurs en auront toutefois été quittes pour un spectacle de 250 tours complet, ou les équipes en auront eu plein les bras en ce qui concerne les différentes stratégies.

Si certains d’entre eux ont parié sur une épreuve qui aurait été écourtée par la météo en ravitaillant dès la relance avec à peine le tiers de la course de complétée, la stratégie gagnante fut sans contredit celle de la petite équipe de la famille Lapcevich.

Dirigé de mains de maitre par son paternel et ancien pilote, Jeff Lapcevich, le jeune Cayden (pilote de troisième génération) aura démontré, du haut de ses 16 ans, l’ampleur de son talent.

2016-09-10_67115

Demeurant en piste avec les mêmes pneumatiques et gardant sa Challenger #76 toujours dans le « Top-5 », c’est avec moins de 40 passages à compléter que « papa » rappelle « fiston » aux puits pour lui installer de belles « chaussettes » neuves.

À la relance, il sera septième, mais drôlement bien chaussé comparativement à ses adversaires. Patient, le jeune chirurgien s’empare des commandes de l’épreuve avec moins de dix tours à compléter, et résistera, presque facilement, à un « Vert-Blanc-Damier » avant de se mériter une troisième victoire consécutive sur ovale.

Avec maintenant une avance de plus de 40 points sur Andrew Ranger #27, son plus proche rival au classement, et avec seulement une autre épreuve à être courue la semaine prochaine, celui que l’ont qualifie de « Next big thing » au Canada, se voit virtuellement assuré du titre de champion « Nascar pinty’s » 2016.

D.J. Kennington #17, ainsi que Mark Dilley #02, grands animateurs de la deuxième portion du « Lucas Oil 250 » l’auront accompagné sur le podium, alors que Adam Martin #9, et Alex Tagliani #18 complète le « Top-5 ».

Nos autres Québécois, même si exclus du podium pour une rare occasion, auront toutefois offert d’excellentes prestations, lors de la première moitié de l’épreuve. Alex Labbé #32, s’étant mérité la pôle en vertu de ses temps de pratiques, tout comme le favori local, Keven Lacroix #74, qui l’accompagnait sur la première ligne, auront quant à eux, offert aux spectateurs des performances à la hauteur des attentes.

D.J. Kennington #17 ainsi que Jason Hathaway #3, les deux derniers membres du club très sélect des pilotes ayant participé à toutes les épreuves de la série Nascar Canadienne depuis sa création en 2007, et ce, sans compter leurs départs dans l’ancienne série Cascar, étaient au rendez-vous du « Lucas Oil 250 »

« 120 and still counting » de dire ces deux lascars qui on bien l’intention d’être de retour pour la saison 2017 si des partenaires commerciaux veulent bien les soutenir.

Scott Steckly, quatre fois champion de la série, et qui pilotait la voiture #22 jusqu’à l’an dernier, était l’autre membre de ce prestigieux club. Ce dernier c’est vu forcé à se convertir (après 9 saisons et 109 départs consécutifs) en propriétaire / préparateur / locateur de voiture de course, suite au retrait de commandite de la compagnie de pneu Canadienne qui, non seulement donnait son nom à la série, mais était aussi son principal partenaire depuis ses débuts.

Série Nascar Sport-Compacte M.R.Q.:

Ayant connu son lot d’incidents de courses et de problèmes de toutes sortes en 2016, Robin Harrisson #3 remporte finalement sa première victoire de la présente campagne. Plus déterminé que jamais, le pilote de La Plaine s’élançait de l’extérieur de la première ligne et s’empare des commandes de cette épreuve prévue de trente tours dès le premier passage et laisse dans son sillage la quinzaine de participants qui le poursuivait.

Intraitable, Harrisson dominera de bout en bout pour ne laisser que les dernières marches du podium aux Yannick Miron #90, et Marc Verner #77. Yannick Thibeault #72, ainsi que Stéphane Gauvreau #68 complète quant à eux le « Top-5 ».

Série Nascar Légende Modifiée:

Pour un deuxième programme consécutif, c’est le jeune Jessy Lambert #64 qui se sera illustré. Une quinzaine de tours d’une épreuve de trente passages auront été suffisants à ce pilote de St-Eustache avant de confortablement s’installer en pôle et ainsi dominer la vingtaine de participants y ayant pris le départ.

Sébastien Lapolice #11, ainsi que le meneur au championnat, Stéphane Caron #99, l’ont suivi au fil d’arrivée, alors que les Dany’s Campeau #97 et Lucien Campeau Jr. #90 complète le « Top-5 »

Série Challenge-4 Meilleur Ramoneur:

Une fois de plus, c’est le jeune Kevin Huet Ouellet #05 qui, au final, signe la victoire de cette épreuve de 25 tours de la série de développement de l’ASE. Parti de la septième position d’une grille comptant plus d’une quinzaine de participants, Huet Ouellet prend les commandes en mi-course, pour se voir coiffé au fil d’arrivée, lors d’un « Vert-Blanc-Damier » par le #23 de Michael Fong.

Après les inspections d’usage, la voiture #23 sera toutefois jugée non conforme, privant ainsi Fong de sa première victoire dans cette série, créditant par le fait même, Huet Ouellet et sa #05 des précieux points de la victoire.
Le meneur au classement et champion défendant, Jean-Philippe Duguay #18, tout comme la surprenante recrue, Francis Daigneault #40, terminent respectivement deuxième et troisième. Frédéric Miron #94, ainsi que Patrick Mayo #51 complète le « Top-5 ».

Maintenant que le championnat 2016 de la série reine de l’ASE en est arrivé à sa conclusion, les amateurs de « Stock-Car » de la région métropolitaine sont conviés à un dernier rendez-vous le dimanche 25 septembre prochain. À cette occasion, ce seront au tour des deux autres divisions Nascar, « Sport-Compacte », ainsi que « Légende Modifiée », tout comme la série de développement « Chalenge-4 » de mettre un terme à leurs saisons et ainsi couronner leurs champions respectifs.

La direction de l’Autodrome St-Eustache est aussi à pied d’oeuvre afin d’offrir par la même occasion, un « Évènement Spécial Nascar Sportsman » hors championnat.

Pour plus de détails à propos de cette journée, ou pour les classements des différentes séries qui seront mis à jour sous peu, restez connecté sur la page Facebook « Stock-Car Montréal » ou consulté le site web de l’ASE, « autodrome.ca ».

Source: Dominic « Crack-Shaft » Beaulieu – pour l’ Autodrome St-Eustache

Share