«

»

Juil 27

KTM continue de préparer son retour en MotoGP™

Après une année et demie de tests

2014-06-01-0003 La KTM RC16 n’est plus qu’à quelques mois de faire ses débuts officiels en MotoGP™.

D’Ilmor à Kawasaki, plusieurs constructeurs ont tenté leur chance dans le Championnat du Monde MotoGP™. Si la catégorie reine a été dominée par le trio Honda-Yamaha-Ducati ces dernières années, Suzuki et Aprilia ont récemment fait leur retour en MotoGP™ pour étoffer la grille et proposer une réelle concurrence.

En 2017, KTM rejoindra ces cinq constructeurs en MotoGP™ avec deux prototypes qui seront confiés à Bradley Smith et à Pol Espargaró.

KTM a déjà relevé le défi que représente le MotoGP™ une première fois en 2005, en fournissant les moteurs du TBradley Smith et à Pol Espargaró.de Kenny Roberts Senior. Le moteur était un V4 de 990cc, conçu pour propulser la GP1, un projet abandonné par KTM en 2003.

La marque autrichienne est déjà présente dans le Championnat du Monde et s’était imposée dès sa première course en 125cc, avec Casey Stoner, au GP de Malaisie de 2004. Près de dix ans plus tard, KTM remportait toutes les courses de la catégorie Moto3™ en 2013 pour décrocher un deuxième titre mondial.

KTM a aussi couru dans la catégorie intermédiaire avec la KTM 250 FPR lancée en 2005 et placée au sommet du podium au GP de Turquie en 2006. Hiroshi Aoyama et Mika Kallio offrirent à la 250 FPR un total de neuf victoires à eux deux, avant que KTM n’arrête son projet en 2008.

Pit Beirer, Le Directeur sportif de KTM, avait officiellement annoncé le projet RC16 dès 2014 et affirmé d’entrée de jeu que le prototype autrichien reprendrait des éléments signatures de la marque dont un châssis à treillis tubulaire et le célèbre coloris orange.

La RC16 a ensuite fait ses débuts en Autriche, fin 2015, avec l’ancien pilote MotoGP™ Alex Hofmann à son guidon. Durant sa carrière dans la catégorie reine, Hofmann avait couru pour Kawasaki et Ducati et avait aussi participé au développement de l’Aprilia RSV4 Superbike.

Après ce premier test, qui n’était qu’un simple contrôle visant à vérifier le bon fonctionnement du prototype, Hofmann a pu approfondir son travail à Valence, en compagnie de Mika Kallio, ancien pilote KTM en 125cc et en 250cc. Les deux pilotes étaient assistés par Mike Leitner, ancien chef-mécanicien de Dani Pedrosa.

Durant l’hiver, KTM a poursuivi le développement de la RC16 dans ses locaux, à Mattighofen, avant de reprendre la piste en février, à Jerez, toujours avec Kallio et Hofmann.

Après deux premières journées d’essais pluvieuses, Randy de Puniet a pu à son tour essayer la RC16 durant le troisième jour et mettre son expérience au service de KTM après avoir couru en MotoGP™ sur Kawasaki, Honda, Ducati et Aprilia. Le Français avait aussi été l’un des principaux acteurs du développement de la GSX-RR, avec laquelle Suzuki a pleinement réussi son retour dans la catégorie reine et obtenu un premier podium au GP de France en 2016.

Après Jerez, De Puniet et Kallio se sont rendus à Valence et ont ainsi pu mesurer les progrès réalisés depuis le premier test. Malgré une météo mitigée, les deux pilotes ont pu travailler sur l’électronique avec un ECU identique à celui qui est imposé dans la catégorie reine.

De Puniet, Kallio et KTM ont ensuite pris la direction de Brno, où ils ont dû attendre le deuxième jour et des températures favorables pour à nouveau tester la moto, dont l’évolution a été approuvée par De Puniet, témoin de progrès notables.

Le quatrième test de l’année a eu lieu quelques semaines après, à Misano et avec Karel Abraham aux commandes. De retour sur un prototype MotoGP™ pour la première fois depuis le GP d’Aragón de 2015, le Tchèque a pu livrer ses impressions aux ingénieurs de KTM, qui travaillent avec plusieurs pilotes afin de ne pas focaliser le développement sur le style d’un pilote en particulier.

Abraham a aussi eu l’opportunité de rouler à Brno, avec Kallio, pour tester plusieurs pièces fabriquées entre ce nouveau test et celui de Misano. Après ces essais, qui concernaient notamment la rigidité du cadre et du bras-oscillant, Kallio a confié que la RC16 avait franchi un nouveau cap et était devenue plus facile à piloter.

KTM est ensuite retourné à Jerez pour confirmer cette progression et a eu l’occasion de travailler sous de très hautes températures, si bien que le constructeur n’aura pas besoin de se rendre à Sepang (Malaisie) pour contrôler le rendement de son prototype en cas de fortes chaleurs.

Deux semaines plus tard, la RC16 a été confiée à Tom Lüthi au Mugello pour que le Suisse donne à son tour son avis, sur une piste où il avait roulé en Moto2™ quelques jours plus tôt et sur laquelle il a pu comparer ses chronos avec ceux du Grand Prix.

KTM continuera à travailler en piste lors de tests privés et roulera avec Pol Espargaró et Bradley Smith pour la première fois au Test Officiel suivant le GP de Valence, après avoir pu se mesurer à la concurrence une première fois lors des essais privés qui ont eu lieu au Red Bull Ring au mois de juillet.

source: MotoGP.com

Share