«

»

Juil 06

2016 FORMULA 1 British Grand Prix

10e manche de la saison 2016 qui constitue le 67e Championnat du monde annuel de Formule 1 de la FIA

  Silverstone 67e édition, 50e disputée sur le circuit de Silverstone, dans le Northamptonshire, au cœur de l’Angleterre « Silverstone Circuit », 5,891 km, dix-huit (18) virages, deux (2) lignes droites où peut être activé le DRS Record du tour : 1.33:401, Mark Webber, Red Bull Renault (2013) 52 tours pour 306,198 km.

8, 9 et 10 juillet 2016

Qualifications : samedi  9 juillet, 13 h, heure locale (en direct à RDS à 7 h 52 HAE; avant-séance en direct à 7 h à TSN 5, 7 h 55 à TSN 1-4; en différé à 17 h 30 à TSN 3)

Course : dimanche 10 juillet, 13 h, heure locale (avant-course en direct à RDS à 7 h 30 HAE; avant-course à 7 h à TSN 5)

Résultats 2015 :

Première ligne :      PP  Lewis Hamilton, Mercedes            1.32:248
2e   Nico Rosberg, Mercedes             1.32:361

Podium    :

1er  Lewis Hamilton, Mercedes
2e   Nico Rosberg, Mercedes
3e   Sebastian Vettel, Ferrari

Meilleur tour :          Lewis Hamilton, Mercedes             1.37:093

Pole positions en Grande-Bretagne :

5 – Clark;  4 – Moss; 3 – Alonso, Brabham, Hamilton, Damon Hill, Mansell, Piquet; 2 – Vettel et huit (8) autres;
1 –Räikkönen, Nico Rosberg et dix-neuf (19) autres

15 – Ferrari; 13 – Williams; 10 – Lotus; 7 – McLaren; 5 – Mercedes; 3 – Renault, Red Bull

Victoires en Grande-Bretagne :

5 – Clark, Prost; 4 – Mansell; 3 – Jack Brabham, Hamilton, Lauda, Michael Schumacher; 2 – Alonso et huit (8) autres;
1 – Räikkönen, Nico Rosberg, Vettel et vingt (20) autres
16 – Ferrari; 14 – McLaren; 10 – Williams; 8 – Lotus; 4 – Mercedes, 3 – Red Bull; 2 – Renault

Comme pour tant d’histoires, on pourrait dire… « C’est là que tout a commencé! ».

Le 13 mai 1950, sur un circuit de 4,6 kilomètres établi sur les pistes d’un ancien aérodrome de la Royal Air Force, à bord de son Alfa Romeo, l’Italien Guiseppe Farina avait eu besoin de deux heures et treize minutes pour parcourir les 325 kilomètres de l’épreuve en 70 tours, maintenant une vitesse moyenne de 146,378 km/h.

Le Championnat du monde de Formule 1 de la FIA était lancé en terre britannique sur un circuit modifié à plusieurs reprises, passant de huit (8) virages assez simples et rapides au départ à désormais dix-huit (18) en raison de l’exploitation de l’intérieur de ce qui fut jusqu’en 2009 une manière d’hexagone plus ou moins orthodoxe.

Les noms des huit (8) virages originaux (Club, Abbey, Woodcote, Copse, Maggots, Beckets, Chapel, Stowe) ont traversé le temps.

La ligne de départ et la voie des stands ont été déplacées à deux (2) reprises et la distance du tour portée à 5,891 kilomètres.

Mais ce qui n’a pas changé à Silverstone, à qui la F1 a été infidèle à dix-sept (17) reprises en soixante-sept (67) ans cet été, c’est la foule toujours au rendez-vous et enthousiaste, soutenant avec ferveur les grands champions britanniques, qu’ils soient d’Angleterre (Tony Brooks, Peter Collins, Lewis Hamilton, Damon Hill,  Johnny Herbert, James Hunt, Nigel Mansell, Sterling Moss), d’Écosse (Jim Clark, David Coulthard, Jackie Stewart) ou d’Ulster (John Watson).

Ensemble, ils revendiquent vingt-quatre (24) victoires au royaume d’Élizabeth II.

Red Bull aux trousses de Brabham : Si ce week-end en Grande-Bretagne Verstappen ou Ricciardo monte au podium, Red Bull rejoindra au 5e rang de l’histoire l’écurie Brabham qui, en d’autres temps, a récolté cent vingt-quatre (124) podiums.

L’écurie austro-britannique devra cependant être très patiente avant de monter à la 4e place où se trouve Lotus avec cent quatre-vingt dix-sept (197) visites au podium.

Max Verstappen, déjà mieux que Papa : Avec son second podium obtenu à Spielberg, Max Verstappen en compte maintenant autant que son père. Mais si le paternel a obtenu la 3e place à deux reprises en carrière, fiston compte une victoire et une 2e place.

Notons que seule la famille Verstappen a permis aux Pays-Bas de s’inscrire au tableau des nations dont on aura vu le drapeau sur le podium d’un Grand Prix de F1.

Wehrlein, le 332e : Avec sa 10e place obtenue lors du Grand Prix d’Autriche, le pilote Manor Pascal Wehrlein est devenu le 332e pilote de l’histoire du Championnat du monde à marquer un point lors d’un Grand Prix. Il est aussi le 21e Allemand à réussir pareil exploit.

Nico Rosberg éclipse Michele Alboreto : Ce week-end en Grande-Bretagne, Nico Rosberg dispute son 195e Grand Prix et, du coup, passe devant le regretté pilote italien Michele Alboreto au 17e rang de l’histoire.

Si le pilote Mercedes poursuit sans anicroche sa saison 2016, il rejoindra Alain Prost en Italie et l’éclipsera à Singapour où, normalement, il en serait à son 200e départ. Aussi à sa portée cette saison : Jean Alesi et Nelson Piquet, ce dernier avec deux cent quatre (204) départs.

Renault au 2e rang chez les motoristes :

Ce week-end à Silverstone, Renault s’installe au second rang de tous les temps chez les motoristes, rejoignant avec une participation à un 567e Grand Prix la légendaire marque Ford-Cosworth. Coïncidence, c’est à ce même Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone en 1977 que la régie française mit en piste pour la première fois une monture propulsée par son célèbre V6 turbo EF1 de 1,5 litre et pilotée par Jean-Pierre Jabouille.

Ce n’est qu’à son 25e Grand Prix que le moteur Renault triompha pour la 1re fois, avec ce même Jabouille au volant, lors du Grand Prix de France 1979 sur le circuit de Dijon-Prenois.

Ford-Cosworth compte cependant sept (7) victoires de plus, cent soixante-seize (176) contre cent soixante-neuf (169) pour Renault, en attribuant à la marque française le succès plus tôt cette saison du propulseur rebaptisé TAG-Heuer de la Red Bull de Max Verstappen, vainqueur à Barcelone.

Au pays de la F1 :

Silverstone est au cœur de l’Angleterre, mais aussi au cœur du pays de la F1. Si les camions de Ferrari, Toro Rosso et Sauber, écuries basées sur le continent, peuvent s’y transporter aisément via l’Eurotunnel, pour les huit autres équipes localisées sur le territoire anglais, l’accès au célèbre circuit n’exige qu’une brève équipée par la route.

La plus longue excursion est celle que doit effectuer McLaren, située à Woking au sud-ouest de Londres, à 124 kilomètres du site ou si vous préférez, à près d’une heure et demie. Williams, depuis Grove près d’Oxford, a besoin de 52 minutes pour parcourir les 65,5 kilomètres qui la séparent de Silverstone.

Depuis Enstone, Renault est à 40 kilomètres du site ou à 38 minutes. Installée à Milton Keynes, Red Bull doit parcourir 37 kilomètres, une randonnée estimée à 29 minutes.

Haas et Manor, toutes deux situées à Banburry, sont à 25 kilomètres de l’entrée du circuit, ce qui requiert 23 minutes de route, et Mercedes AMG Petronas est localisée à Brackley, à moins de 14 kilomètres ou 12 minutes de Silverstone.

Quant à Force India, située là où Eddie Jordan avait installé son équipe dans les années 90, elle n’a qu’à traverser la Dadford Road pour accéder au site légendaire du Grand Prix de Grande-Bretagne.

QUESTION QUIZ : Quel pilote, lors du Grand Prix de Grande- Bretagne de 1999, fut lors du premier tour victime d’un grave accident qui lui fit rater les six courses suivantes de la saison en raison d’une fracture à la jambe?

Réponse : Michael Schumacher sur Ferrari.

source: Normand Prieur

Share