«

»

Sep 05

Rentrée réussie en F4 à Magny-Cours

Sur la lancée de ses bonnes performances hongroises

Gabriel Aubry 8 Gabriel Aubry a repris le volant de sa F4 avec un brio certain lors de la reprise du Championnat de France à Magny-Cours.

Si un incident a brisé son élan en course 2, il s’est hissé par deux fois sur le podium, 3e de la course 1 et 2e de la course 3. De plus en plus rapide et confiant dans son potentiel, le sociétaire de l’ACO Paris nourrit de belles ambitions pour la fin de sa première saison en monoplace.

« Le bilan de l’épreuve de Magny-Cours est globalement satisfaisant. » déclarait Gabriel Aubry après la compétition.

« J’étais beaucoup plus proche du leader Valentin Moineault qu’au Hungaroring et j’avais une belle carte à jouer. Je dois avouer que la course 2 a été très frustrante. Je suis revenu rapidement de la 8e à la 3e place, mais un pilote m’a percuté au 5e tour et je n’ai pas pu repartir. Pourtant je me sentais capable de viser une nouvelle victoire d’autant plus importante que mes adversaires directs ont connu des soucis. »

En plein forme physique après la longue coupure estivale, Gabriel n’a pas été long à retrouver ses sensations en piste. Lors des essais qualificatifs, il a en effet signé par deux fois le 3e chrono.

« J’aurais sans doute pu faire encore mieux en alignant mes meilleurs secteurs sur un seul tour, mais c’est bien là la difficulté de l’exercice. C’est un point sur lequel il va falloir que je travaille sérieusement à l’avenir pour augmenter mes chances en course.»

Gabriel a conservé son rang, le 3e, pendant la course 1. Dans le sillage direct de Moineault et Fenestraz, il n’a pas voulu prendre de risques démesurés en tentant une attaque simultanée sur les deux leaders qui sont toujours restés trop proches pour être dépassés l’un après l’autre.

Echaudé par cette expérience, Gabriel n’a pas attendu pour doubler Fenestraz dans le 2e tour de la course 3. Mais Moineault avait eu le temps de prendre un léger avantage qui n’était pas facile à reprendre malgré les temps parfois légèrement meilleurs du pilote de la voiture n°8.

« Nous roulions sur le même rythme, Valentin et moi. L’écart n’a guère varié, mais au moins il ne m’a pas distancé comme en Hongrie. Pour espérer le battre, il va falloir que je me place dès le début dans ses roues, ce qui implique de meilleures qualifications. Cet objectif me motive d’autant plus que je le sens à ma portée. »

Toujours 3e au classement provisoire du Championnat de France F4, Gabriel se rapproche du second et n’est pas du tout résigné à terminer la saison dans cette position. En phase ascendante depuis le début de la compétition, il compte bien récolter prochainement les fruits de sa progression régulière, après avoir pris goût à la victoire à Budapest.

« C’est moins compliqué maintenant. Je me bats contre deux bons pilotes qui maîtrisent leur sujet. Cela fait plusieurs courses que nous nous affrontons très sportivement et cela incite à se surpasser. »

Rendez-vous dans moins de trois semaines en Espagne sur le circuit de Navarra non loin de Pampelune pour l’avant dernière étape du championnat 2015.

source: Gabriel Aubry Presse

Share