«

»

Fév 03

Brawn GP, Red Bull, Mercedes, Lotus…

Quand les top teams manquent les premiers tests

Brawn GP - BGP 001 12 Si Red Bull a finalement réussi à mettre en piste sa nouvelle auto ce dimanche, Lotus et Force India ont manqué l’échéance initiale.
Dans le cas du team d’Enstone, un acheminement express de la monoplace depuis l’usine lui a tout de même permis de débuter son programme ce lundi matin.

Manquer la première séance d’essais privés de l’année n’est nullement un drame. Si l’absence de Force India à Jerez fait évidemment naitre de nombreuses questions, presque chaque rentrée depuis la saison 2009 a vu au moins un élève manquer à l’appel, et pas des moindres.

Retour en bref sur les circonstances dans lesquelles certains teams ont préféré ne pas accélérer la mise en piste de leur nouvelle monoplace dans un passé récent.

En 2009, c’est tout simplement l’équipe Championne du Monde au terme de la saison qui n’est pas au premier rendez-vous !

Brawn Grand Prix, qui vient tout juste de naitre sur les cendres de Honda (ayant tardivement pris ses cliques et claques), dispose de seulement quelques semaines pour gérer tous les aspects administratifs, logistiques, techniques, sportifs et réglementaires, et pouvoir s’aligner sur la grille de départ à Melbourne.

Le team acheté par Brawn doit aussi trouver un nouveau motoriste (Mercedes) et négocier des contrats au rabais avec ses pilotes Jenson Button et Rubens Barrichello. En dépit de son absence sur les premiers essais, Brawn frappe fort lors de son premier roulage à Barcelone et bride même son moteur pour ne pas alerter la concurrence sur l’efficacité diabolique de son audacieux diffuseur.

En 2010, c’est au tour de Red Bull de faire le choix de ne pas aligner sa dernière création en date pour la première semaine de tests. Adrian Newey, le designer de la machine qui clamera le titre en fin de saison, espère en effet finaliser certains concepts à l’usine et peaufiner son redoutable package plutôt que de rouler prématurément. C’est la monoplace 2009 que l’on retrouve ainsi en piste.

Absent cette année à Jerez, Force India avait déjà manqué à l’appel début 2011. La nouvelle auto était apparue lors des seconds tests de l’année, et permis à Vijay Mallya et ses troupes de récolter un solide sixième position au Championnat du Monde.

Comme en 2009, mais pour des raisons différentes, Ross Brawn fait le choix de ne pas aligner la dernière création de Brackley en piste pour les premiers tests 2012.

Pour sa dernière saison complète en Formule 1, Michael Schumacher est sollicité au volant de la monoplace de la saison passée qui embarque un certain nombre de nouvelles technologies et fait de l’auto un package « hybride ».

En raison de nombreux pépins techniques, Mercedes ne parvient cependant pas à collecter de données intéressantes avec cette machine, autour de laquelle le team souhaitait avant tout parfaire sa compréhension de la dégradation des pneus, son Talon d’Achille de Mercedes lors des premières saisons de Pirelli.

Enfin, en 2014, c’est Lotus, grand animateur de la saison 2013, qui reste à Enstone. En cause : un déchappage de nombreuses cellules grises, des difficultés à régler les factures, et de grandes entraves au moment d’intégrer l’unité de puissance Renault dans le package, qui s’avère bien difficile à dompter par la suite.

Affecté par un manque de kilométrage quand certains des clients Mercedes ont déjà bouclé la distance de 20 GP en piste, le team lutte pour sauver la face en Q3 pendant une bonne partie de la saison et ne sauve que la 8ème place au championnat.

source: ToileF1.com

Share