«

»

mar 31

Whitmarsh : Les consignes sont nuisibles à la F1

Martin Whitmarsh n’est pas favorable aux consignes malgré l’expérience de 2007

2012-06-09_0077Le Team Principal de McLaren Martin Whitmarsh estime que les consignes d’équipe sont nuisibles à l’image de la F1. L’écurie de Woking ne souhaite pas jouer ce type de stratégie même si elle y a perdu gros par le passé.

Le Grand Prix de Malaisie a été terni par les consignes d’équipe réalisées aux avant-postes de la course avec Red Bull Racing et Mercedes AMG F1. Si Nico Rosberg a obéi aux ordres donnés par le Team Principal de Brackley Ross Brawn en restant derrière Lewis Hamilton, Sebastian Vettel a préféré attaquer son coéquipier Mark Webber qui avait réduit l’allure pour aller décrocher la victoire et la tête du Championnat.
 
Alors que McLaren traverse un début de saison difficile, Martin Whitmarsh ne compte pas exploiter les consignes d’équipe pour favoriser un pilote, même si Jenson Button apparaît comme le fer de lance de l’équipe depuis le départ de Lewis Hamilton remplacé par le jeune Sergio Pérez.

« Je ne pense pas que les consignes d’équipe sont bonnes pour la F1 en général », a commenté le Team Principal de Woking à PA Sport. « Mais il est facile pour moi d’être très pieux et de dire « Nous ne faisons pas cela. » en condamnant les autres. Je ne souhaite pas faire cela. »
 
Martin Whitmarsh comprend en effet cette réaction de certaines équipes pour s’être déjà retrouvé en situation délicate par le passé. McLaren s’était incliné en 2007 face à Kimi Räikkönen alors que Lewis Hamilton et Fernando Alonso accusaient tous les deux un seul point de retard sur le Finlandais qui évoluait au sein de la Scuderia Ferrari.

« Tout le monde peut retourner la situation et dire : « En 2007, vous êtes passé à travers un Championnat. Vous auriez pu avantager un pilote qui aurait été champion du monde. »

Tout le monde sait que c’est vrai. Mais je pense qu’il n’aurait pas été juste de nous asseoir dans un bureau à Woking et (choisir entre Fernando Alonso et Lewis Hamilton). Bien évidemment, il y a une part de moi-même qui se dit : « M…, nous aurions dû avoir ce Championnat. », mais j’espère que nous ferions encore la même chose si nous nous retrouvions dans la même situation. »

source: Autohebdo.fr – Jacques-Armand Dupuis