«

»

jan 30

NASCAR Sprint Cup: La NASCAR répond à Bruton Smith sur les start-and-park

À l’occasion du Sprint Media Tour s’étant déroulé la semaine dernière au Hall of Fame de la NASCAR à Charlotte

NASCAR Sprint Cup SeriesBruton Smith NASCARLe promoteur Bruton Smith s’est fait remarquer en déclarant les écuries faisant du start-and-park nuisibles pour ce sport. Bruton Smith a rarement sa langue dans sa poche, ainsi lorsqu’il a quelque chose à dire il n’hésite pas à le faire.

La semaine dernière le propriétaire de huit des circuits utilisés en NASCAR Sprint Cup Series a indiqué être énervé de l’inactivité des officiels envers les écuries ne faisant que du start-and-park.

Au cours de la saison 2012 pas moins de neuf pilotes ont fait du start-and-park lors de chacune des courses soit un peu plus d’un cinquième du peloton, une situation inacceptable pour le promoteur qui est donc parti en croisade contre ce fléau.

Bruton Smith : « Cela ne rend pas service à notre sport. Nous faisons de la course automobile, pas du start-and-park. On pourrait diminuer le nombre d’engagés pour enrayer cela. Cela doit s’arrêter. Je pense que c’est une blague. C’est une blague pour tous les fans de voir une voiture venir faire de cinq à quinze tours et s’arrêter. »

Le promoteur prend en exemple Reed Sorenson qui a effectué six tours lors de l’antépénultième épreuve de la saison au Texas. Son équipe la Humphrey Smith Racing a amassé la somme de 89 561 dollars. Smith estime en outre que l’écart de gain donné au dernier devrait être réduit à une centaine de dollars contre plus de 4 000 à l’heure actuelle. Ainsi, cela permettrait d’offrir plus aux premiers.

La NASCAR a écouté les arguments de Bruton Smith et a mis une semaine à répondre à celui-ci par l’intermédiaire de l’un de ses vice-président, Jim Cassidy.

Bill Cassidy : « Cela créera des courses plus intenses. Cependant, à la fin de la journée nous avons un groupe de propriétaires et de pilotes avec des ressources différentes. »

Pour Cassidy l’abolition de la règle du top-35 permet de limiter à cinq le nombre de places allouées aux pilotes en start-and-park puisque les trente-huit premiers seront assurés d’être qualifiés. Contrairement à ce qui a été décidé en Nationwide, la NASCAR n’envisage pas de réduire le peloton de 43 à 40 participants.

Bill Cassidy : « L’une des bonnes choses de la NASCAR est qu’elle n’est pas un club élitiste. C’est un sport professionnel ouvert à n’importe quel propriétaire. Toutes les équipes se donnent à fond en fonction de leurs moyens. »

Bruton Smith ne voit pas les choses de cette façon puisqu’il n’hésite pas à employer le mot de fraude pour qualifier ce problème qui gangrène le sport. En effet en 2012 l’ensemble des écuries engagées en start-and-park ont plus de 17 millions dollars rien qu’en Sprint Cup. Eddie Gossage, le président du Texas Motor Speedway est du même avis que Bruton Smith.

Eddie Gossage : « Si un start-and-park apporte quelque chose au programme c’est une bonne chose, mais lorsqu’ils sont dans les garages en moins de dix minutes ils n’apportent rien à la compétition.  »

Ce problème dure depuis plusieurs saisons et semble insoluble pour la NASCAR qui n’a toujours pas trouvé le moyen de l’endiguer.

source: www.us-racing.com – Geoffroy LETTIER (photo: © Jared C. Tilton/Getty Images for NASCAR)