«

»

jan 23

Tony Stewart n’exclut pas de passer à quatre voitures

 » C’est notre objectif. Nous travaillons pour cela  » – Stewart

2012-02-26_0086NASCAR Sprint Cup SeriesLe triple champion NASCAR Sprint Cup a déclaré ne pas être contre un passage à quatre structures la saison prochaine et ce alors qu’il lui reste des sponsors à trouver pour le reste de la saison actuelle.

Ce lundi Tony Stewart a déclaré qu’il restait des sponsors à trouver pour une vingtaine de courses cette année, neuf sur la voiture de Tony Stewart, huit ou neuf sur celle de Ryan Newman et trois sur celle de Danica Patrick, pourtant cette situation quelque peu préoccupante ne l’inquiète pas outre mesure puisque le triple champion se projette déjà sur 2014 et l’arrivée de Kevin Harvick.

 Tony Stewart envisage sérieusement de passer à quatre équipes à condition que Kevin Harvick arrive avec ses sponsors personnels que sont Jimmy John’s et Rheem notamment. Outre la venue du pilote de la Richard Childress Racing, Stewart travaille aussi à faire venir son sponsor principal ces dernières années, Budweiser ce qui serait une véritable bouffée d’oxygène pour la santé financière de son écurie.

Si Budweiser n’est pas inclus dans la transaction avec Kevin Harvick cela deviendrait plus compliqué pour la Stewart-Haas Racing d’avoir quatre voitures la saison prochaine. Le pilote le plus indiqué pour un départ serait alors Ryan Newman, dont le contrat renouvelé en 2012 expirera à l’issue de la saison 2013.

Tony Stewart : « Nous travaillons sur la possibilité d’avoir quatre voitures en 2014. Je ne sais pas si cela va arriver ou non. C’est notre objectif. Nous travaillons pour cela. »

 L’arrivée de Danica Patrick a permis de signer son sponsor Go Daddy alors que dans le même temps Newman a perdu l’U.S. Army qui ne souhaite plus être impliquée en NASCAR. Quciken Loans a décidé de passer de neuf à dix-huit courses en tant que sponsor principal. Tony Stewart a pour sa part enregistré l’arrivée de Bass Pro Shops.

Tony Stewart : « Je continue de penser qu’il s’agît des retombées de l’économie. Beaucoup de personnes ont exprimé leur intérêt. L’intérêt est toujours là, seulement beaucoup de gens ne peuvent pas financièrement se permettre de faire ce qu’ils veulent. Si l’intérêt n’était plus là, je serais un peu plus inquiet. »

source: www.us-racing.com par Geoffroy LETTIER