«

»

nov 24

Dakar 2013 – Tout commence au Havre…

Les concurrents ont pris la mer au Havre pour se rendre en Amérique du Sud 
 
Dakar 2013 logoDakar 2013 - départ du HavreLe Dakar approche à grands pas. Après la présentation de l’épreuve et du Qatar Red Bull Rally Team mercredi, les concurrents européens ont embarqué au Havre pour une croisière direction l’Amérique du Sud.

Les concurrents du Dakar connaissent le port du Havre depuis plus de 30 ans, pour y avoir récupéré leurs véhicules en provenance de la capitale sénégalaise. Mais l’étape normande a pris un caractère décisif depuis l’édition 2009. C’est là que sont embarqués les véhicules, essentiellement européens, pour une croisière en direction de l’Amérique du Sud avant de débuter le rallye.

Le Dakar est une terre de contrastes. Ce trait de caractère est déjà visible sur les docks du port du Havre, où sont convoqués les concurrents essentiellement européens pour une vaste opération d’embarquement des véhicules sur un cargo, destination Lima.

Dakar 2013 parcours-carte

Destination Lima Pérou pour les 700 véhicules dans les entrailles du Rio Imperial au déaprt du Havre

Jeudi, au petit matin, les 9 camions d’assistance du Team X-Raid pointaient au garde à vous devant la guérite d’accueil. Les clés des 6 Mini et de la BMW X3 engagées sur le rallye ont été confiées à l’équipe de mécaniciens et d’ingénieurs chargés de les bichonner.

Pour l’écurie tenante du titre, la conquête du Havre est abordée avec rigueur, mais relève de la formalité. Pour d’autres, l’arrivée en Normandie représente déjà une victoire. C’est le cas de Manuel Lucchese, qui sourit d’une nouvelle péripétie, après un premier Dakar déjà marqué par les difficultés :

« J’ai eu beaucoup de mal à monter mon projet cette année, et je n’ai pu récupérer une moto que mardi, explique le champion du monde des Bajas (+ de 450cc). Je comptais faire le voyage seul, mais grâce à Facebook, j’ai trouvé un compagnon de route qui a pris place à côté de moi dans ma fourgonnette : c’est Davide Biga, un motard bien connu en Italie depuis qu’il a fait le tour du monde en Super Ténéré. Nous sommes arrivés à 5h du matin, dans les temps ! »

Spécialiste de l’improvisation à l’italienne, Manuel cherchait encore dans l’après-midi de nouveaux amis susceptibles de transporter quelques pièces de rechange dans leurs camions.

La fibre romantique du pilote véronais (http://www.facebook.com/ManuelLucchesePage) tranche également avec la minutie et le sérieux indispensables pour les vérifications techniques et l’embarquement de près de 700 véhicules (course, assistance, organisation, presse…) dans les entrailles du Rio Imperial.

Les équipes du Dakar s’appuient pendant plusieurs jours sur le savoir-faire d’Haropa (Havre-Rouen-Paris), le 1er ensemble portuaire français, et sur l’expertise logistique de la structure qui orchestre le chargement ou le déchargement de 365 000 véhicules par an sur le terminal roulier du Havre.

Après leur passage par le hangar 121, où les pilotes obtiennent leur feu vert après contrôle des matériels de sécurité, les véhicules sont entreposés dans un parc fermé, puis seront pris en main par 70 chauffeurs experts en créneaux.

La grande traversée de l’Atlantique pourra ensuite commencer pour le cargo : cap dans un 1er temps sur l’Amérique centrale, pour emprunter le canal de Panama, puis longer le littoral Pacifique jusqu’à Lima. C’est là qu’auront lieux les retrouvailles entre les pilotes et leurs machines. D’ici là, Manuel se sera encore fait de nouveaux amis…

source: Autohebdo.fr – A.S.O (photo: © DPPI / Jean-Marie Hervio)